Aphte de la langue : définition et causes

L’aphte de la langue compte parmi les maladies de la bouche susceptibles de rendre inconfortable la prise d’un repas. C’est une ulcération superficielle non contagieuse, située sur la pointe linguale. Bénigne, elle est toutefois gênante du fait des douleurs qu’elle occasionne, notamment lors de la mastication. La zone inflammatoire due à un aphte de la langue est de couleur jaune-blanchâtre. Elle guérit, dans la plupart des cas, de façon spontanée. Sa durée n’excède pas huit à dix jours. L’aphte de la langue est favorisé par :

- la fatigue ;

- le stress ;

- des médicaments tels que les antinéoplasiques ;

- certains aliments (gruyère, noix, crustacés, épices, fraises, ananas) ;

- un traumatisme (morsure, frottement de la langue contre une prothèse dentaire) ;

- le sevrage tabagique (uniquement pendant les premiers mois) ;

- les modifications hormonales chez la femme.

Remède contre l’aphte de la langue

Il est possible de prévenir l’aphte de la langue en évitant les facteurs favorisants. Si malgré tout, un aphte s’installe sur le bout de la langue, on peut recourir à certains remèdes pour limiter sa durée et atténuer la gêne qu’il occasionne. Pastilles, gels analgésiques et sprays buccaux contre les aphtes sont accessibles en pharmacie sans ordonnance. En phytothérapie, l’extrait de réglisse et la teinture de myrrhe constituent un remède efficace contre les aphtes, du fait de leurs propriétés antiseptiques. Le premier s’applique à très faible dose sur la zone aphteuse. La seconde peut être utilisée en gargarisme comme en application locale. En cas d’aphte de la langue récidivant, le médecin prescrit un traitement à base de corticoïdes.

mots-clés : Aphte langue
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.