Le test d’équilibre du flamant rose consiste à tenir debout sur une jambe pendant plusieurs secondes. Il doit se réaliser pieds nus en plaçant un pied au sol et l’autre le plus haut possible, idéalement au niveau du genou opposé. Déjà connu et utilisé par les médecins, ce test permet d’évaluer l’état de santé d’une personne, et en particulier à partir de 60 ans. Mais selon des chercheurs brésiliens, il serait encore plus précis puisqu’il permettrait de prédire les risques de mortalité d’un individu.

Test du Flamingo : 1 personnes âgée sur 3 n’y arrive pas

Les scientifiques ont fait passer le test à près de 2000 personnes âgées de 50 à 75 ans. Ils ont constaté que les individus incapables de tenir plus de 10 secondes en équilibre sur une jambe étaient près de deux fois plus susceptibles de mourir en une décennie, d’après les résultats publiés dans le British Journal of Sports Medicine. Ils ont également noté que l’exercice devenait de plus en plus difficile avec l’âge : seulement 5 % des 51 à 55 ans échouaient à la tâche, contre 54 % des 71 à 75 ans.

Au cours des sept années de l’étude, 123 personnes sont décédées. Les scientifiques n’ont repéré aucune tendance précise dans la cause du décès entre ceux qui ont réussi le test et ceux qui n’ont pas su le réaliser. Néanmoins, après avoir tenu compte de l’âge, du sexe et des problèmes de santé sous-jacents, ils ont conclu que les personnes incapables de se tenir debout en équilibre pendant 10 secondes étaient 84 % plus susceptibles de mourir de n’importe quelle cause au cours de la prochaine décennie.

Bilan de santé : le test d’équilibre aiderait à prédire le risque de mortalité

Les personnes ayant échouées au test présentaient également un moins bon état de santé : une proportion plus élevée était obèse, souffrait de maladies cardiaques, d’hypertension artérielle, de mauvais taux de lipides sanguins ou encore de diabète de type 2.

Ce test d’équilibre de 10 secondes “fournit une rétroaction rapide et objective au patient et aux professionnels de la santé concernant l’équilibre statique”, ont dit les chercheurs à SWNS. Cela “ajoute des i nformations utiles concernant le risque de mortalité chez les hommes et les femmes d’âge moyen et plus âgés”.

Néanmoins, les chercheurs restent prudents : “Comme les participants étaient tous des Brésiliens blancs, les résultats pourraient ne pas être plus largement applicables à d'autres ethnies et nations”, a déclaré le Dr Claudio Gil Araujo, auteur de l’étude. “Et les informations sur les facteurs potentiellement influents, y compris les antécédents récents de chutes, les niveaux d’activité physique, l’alimentation, le tabagisme et l’utilisation de médicaments susceptibles d’interférer avec l’équilibre, n’étaient pas disponibles.”

Comment prévenir les troubles de l’équilibre après 50 ans ?

“Les personnes de plus de 60 ans sont particulièrement concernées, car le vieillissement s’accompagne souvent d’une accumulation des facteurs de risque”, explique l’institut de Kinésithérapie de Paris. Baisse d’autonomie, risques de chute… Prévenir cette perte d’équilibre est primordial pour garder le médecin à distance ! Si un kinésithérapeuthe peut aider à améliorer ou rétablir l’équilibre, il est également possible de réaliser des petits exercices à la maison, à raison d’une à deux séances par semaine :

  • L’exercice du flamant rose : il faut essayer de tenir jusqu’à 60 secondes, deux à trois fois de suite.
  • Avancer sur une ligne : il faut avancer le plus longtemps possible sur une ligne (imaginaire ou non) avec le talon du pied de devant qui doit toucher les orteils du pied arrière.
  • Tenir sur les orteils : il suffit de monter sur les orteils des deux pieds en même temps et de tenir le plus longtemps possible.

Sources

Successful 10-second one-legged stance performance predicts survival in middle-aged and older individuals, BMJ Journals

If you can’t pass this balance test, study says you’re twice as likely to die within 10 years, StudyFinds

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.