L'opération de la prostate rend-elle incontinent ?

Le risque d'incontinence en cas d'adénome ou de cancer de la prostate inquiète la plupart des hommes. Ce risque est-il inévitable ? Quelles opérations privilégier ? Y-a-t-il des traitements efficaces ? La chirurgie est-elle vraiment obligée ? Les réponses de Médisite.fr.

Publicité

Cancer : 15% d'incontinence après intervention chirurgicale...

© IstockLe risque d'incontinence après une opération d'un cancer de la prostate (ablation totale de la prostate) fait souvent peur. Il est vrai que le risque existe, mais il faut le nuancer. "Moins de 5% des hommes opérés ont des fuites urinaires très importantes après l'intervention et environ 15% peuvent avoir une petite fuite lors d'un effort par exemple", explique le Dr Jérôme Graal, urologue. Dans la plupart des cas, les troubles de la continence s'arrangent au cours des six premiers mois qui suivent l'intervention.

Publicité
Publicité

A noter : "Si après un an, il y a encore des fuites, elles persisteront", précise notre spécialiste. Les fuites urinaires constatées après l'intervention sont associées au retrait total de la glande prostatique. Cette dernière étant située juste au dessus du sphincter qui retient l'urine, il peut arriver que le chirurgien n'arrive pas à le préserver. Selon l'état du sphincter, l'incontinence sera nulle, partielle ou totale.

Chirurgie de l'adénome : seulement 1 % de risque d'incontinence

Messieurs, rassurez-vous ! Ce n'est pas parce que vous allez être opéré d'un adénome de la prostate (augmentation bénigne de la taille de l'organe), que vous en deviendrez incontinent. "Le risque de fuites urinaires provoquées par l'opération est faible, environ 1%", explique le Dr Jérôme Graal, urologue. Quand on est opéré d'un adénome de la prostate, seul celui-ci est retiré - et non l'organe prostatique entier. Le chirurgien parvient donc à préserver le sphincter, muscle principal de la continence, parce qu'il est situé en aval de la prostate.

Attention : quelques petites fuites peuvent survenir après l'opération : "il faut être patient et attendre au moins trois mois pour les voir disparaître", rassure notre spécialiste.

A savoir : Certains troubles urinaires présents avant l'intervention chirurgicale peuvent persister après (ils sont liés à la vessie). "Quand la vessie a été perturbée longtemps, on n'est jamais certain qu'elle retrouvera un comportement normal."

La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X