Douleur au bras gauche : un signe possible de crise cardiaque

Publié le 20 Novembre 2017 par La Rédaction Médisite | Mis à jour le 18 Septembre 2018 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Si l’on en croit l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), l’infarctus du myocarde constitue la première cause de décès dans le monde. On comprend donc l’importance de savoir reconnaître les signes d’une crise cardiaque imminente. Parmi les signes annonciateurs, on prêtera attention aux douleurs du côté gauche et notamment aux douleurs dans le bras gauche.
Publicité

Douleurs du côté gauche et infarctus

© Istock

Pour sauver une personne victime d’un infarctus, il est essentiel d’intervenir le plus rapidement possible. Il est donc indispensable de connaître les signes évocateurs d’une crise cardiaque de façon à pouvoir appeler le plus rapidement possible le Samu ou les pompiers qui auront ainsi de meilleures chances de sauver la victime. Il faut donc savoir que le symptôme principal d’une crise cardiaque est la douleur dans la poitrine. Elle est caractérisée par son intensité, sa violence et sa localisation en arrière du sternum, ou légèrement du côté gauche, avec une sensation d’étau. Oppressante, elle rend la respiration difficile.

Publicité

Douleur dans le bras gauche et infarctus

Bien souvent, la douleur dans le thorax irradie dans le bras gauche, l’épaule gauche et/ou la mâchoire du côté gauche. Pour autant, ces symptômes majeurs ne sont pas toujours présents. Il faudra donc également s’inquiéter face à des signes tels que des problèmes digestifs (nausées, vomissements, etc.), une perte de connaissance, des palpitations, etc. Ce type de symptômes, quoique communs à de nombreuses pathologies, ne doivent pas être pris à la légère et il est préférable, au moindre doute, de faire appel aux services d’urgences.

Principales causes de l’infarctus du myocarde

L’infarctus du myocarde peut avoir de multiples causes. Elles peuvent être isolées ou combinées. Le plus souvent, l’infarctus du myocarde survient après l’existence d’une plaque d’athérome. Ce dépôt de cholestérol au niveau de la paroi d’une artère peut migrer et venir obstruer les artères coronaires, c’est-à-dire le réseau artériel qui irrigue le cœur. D’autres troubles peuvent causer un infarctus : l’hypertension artérielle ou une pathologie coronarienne par exemple.

Publicité

Le traitement de l'infarctus du myocarde

Le but du traitement est de rétablir la circulation sanguine au plus vite. Deux types de traitements existent pour dissoudre le caillot :

Publicité

- la chirurgie par angioplastie : intervention chirurgicale qui consiste à dilater ou déboucher l'artère à l'aide d'un ballonnet gonflable introduit dans cette dernière ;- le traitement médicamenteux : il va permettre de dissoudre le caillot suite à l'administration intraveineuse de médicaments thrombolytiques (streptokinase, urokinase) ou anticoagulants (héparine, aspirine).Le suivi du patient se fait dans une unité de soins intensifs.

Éviter l’infarctus du myocarde

Pour éviter l’infarctus du myocarde, il faut faire en sorte d’avoir une hygiène de vie correcte. Cela suppose de pratiquer une activité physique régulière afin de lutter contre la sédentarité. Il est également essentiel d’éviter de consommer du tabac et de surveiller son alimentation, c’est-à-dire d’éviter de consommer trop de graisses pour lutter contre les excès de cholestérol. Les personnes qui souffrent de diabète sont également particulièrement exposées aux risques d’infarctus. Elles doivent donc faire en sorte de suivre scrupuleusement leur traitement. De même, il faut limiter le stress et dormir correctement puisqu’on a constaté que le stress était un facteur favorisant les infarctus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X