Sur l'échelle des causes des plus grosses crises au sein d'un couple, tromper son conjoint arrive sûrement en première position. Si cette attitude est bien souvent considérée comme purement masculine, les chiffres de cette enquête menée aux Etats-Unis par le magazine de santé Healthista et publiée le 13 août 2018 nous montrent que l'inverse est également possible et même avéré : sur 1 300 femmes, 34% ont avoué tromper leur partenaire... parfois régulièrement.

Tromper : la faute à internet ?

La marque a interrogé des femmes âgées entre 25 et 55 ans sur leur vie sexuelle. Si le pourcentage de celles qui ont vécu une aventure avec un autre homme alors qu'elles étaient déjà en couple parait incroyablement élevé, il y a plus surprenant encore : quand on leur a demandé combien de fois elles se sont adonné à ce genre de pratique, la plupart a répondu entre deux et cinq fois tandis que d'autres ont reconnu que le nombre était beaucoup trop élevé pour le révéler !

Mais comment en arrive-t-on là ? La sexologue Kate Moyle, expllique dans le média américain que les rencontres, beaucoup plus nombreuses et facilitées notamment grâce à internet, couplées au fait que les femmes sont restées trop longtemps cantonnées à un rôle de femme au foyer peuvent constituer une explication : "Traditionnellement, les femmes avaient les rôles dominants à la maison, ce qui limitait leurs rencontres et donc leurs chances de commencer de nouvelles relations alors qu'aujourd'hui, la plupart des gens vont travailler à l'extérieur et rencontrer d'autres personnes de diverses façons. Internet a également ouvert un monde de possibilités."

Dialoguer pour combler le manque d'épanouissement sexuel

Sans compter le manque d'épanouissement sexuel au sein du couple. En effet, 32% des femmes ont indiqué que leur vie sexuelle était correcte mais qu'elle pourrait être mieux, tandis que 18% la considèrent ennuyeuse et insatisfaisante. De plus, 24% des femmes interrogées disent avoir une libido faible, voire inexistante (10%). Des chiffres qui s'expliquent par un manque de formulation de ses désirs, selon Kate Moyle : "La difficulté à laquelle beaucoup de femmes font face, c'est de parler de ce qu'elles veulent pour leur vie sexuelle, ou de formuler ce qu'elles et leur partenaire pourrait faire d'une manière différente. On sait que quand les femmes sont satisfaites, elles en redemandent. C'est tout à fait logique : pourquoi voudrions-nous plus de quelque chose qui ne nous fait pas du bien ?"

Le dialogue et la prise en considération des envies de l'autre seraient donc primordiaux pour susciter le désir, qui décroit considérablement avec l'âge : "Que ce soit à cause des effets de la ménopause, des ruptures amoureuses ou du stress croissant qui vient de l'expansion constante de nos responsabilités, une chose est sûre pour bon nombre d'entre nous : plus on vieillit, moins on a envie de sexe". Alors, mesdames et messieurs : à vos marques, prêts, parlez !

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

"What’s really going on in other women’s sex lives? The Healthista Sex Survey 2018". Healthista. 13 août 2018.

Vidéo : Ce que vous ne savez pas sur le sexe après 50 ans

mots-clés : Orgasme clitoridien
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.