Restaurant : oubliez ces aliments, ils grouillent de bactéries !

Le restaurant, un lieu propre et hygiénique ? Certaines bactéries très redoutées (Escherichia coli, Staphylocoque doré...) y grouillent dans certains aliments, plats ou objets. Voici la liste de ces nids à microbes souvent inattendus à éviter comme la peste, et les bons réflexes pour se mettre à l'abri des infections quand vous sortez dîner, selon le Pr Stéphane Gayet, infectiologue au CHU de Strasbourg.

Restaurant : oubliez ces aliments, ils grouillent de bactéries !© Istock

Les bactéries affectionnent particulièrement la chaleur, l’humidité et les nutriments. "Ils sont essentiels à leur survie", nous explique le Pr Stéphane Gayet, infectiologue et hygiéniste au CHU de Strasbourg. Ces trois éléments sont hélas inévitables dans les restaurants. Des bactéries d’origine animale ou humaine peuvent donc aisément proliférer et constituer un risque d’intoxication alimentaire bactérienne. Contrairement à ce que l’on croit, les aliments ne sont pas les seuls vecteurs de bactéries. D’autres éléments peuvent vous provoquer des infections au restaurant.

"Tous les restaurants font l'objet d'inspections sanitaires régulières, ce qui les autorise à poursuivre leur activité, affirme l’infectiologue. Mais même s'ils obtiennent une appréciation satisfaisante, il est probable que leurs clients rencontrent des microbes indésirables".

Les restaurants impliquent beaucoup de passages : des clients issus de divers milieux, des personnes malades, des enfants, des adolescents, des bébés et parfois même des animaux de compagnie. Tout ce petit monde est vecteur de bactéries en tous genres. Il est donc recommandé de vous méfier des objets manipulés par tous, mais aussi des bars et buffets à volontés. Ils peuvent être à l’origine de certains virus de type rhume, bronchiolite et bronchite. En effet, les mains constituent le principal vecteur de ces maladies.

Et par-dessus tout, les bactéries type E.colis ou Staphylococcus aureus (staphylocoque doré) envahissent aussi les restaurants, en ayant pour principal vecteur les mains.

Voici quelques pistes pour prévenir vos risques.

Rondelles de citron et glaçons : soyez vigilants

Ils ajoutent ce petit truc en plus à vos cocktails et procurent une délicieuse saveur d’agrume acidulée. Néanmoins, soyez prudents avec les rondelles de citron. Elles peuvent être vectrices de germes. Il s’avère que 70 % des échantillons de citron contiennent des microorganismes, certains jusqu'à 25 %. En outre, les glaçons ne sont pas tout blancs non plus dans l’histoire, puisque les bactéries aiment particulièrement l’humidité.

Rondelles de citron : leurs germes peuvent attaquer votre estomac

Si les acides de votre estomac peuvent neutraliser la plupart des germes, certains peuvent tout de même vous causer des troubles gastriques. Mention spéciale aux personnes diabétique, souffrant d’insuffisance rénale ou ayant suivi une chimiothérapie. Elles seront plus vulnérables face à ces microorganismes, car leur estomac est moins résistant.

"En effet, on se fait trop d'illusions sur le pouvoir désinfectant du jus de citron, qui est finalement assez faible, explique le Pr Gayet. Le pouvoir désinfectant de l'estomac lié à son acidité est limité, pour preuve les toxi-infections alimentaires peuvent survenir chez des personnes dont l'estomac est pourtant sain".

La parade ? Vérifier si les serveurs utilisent ou non des gants ou des pinces pour décorer les boissons et les assiettes avant de vous décider à commander.

Les glaçons : l’eau stagnante, propice à la prolifération de bactéries

Les bactéries apprécient particulièrement l’humidité. Elles vont donc pouvoir proliférer dans les réserves d’eau stagnante. Au restaurant, elles se trouvent dans les seaux à glaces. Les bactéries risquent d’y trouver refuge. Une étude sur la glace extraite de bars et de restaurants a mis en évidence plusieurs types de bactéries pouvant causer des infections, mais pas à des niveaux suffisamment élevés pour représenter un risque significatif.

"En effet, le risque est faible, confirme le Pr Gayet. La vitesse de multiplication bactérienne va dépendre de la température. À 3 ou 4° C, cette multiplication est très faible. D’où l’intérêt de la conservation des aliments par réfrigération. Donc, ne craignez pas trop les réserves de glaçons à moins de vous trouver dans un environnement franchement sale, ce qui peut bien sûr arriver…".

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s): Merci au Pr Stéphane Gayet, infectiologue et hygiéniste au CHU de Strasbourg
Germiest Things in Restaurants, Web MD, 28 mai 2019
Escherichia coli, informations et traitements, Institut Pasteur