Selon les croyances, nous avons tous entre un et sept sosies dans le monde. Ce terme est utilisé pour décrire une personne qui nous ressemble énormément physiquement, sans pour autant avoir de lien de parenté avec nous. On a longtemps pensé que les sosies ne partageaient aucun patrimoine génétique. Or, de récents travaux démontrent le contraire.

En effet, une nouvelle recherche s’est intéressée au lien génétique qui pouvait exister entre les personnes qui se ressemblent physiquement sans être apparentées. Cette dernière dévoile qu’il existe bien des similitudes entre deux sosies. L’enquête a été menée par des chercheurs de l’Institut de recherche sur la leucémie Josep Carreras à Barcelone (Espagne), puis publiée le 23 août dans la revue Cell Reports.

ADN : 9 sosies avaient un patrimoine génétique très similaire

Pour ces travaux, les scientifiques ont utilisé le travail photographique de François Brunelle, un artiste canadien qui a capturé les images de plus de 200 sosies depuis 1999. Trente-deux duo ont accepté de participer. Parmi les 16 doubles, 13 étaient d’ascendance européenne, un hispanique, un asiatique de l’est et le dernier asiatique du centre-sud. Les photos ont été analysées par trois logiciels de reconnaissance faciale différents, afin d'observer précisément la ressemblance entre les individus.

En parallèle, les volontaires ont dû répondre à un questionnaire concernant leur mode de vie ainsi que fournir un ADN salivaire. L’équipe a également comparé l’épigénétique et le microbiote des 16 groupes.

"Cet ensemble unique d'échantillons nous a permis d'étudier comment la génomique, l'épigénomique et la microbiomique peuvent contribuer à la ressemblance humaine", déclare Manel Esteller professeur à l'Institut de recherche sur la leucémie Josep Carreras à Barcelone (Espagne) et auteur de l’étude.

Après l’analyse génétique, les scientifiques ont considéré 9 couples de sosies comme des ultra-sosies, de part la très grande ressemblance génotypique (constitution génétique) qu’ils avaient, en plus de leur apparence physique. En effet, chez ces neuf duo, les sosies partageaient environ 19.000 nucléotides (une molécule organique constituant l’ADN), localisés dans 3.700 gènes différents.

Cependant, ils différaient au niveau de la méthylation de l’ADN (la régulation de l’expression des gènes) et du microbiome (ensemble de bactéries, de virus et de champignons).

"Notre étude fournit un aperçu rare de la ressemblance humaine en montrant que les personnes aux visages extrêmement similaires partagent des génotypes communs, alors qu 'ils sont discordants aux niveaux de l'épigénome et du microbiome", explique le professeur Esteller. "La génomique les regroupe, et le reste les distingue”, conclut l'auteur.

Sosies : ils partagent également des traits comportementaux

Au-delà de ces similitudes présentes dans l’ADN, les chercheurs ont également détecté des comportements similaires chez les sosies. En effet, des facteurs tels que le poids, la taille, le tabagisme ou l’éducation étaient semblables dans les différents groupes. Cette découverte suggère que la génétique peut influencer non seulement notre apparence physique, mais également nos comportements.

Les auteurs insistent cependant sur les limites de la recherche et la nécessité de futurs travaux. En effet, le nombre faible de sosies analysés, ainsi que le fait que les images aient été analysées en 2D et en noir et blanc doit mener à prendre ces conclusions avec précaution.

Cependant, le professeur Esteller se félicite de cette première étude : "ces résultats auront des implications futures en médecine légale (la reconstruction du visage du criminel à partir de l'ADN) et en diagnostic génétique (la photo du visage du patient vous donnera déjà des indices sur le génome dont il dispose)".

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://neurosciencenews.com/genetics-look-alikes-21283/

mots-clés : ADN, sosies, génétique
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.