Sommaire

Des médicaments anticouperose ?

"Si auparavant, certains médecins pouvaient prescrire des médicaments en cas de flushes (rougeurs, considérées comme le premier stade de la couperose) comme du propanol, un bétabloquant, ou de la Clonidine, utilisée à l'origine contre l'hypertension artérielle, on ne le fait plus. Les effets secondaires étaient trop importants par rapport au bénéfice que l'on pouvait obtenir. Le laser et les lampes flash dans la dermatologie ont révolutionné les traitements et on n'utilise presque plus que cela", explique le Dr Nadine Pomarède, dermatologue à Paris.

Sachez-le : si la couperose s’est aggravée en rosacée, des traitements à base d’antibiotiques sur la peau ou par voie orale peuvent être prescrits.

Laser KTP : la solution anti couperose ?

Le laser KTP* projette une lumière verte très intense sur la couperose, qui provoque un échauffement des globules rouges. Cela entraîne une coagulation rapide des vaisseaux apparents, et les fait disparaître.

Séances de laser KTP : 1 séance de 15 à 30 min en cabinet entraîne la disparition de la plupart des vaisseaux superficiels (0,1 à 1mm). 2 à 3 séances supplémentaires espacées de 4 à 8 semaines sont nécessaires pour obtenir un résultat optimal. 1 séance d'entretien est recommandée 1 fois par an.

Effets secondaires du laser KTP : des rougeurs pendant 1 à 3 jours. Des micro-croûtes peuvent se former, qui disparaissent au bout d'une semaine.

Douleurs liées au laser KTP : des sensations de picotements ou de tirs d’élastique sur la peau.

Prix du laser KTP : 150 à 200€ la séance. Aucune prise en charge par la sécu.

* Le choix du laser se fait par le médecin en fonction de la nature de la peau et de la couperose à traiter.

Laser à colorant pulsé : contre les couperoses légères

Le rayon laser à colorant pulsé, le plus souvent de couleur vert-jaune, est produit par passage du rayon à travers un colorant liquide. Il peut pénétrer plus profondément dans le derme que le laser KTP et faire éclater les vaisseaux profonds au lieu de les coaguler.

Séances de laser à colorant : pour une couperose légère, 3 à 4 séances de 15 à 30 min, espacées de 4 à 8 semaines. Les vaisseaux résistants de l'aile du nez demandent 1 à 2 séances supplémentaires. 1 séance d'entretien est recommandée 1 fois par an.

Effets secondaires du laser à colorant : des rougeurs 1 à 3 jours. Si le laser a été plus en profondeur, des taches violacées sur la peau mettront 1-2 semaines pour s'effacer.

Douleurs liées au laser à colorant : des sensations de picotements ou de tirs d’élastique sur la peau.

Prix du laser à colorant : 150 à 200€ la séance. Aucune prise en charge par la sécu.

* Le choix du laser se fait par le médecin en fonction de la nature de la peau et de la couperose à traiter.

Le laser Nd : 1 séance seulement contre la couperose !

Le laser Nd a été utilisé dans l'épilation définitive des peaux sombres, le traitement des rides et plus récemment dans celui de la couperose.

Séances de laser Nd : 1 séance de 15 à 30 min en cabinet entraîne la disparition de la plupart des vaisseaux superficiels. 2 à 3 séances supplémentaires, espacées de 4 à 8 semaines sont nécessaires. 1 séance d'entretien est recommandée 1 fois par an.

Effets secondaires du laser Nd : des rougeurs pendant 1 à 3 jours. L'usage de ce laser permet aux patients de bénéficier d'une réjuvénation du visage (régénération de la peau) liée à une stimulation par le laser de la production de collagène naturel.

Douleurs liées au laser Nd : des sensations de picotements ou de tirs d’élastique sur la peau.

Prix du laser Nd : 150 à 200€ la séance. Aucune prise en charge par la sécu.

* Le choix du laser se fait par le médecin en fonction de la nature de la peau et de la couperose à traiter.

