Sommaire

Il rétablit un équilibre hormonal

Il rétablit un équilibre hormonalLe Levothyrox® est un médicament dont le principe actif est la lévothyroxine. Cette molécule est un analogue des hormones thyroïdiennes. "Le Levothyrox® permet de rétablir un équilibre hormonal en mimant la libération physiologique des hormones par la glande thyroïde", précise Martial Fraysse, docteur en pharmacie.

Vidéo. Thyroïde : pourquoi il ne faut pas faire ça

Il est prescrit contre l’hypothyroïdie ou en cas de cancer

Il est prescrit contre l’hypothyroïdie ou en cas de cancerLa thyroïde est une glande située au niveau du cou qui fabrique naturellement des hormones. Si l'équilibre thyroïdien dysfonctionne, la thyroïde peut être à l’origine d’un déficit d’hormones thyroïdiennes. Le Levothyrox® pourra alors aider à combler ce manque.
Quelles maladies sont à l’origine d’un tel dysfonctionnement ? "L’hypothyroïdie avérée, des troubles auto-immuns mais aussi les cancers de la thyroïde. En effet, en cas de cancer, les médecins procèdent souvent à une ablation des tissus thyroïdiens touchés par la tumeur. Il y aura alors besoin d’une supplémentation au Levothyrox® pour retrouver un équilibre des hormones thyroïdiennes", nous explique le docteur Fraysse.

La posologie du Levothyrox® est déterminée au cas par cas

La posologie du Levothyrox® est déterminée au cas par casLa posologie est différente pour chaque personne. "La posologie d’initiation est à adapter en fonction du poids et de la réponse individuelle au médicament", souffle le docteur en pharmacie.
Comment s’adapte la posologie ? "L’endocrinologue ou le médecin généraliste doit évaluer l’efficacité du traitement, grâce à l’état clinique de la personne - estimé au moyen d’un interrogatoire médical et d'un examen clinique - et aux résultats d’examens - prise de sang de dosage de la TSH* et des hormones thyroïdiennes T3** et T4***-", relate le docteur Fraysse.

*TSH : thyroid stimulating hormon ou hormone thyréostimulante ou thyréostimuline. Fabriquée par la glande de l’hypophyse, elle régit la fabrication d’hormones T3 et T4.
**T3 : triiodothyronine, hormone fabriquée par la thyroïde.
***T4 : thyroxine, hormone fabriquée par la thyroïde.

Il est contre-indiqué en cas de maladies cardiaques

Il est contre-indiqué en cas de maladies cardiaques© IstockLes personnes souffrant de syndrome coronarien aigu ou de myocardite aigüe ne doivent pas prendre de Levothyrox®.
Bon à savoir : Il n’est pas contre-indiqué mais doit tout de même faire l’objet d’une surveillance accrue en cas de maladie cardio-vasculaire (infarctus du myocarde, angine de poitrine, troubles du rythme cardiaque), d’hypertension ou d’insuffisance de fonctionnement des glandes surrénales.

Il est commercialisé en France depuis près de 40 ans

Il est commercialisé en France depuis près de 40 ans© IstockEn France, actuellement, environ 2,5 millions de personnes prennent ce médicament.
Mais depuis quand est-il sur le marché ? La plus ancienne Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) date de juin 1980. Elle concerne la formule du Levothyrox® à 50 microgrammes.
Puis la formule à 100 microgrammes a été autorisée en février 1982, les dosages 25, 75 et 150 microgrammes en janvier 1988 et les dosages 125, 175 et 200 microgrammes en février 1989.

C’est un médicament dit "essentiel"

C’est un médicament dit "essentiel"Le Levothyrox® appartient à la liste des médicaments dits "essentiels", définis comme les médicaments "qui répondent aux besoins de santé prioritaire d’une population"*. A ce titre, il est remboursé à 65% par la Sécurité Sociale.

*Définition de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Les effets secondaires sont principalement dus à un mauvais dosage

Les effets secondaires sont principalement dus à un mauvais dosage© Istock"Les effets secondaires connus sont liés au dosage insuffisant ou excessif du médicament", nous apprend le docteur Fraysse. "Ils s’estomperont avec un rééquilibrage de la posologie" ajoute-t-il.
En cas de dosage insuffisant du médicament, les symptômes seront ceux d’une hypothyroïdie : prise de poids, fatigue, frilosité, apathie, perte des cheveux et des sourcils…
En cas de dosage excessif, à l’inverse, les symptômes seront ceux d’une hyperthyroïdie : palpitations, insomnie, excitabilité, tremblements, élévation de la température, sueurs, amaigrissement rapide, diarrhée…

Il n’existe pas de générique de ce médicament

Il n’existe pas de générique de ce médicament"Les génériques du Levothyrox® ont été abandonnés à cause des difficultés rencontrées par les personnes qui alternaient d’un générique au médicament princeps. Elles avaient alors besoin d’un rééquilibrage de la dose à chaque changement", révèle le docteur Fraysse.

Pourquoi fait-il polémique ?

Pourquoi fait-il polémique ?© IstockEn mars 2017, à la demande de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), le laboratoire Merck fabricant du Levothyrox® a modifié la formule de son médicament : il a remplacé le lactose par du mannitol dans la liste des excipients. Cette modification représente un intérêt pour les personnes allergiques au lactose. Mais elle est susceptible d’influer sur la dose efficace et donc sur l’effet final du médicament.
"Le problème réside dans le fait qu’il n’y a pas eu assez de communication en amont du changement de formule", dénonce le docteur Fraysse. "Il aurait fallu avertir sur les risques de déséquilibre hormonal et insister sur l’importance de discuter avec un médecin pour ajuster la posologie au besoin."
L’avis du docteur en pharmacie : "Les patients ont le droit de comprendre ce qu’il se passe : le médicament qu’ils reçoivent n’est pas dangereux mais il est différent, ce qui peut entraîner des changements au niveau de leur équilibre hormonal. Actuellement, si on revient à l’ancienne formule, il y aura un risque pour les personnes qui se sont stabilisées avec la nouvelle formule."
Son conseil : "Parlez-en avec votre médecin prescripteur et avec votre pharmacien. Mais apprenez également à différencier les effets du médicament et les problèmes intercurrents : les symptômes ressentis peuvent être dus à autre chose. Il faut donc être prudent, noter les effets ressentis pour en parler à son médecin et faire éventuellement un contrôle de la TSH, des T3 et T4, même si la variation de ces paramètres n’est pas forcément visible rapidement dans le sang." Le 15 septembre 2017, la minsitre de la Santé Agnès Buzyn, a annoncé que l'ancienne formule du Levothyrox® allait être remise temporairement à disposition des patients avant l'arrivée d'alternatives thérapeutiques fournies par d'autres laboratoires.

Sources

Merci à Martial Fraysse, docteur en pharmacie.
Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) – Point d’information du 02/03/2017 
Notice du Levothyrox®, mise à jour le 04/09/2017 
Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

Vidéo : Thyroïde : pourquoi il ne faut pas faire ça !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.