Vapotage : il entraîne une mystérieuse épidémie mortelle

Aux États-Unis, un sixième décès lié au vapotage vient d’être annoncé ce mercredi. Les autorités souhaitent alerter la population sur cette mystérieuse infection mortelle, causée par la cigarette électronique.

Une mystérieuse infection semble frapper depuis quelques mois les adeptes de cigarettes électroniques. Et elle n'est pas prête de s'arrêter. Ce mercredi, la liste des victimes continue de s'allonger : une sixième personne vient de décéder des suites du vapotage.

Vapotage : une sixième personne décède aux États-Unis

Les responsables de la santé du Kansas ont confirmé aujourd'hui le sixième décès aux États-Unis associé à une grave maladie pulmonaire, liée à un vapotage ou à l'utilisation de cigarettes électroniques.

Le patient était âgé de plus de 50 ans, avait des antécédents de problèmes de santé sous-jacents et avait été hospitalisé avec des symptômes qui avaient progressé rapidement, a annoncé le département de la santé de l'Etat.

Un nouveau décès qui révolte l’association de santé bénévole “American lung”, dont la mission est de sauver des vies en améliorant la santé pulmonaire. Elle veut mettre en garde les consommateurs sur les dangers de la cigarette électronique qui peut “causer des lésions pulmonaires irréversibles ainsi qu’une grave maladie pulmonaire.”

Il faut dire qu'aux États-Unis, le nombre de malades frappés par de graves difficultés respiratoires a doublé à 450 dans le pays.

Les enquêteurs n'ont pas confirmé quelles marques ou quelles substances de cigarettes électroniques étaient suspectées de causer les problèmes respiratoires observés, qui ont entraîné hospitalisations, placements sous assistance respiratoire et comas artificiels. Les malades concernés souffraient généralement de toux, d'essoufflement, de douleurs de poitrine, de convulsions, et dans certains cas de vomissements et de diarrhées.

Sauf que la maladie ne touche pas n’importe qui. Il semblerait qu’il existe un point commun entre toutes les personnes décédées : la plupart des patients étaient âgés et en mauvaise santé.

Dans le Minnesota, en août, un patient de 65 ans est mort à l'issue d'une hospitalisation longue et compliquée, selon un communiqué l'Agence de santé de l'Etat du Midwest. Ce patient souffrait de problèmes respiratoires chroniques et il a été hospitalisé en raison de lésions pulmonaires sévères, liées à l'inhalation par vapotage de produits illicites contenant du THC.

En Californie, l'Agence de santé publique du comté de Los Angeles avait fait état d'un mort lié à la cigarette électronique - un patient âgé de plus de 55 ans. Bien qu’il souffrait de problèmes de santé chroniques, c'est le vapotage qui aura eu raison de lui.

Le responsable de l'Agence, le Dr Muntu Davis, n'a pas précisé quels types de produits il utilisait mais il a dévoilé que sur les douze cas de patients tombés malades après avoir vapoté (dont le cas mortel), tous, sauf un, avaient "l'habitude de consommer des produits à base de cannabis ou de marijuana".

Après avoir analysé les liquides vapotés par les malades, les autorités de l'Etat de New-York ont annoncé avoir isolé une huile de vitamine E, se consommant normalement en gélule ou en huile pour la peau. La vaporisation à haute température de cet additif pourrait en effet avoir endommagé les poumons des patients concernés.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.