Handicap : 10 choses a ne pas faire a quelqu-un en fauteuil roulant

Au quotidien, le handicap peut susciter un large panel de réactions inappropriées, allant de la gêne au dégoût, en passant par les railleries ou les comportements impolis. Cette dernière catégorie semble relativement fréquente, même si la plupart des gens ne se rendent pas compte de leur maladresse.

C’est ce qui a motivé Charlie Knight, un auteur américain lui-même handicapé, à publier une série de Tweets sur ce qu’il juge inconvenant face à une personne en fauteuil roulant. Relayée par le compte Instagram féministe @the_female_lead, elle a beaucoup fait réagir. Nous vous traduisons ces fameuses recommandations dans ce diaporama.

Cette série de tweets divise la toile

Si la plupart des internautes ont salué cette petite piqûre de rappel, beaucoup ont également pointé du doigt qu’il ne fallait pas non plus généraliser ces règles pour toutes les personnes à mobilité réduite. D’autant que l’une d’elle divise. Charlie Knight écrit, en effet, qu’il est impoli de poser des questions à une personne sur son handicap, ou d’encourager ses enfants à le faire.

Or, de nombreux followers ont affirmé leur désaccord avec cette affirmation. Certains d’entre eux, eux-mêmes en fauteuil roulant ou porteurs d’un autre type de handicap (pour rappel, tous les handicaps ne sont pas visibles !) répondent qu’ils n’ont aucun problème à parler de leur différence. Au contraire, ils peuvent être heureux de le faire, pour dissiper l’ignorance qui persiste à ce sujet et sensibiliser la population.

“Vous ne pouvez pas parler au nom de tout un groupe de personnes”

L’un d’eux écrit, par exemple : “J’ai un handicap caché qui se manifeste par d’autres signes physiques et, si quelqu’un est curieux et pose des questions, je réponds avec plaisir pour contribuer à la sensibilisation. [...] Vous ne pouvez pas vraiment parler au nom de tout un groupe de personnes, simplement parce que vous appartenez à ce groupe”.

Il poursuit en délivrant ce conseil : “Si quelqu’un fait ou dit quelque chose que vous trouvez offensant, signalez-lui : ce sera pour lui l’occasion d’apprendre. Les personnes honnêtes se rendront compte de leur erreur et s’excuseront. Tout n’est pas forcément noir ou blanc”.

"Je préfère que les gens sachent la vérité plutôt qu'ils émettent des hypothèses"

Une autre personne va dans le même sens : “En tant que personne qui porte des dispositifs médicaux attachés sur elle (parfois visibles), j’accepte les questions ! Je préfère que les gens sachent la vérité, plutôt qu’ils émettent des hypothèses. Mais ce n’est que mon avis”.

En revanche, la plupart des internautes semblent d’accord avec le reste des conseils donnés par Charlie Knight, quant aux comportements à adopter face à une personne en fauteuil roulant. Découvrez-les dans ce diaporama.

Ne touchez pas son fauteuil roulant

1/10

“En dehors des situations d’urgence, il n'y a aucune raison pour que vous touchiez le fauteuil roulant de quelqu'un, à moins qu'il ne vous le demande. Si nous sommes sur votre chemin, traitez-nous comme n'importe qui d'autre et dites « excusez-moi ». S'il semble que nous sommes coincés, traitez-nous comme n'importe quelle personne et demandez-nous si nous avons besoin d'aide. Mais ne nous touchez pas.”

Il poursuit à la suite de ce tweet : “Un fauteuil roulant est une extension de notre corps. Vous ne soulèveriez pas et ne déplaceriez pas une personne valide sans lui en demander la permission, alors ne poussez pas notre fauteuil. 

Attraper mon fauteuil = m’attraper moi. C’est une agression”. 

Ne vous accroupissez pas pour lui parler

2/10

“À moins que vous ne soyez obligé de crier pour être entendu, il n'y a aucune raison de se pencher ou de s'agenouiller pour parler à quelqu'un en fauteuil roulant.

Pensez-y. Vous ne vous penchez pas pour regarder les autres adultes valides dans les yeux. Cependant, vous vous penchez pour parler aux enfants.

Ne nous infantilisez pas.”

Ne parlez pas comme s’il ou elle n’était pas là

3/10

“Ne parlez pas de nous comme si nous n’étions pas là. Autrement dit, ne regardez pas mon mari en lui demandant « a-t-elle besoin d'aide pour entrer ? » alors que je suis juste à côté. C'est un autre geste infantilisant et c'est horriblement irrespectueux.”

Ne partez pas du principe qu’il ou elle ne peut pas marcher

4/10

“Ne présumez pas qu'une personne en fauteuil roulant n'est pas mobile. Parfois, une personne en fauteuil roulant peut marcher et le fera. Cela ne doit pas être un choc, ni être l'occasion de remettre en question notre handicap.”

Ne le questionnez pas sur son handicap

5/10

“À moins que nous ne soyons dans un cadre où cela serait approprié (par exempel, si vous êtes notre médecin et que nous sommes dans votre cabinet ou à l’hôpital, ou encore que vous nous payez pour prendre la parole lors d'un événement), il n’est jamais correct de nous poser des questions sur notre handicap. C'est juste impoli.”

N’en faites pas une opportunité d’éduquer vos enfants au handicap

6/10

“Ce qui précède vaut également pour vos enfants. Les personnes handicapées ne sont pas une opportunité d'apprentissage - ne nous faites pas en devenir une, en disant aux enfants que fixer quelqu’un ou le pointer du doigt n’est pas correct, mais qu’ils peuvent venir nous poser des questions. Non, ils ne peuvent pas. Cela reste impoli, et ce n'est pas notre responsabilité d'éduquer vos enfants.”

N’éloignez pas leur fauteuil sans leur dire où vous l’emmenez

7/10

“Ne déplacez pas non plus nos fauteuils roulants après notre transfert sur une chaise, en tout cas, pas avant que l’on ne vous ait dit que ça nous convient et de nous avoir informé d’où vous l’emmener. Si je quitte mon fauteuil roulant dans un restaurant et que les serveurs l’emportent, c’est comme s’ils avaient pris mes jambes et les avaient cachées. Non merci.”

N’essayez pas à tout prix d’éviter certaines expressions

8/10

“Ne faites pas tout votre possible pour éviter de prononcer certaines expressions, comme aller marcher”. Nous aussi sommes susceptibles d’utiliser ces expressions, et dire quelque chose comme “aller rouler” à la place n’est pas aussi drôle que vous ne le pensez.”

N’ayez pas peur d’utiliser le mot “handicapé”

9/10

“Utilisez le mot « handicapé ». Ce n'est pas un gros mot. Des alternatives comme « personne dotée différemment » sont infantilisantes et grossières, et des termes comme « infirme » ou « déficient » sont dépassés et (souvent) offensants. Handicapé. Soyez à l’aise avec ce mot.”

Ne dites pas qu’il ou elle est “confiné” dans son fauteuil

10/10

“Ne dites pas des choses comme « limité à son fauteuil roulant » ou « confiné dans un fauteuil roulant ». Au contraire, les aides à la mobilité comme les fauteuils roulants sont ce qui nous offre notre liberté ; ils sont une bonne chose, pas un piège.”

Sources

Twitter @Charlie Knight [they/them]

https://www.instagram.com/p/CRjWlT7qE6g/ 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.