Sommaire

© Istock

Ce n’est pas un secret : le sommeil joue un rôle clé dans notre bonne santé. Il est en effet primordial pour de nombreuses fonctions biologiques. D’après l’Inserm, une bonne nuit de sommeil doit comporter au moins trois à cinq cycles de 90 à 120 minutes, en moyenne. En deçà, le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète, d’obésité, de cancer ou encore d’accidents augmente.

Or, il semble que les Français ne dorment pas si bien… Ces derniers restent dans les bras de Morphée une heure et demie de moins qu’il y a cinquante ans ; et une personne sur trois souffrirait de troubles du sommeil. En outre, 45 % des adultes entre 25 et 45 ans considèrent qu’ils dorment moins que ce dont ils ont besoin.

Appuyer sur le bouton “snooze” : un geste contre-productif ?

Si l’on sait que les phases d’endormissement et de sommeil sont importantes pour être en forme durant la journée, le réveil a aussi toute son importance. Pourtant, certaines erreurs que nous faisons (presque) tous les matins peuvent altérer ce moment. Parmi elles, appuyer sur le bouton “snooze” de l’horloge, afin de rester quelques minutes supplémentaires sous la couette.

Selon une étude de 2014, réalisée par Opinion Matters pour Withings, 64 % des Français activent cette fameuse fonction de leur réveil tous les matins. Résultat : on reste dans un état de somnolence, à mi-chemin entre le sommeil et le réveil, qui n’est pas du tout reposant, contrairement à ce que l’on pourrait croire.

“Idéalement, il faut arriver à connaître son propre rythme, de manière à se réveiller naturellement”, indique le Dr Nathalie Aisenberg, médecin ORL, diplômée de médecine du sommeil et membre de l’Association Française du Sommeil en ORL.

La spécialiste recommande de régler son réveil le plus tard possible et d’essayer de se réveiller par soi-même, avant la sonnerie. Pour cela, l’idéal est d’étudier ses cycles, en tenant un agenda du sommeil. “Pendant deux-trois jours, en se couchant et en se réveillant normalement, on y note à quelle heure on s’endort et à quel moment on se réveille - y compris pendant la nuit - afin de connaître la durée des cycles effectués”.

Sources

Sommeil, Inserm, 7 septembre 2017. 

Repousser l'heure de son réveil, une fausse bonne idée, Europe 1, septembre 2014. 

Early birds don’t get the worm, they get depressed, New York Post, 3 octobre 2016. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.