Fièvre jaune, 47 pays à risque identifiés

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le risque de fièvre jaune est particulièrement élevé dans 34 pays d’Afrique et 13 pays d’Amérique latine. Dans ces pays, la maladie est dite endémique, car elle sévit régulièrement. En Afrique sont concernés l’Angola, le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, le Congo, la Côte d’Ivoire, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, le Kenya, le Libéria, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigéria, l’Ouganda, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, le Sénégal, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan (y compris le Soudan du Sud), la Tanzanie, le Tchad, le Togo et la Zambie. En Amérique latine, les pays à risque sont l’Argentine, la Bolivie, le Brésil, la Colombie, l’Equateur, la Guyane, la Guyane française, Le Panama, le Paraguay, le Pérou, le Suriname, Trinité-et-Tobago et le Venezuela.

Vaccin contre la fièvre jaune

La vaccination est la meilleure façon de prévenir la fièvre jaune. Peu coûteux, le vaccin doit être réalisé dans un centre agréé de vaccinations internationales, 10 jours avant le départ prévu dans la zone à risque. Il garantit une immunité efficace pour 30 jours chez 99 % des sujets vaccinés.

Traitement contre la fièvre jaune

Il n’existe actuellement aucun médicament spécifique permettant de traiter la fièvre jaune. Le patient doit être réhydraté et les différents troubles (digestifs, rénaux, hépatiques) pris en charge.

> Un expert santé à votre écoute !

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.