La lampe flash anticouperose : indolore !

La lampe flash n'est pas un laser, mais son fonctionnement en est très proche, car il consiste à émettre un faisceau lumineux intense sous forme de flash pour chauffer les vaisseaux sanguins et les détruire. La méthode, moins précise que le laser, traite globalement la peau du visage. Elle reste destinée au traitement des couperoses légères.

Séances de lampes flash : 3 à 6 séances de 20 min espacées de 4 semaines sont nécessaires pour un résultat satisfaisant. Un bémol : la disparition des vaisseaux apparents n'est pas immédiate. Plusieurs jours s'avèrent indispensables pour voir les améliorations. Ce traitement demande des séances d'entretien, 2 fois par an.

Effets secondaires de la lampe flash : des rougeurs diffuses

Douleurs liées à la lampe flash : aucune

Prix : 100-150€. la séa Aucune prise en charge

* Le choix du traitement se fait par le médecin en fonction de la nature de la peau et de la couperose à traiter.

Les cosmétiques et crèmes anti couperose

Plusieurs crèmes sont proposées en parapharmacies pour réduire la couperose. Elles contiennent des actifs antirougeurs.

Et aussi : n'hésitez pas à hydrater pour prévenir la couperose, car la bonne hydratation de l'épiderme permet de mieux lutter contre les agressions extérieures et de la prévenir. Pas de crèmes trop grasses cependant.

A éviter : le choix des cosmétiques, savons et crèmes utilisées est aussi important : ceux contenant des acides de fruits, de l'alcool, des parfums d'eucalyptus, de menthe, de camphre, des agents de pénétration (acide alpha-hydroxy...) sont à proscrire.

Les facteurs aggravants de la couperose

Les facteurs aggravants la couperose sont multiples :

  • L'alcool : il est conseillé de limiter sa consommation en vin et en bière.
  • Le stress : seul un traitement psychologique pour apprendre à gérer ses émotions permet d'apporter un mieux.
  • Les températures extrêmes : quand il fait trop chaud, il est conseillé de s'hydrater beaucoup et de vaporiser de l'eau froide sur le visage. Pour le froid, une écharpe couvrant nez et pommettes constitue une bonne protection.
  • Le soleil : appliquez une crème solaire d'indice 20 ou plus.
  • L'exercice physique : privilégiez-le aux heures fraîches de la journée.
  • L'alimentation : les aliments chauds et épicés, les laitages et certains légumes et fruits (tomates, épinards, bananes, raisin...) sont à éviter.

L'évolution de la couperose

Sans traitement, avec le temps et sous l'influence des facteurs aggravants, la couperose peut évoluer vers la rosacée. En plus des rougeurs et vaisseaux apparents, il peut y avoir un léger oedème permanent (gonflement) de certaines zones du visage. On retrouve également d'autres symptômes comme des papules (petits boutons rouges et solides), des pustules (petits boutons purulents), une sécheresse des yeux.

Plus rare : certaines personnes, notamment chez les hommes, peuvent développer un rhinophyma. Le nez gonfle, devient rouge et bosselé.

Reconnaître une couperose

Les vaisseaux capillaires du derme de la peau du visage peuvent, sous l'influence des changements de températures, d'émotions..., se dilater en induisant une rougeur et une sensation de chaleur, que l'on appelle "flush".

Avec la répétition de ce phénomène associé à des facteurs prédisposants héréditaires et aggravants, les parois de certains vaisseaux s'altèrent et restent dilatés formant des rougeurs (érythrose, couperose légère) en permanence. Puis apparaissent de minces filets rouges ou violacés (couperose).

Qui est touché ? Bénigne, elle est fréquente chez les personnes à peau claire. Bien qu'elle ne puisse être soignée définitivement, des solutions permettent d'en minimiser les symptômes.

Sources

- Remerciements au Dr Nadine Pomarède, dermatologue et cosmétologue à Paris (www.nadinepomarede.com)

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.