Saviez-vous qu'il y a un âge où le bonheur serait à portée de main ? C'est en tout cas la théorie d'une chercheuse espagnole à l'origine d'une étude parue au sein de la revue scientifique Social Indicators Research. Si vous êtes nombreux à penser que c'est durant l'enfance où la retraite qu'on serait le plus heureux, il n'en est rien. D'après Begoña Álvarez, ce serait entre 30 et 34 ans qu'on connaîtrait la plénitude la plus complète.

Pour mener son enquête, la chercheuse a interrogé des personnes provenant de 13 pays européens, dont la France, l’Allemagne, l’Espagne ou encore l’Autriche. Les sondés ont dû rapporter quelles étaient les périodes de leur vie où ils se sentaient les plus heureux. Et contre toute attente, le chemin vers le bonheur absolu débuterait à la trentaine.

Les phases de bonheur ne font qu'augmenter jusqu'à 30-34 ans, où elles atteignent leur maximum

Les participants ont été invités à répondre à trois questions : en faisant le point sur votre vie, y a-t-il eu une période précise pendant laquelle vous avez été plus heureux ? Si oui, quand cette période de bonheur a-t-elle commencé ? Quand cette période s'est-elle arrêtée ?

Les résultats sont unanimes : "la probabilité d'atteindre le bonheur évolue systématiquement avec l'âge, estime Begoña Álvarez. La probabilité augmente fortement depuis l'enfance jusqu'à l'âge de 30-34 ans, où elle atteint son maximum". Rassurez-vous toutefois, on ne devient pas triste et morose à la fin de la trentaine. L’étude montre que le bonheur se poursuit.

La phase de bonheur dure même deux décennies, passé 34 ans, si l'on en croit la moitié des personnes interrogées. On peut comprendre que "le début de la trentaine est l'étape de la vie où les chances d'être sont les plus élevées", précise Begoña Álvarez.

C'est entre 10 et 14 ans qu'on est le moins heureux

Les chances d'atteindre le bonheur absolu diminuent à fur à mesure que les personnes prennent de l'âge, indique la chercheuse espagnole. Après 70 ans, la phase de bonheur diminue. L'entrée dans l'adolescence ferait, de son côté, partie des périodes où les personnes sont les moins heureux. Notamment entre 10 et 14 ans.

On maintient qu'il s'agit simplement d'une étude. Il est tout à fait possible de ne pas s'y retrouver et de connaître le bonheur absolu à une autre période que celle mentionnée par Begoña Álvarez.

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

https://rd.springer.com/article/10.1007/s11205-021-02804-6#Sec7

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.