Si de nombreux efforts sont déployés depuis maintenant plusieurs années pour réduire les disparités qui existent encore entre les hommes et les femmes dans de nombreux domaines, le chemin qui reste à parcourir avant de parvenir à l’égalité s'avère encore très long. À l’heure actuelle, l’inégalité entre la gent féminine et la gent masculine concerne de très nombreux secteurs, et le domaine médical ne fait pas exception. Que ce soit pour des raisons génétiques, biologiques, sociales, mais aussi culturelles, les femmes sont plus susceptibles de développer certaines pathologies que les hommes. C’est notamment le cas de l’arthrose, généralement plus présente au sein de la gent féminine que de la gent masculine. Pour mémoire, l’arthrose est une maladie chronique qui touche les articulations.

Elle se caractérise par des douleurs articulaires, ainsi que par la difficulté à effectuer certains mouvements sollicitant justement les articulations. Dans le détail, l’arthrose résulte de la détérioration progressive du cartilage, engendrant ainsi la fabrication d’excroissances osseuses autour de l’articulation touchée. Cette maladie chronique peut notamment toucher le genou, la hanche, les cervicales, le dos, la zone lombaire, l’épaule, le coude, les chevilles, les mains ou les doigts. Selon plusieurs études, l’arthrose du genou touche 8 % des femmes, contre seulement 5 % des hommes. Par ailleurs, 5 % des femmes souffrent d’une arthrose de la hanche, alors que cette pathologie touche à peine 3 % des hommes. En moyenne, les problèmes liés à l’arthrose sont deux fois plus importants chez les femmes que chez les hommes.

Le surpoids aggrave le risque de développer de l’arthrose

Ces différences peuvent être dues à différents facteurs biologiques. Par exemple, la ménopause est un facteur de risque pour les femmes. De plus, d’autres facteurs génétiques, hormonaux, ou socio-culturels peuvent entrer en jeu. Autre exemple : le surpoids. À l’heure actuelle, 2 femmes sur 5 en souffrent, ce qui constitue également un facteur de risque important dans le développement de l’arthrose. Enfin, le caractère héréditaire de cette maladie favorise aussi cette prédominance. Outre l’arthrose, les maladies cardiovasculaires, les affections de la peau, les maladies neurologiques, les troubles psychiques, ou bien encore l’anxiété, sont toutes des pathologies qui touchent différemment les hommes et les femmes.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.