Qu'est-ce qui provoque un AVC ou une crise cardiaque ?

La circulation du sang dans un organe est vitale. Lorsqu’un caillot se forme dans les vaisseaux sanguins, il peut les obstruer. C’est ce qu’il se passe lors d’une crise cardiaque ou d'un AVC ischémique : une coronaire (petit vaisseau du cœur) ou un capillaire cérébral se bouche. Une partie du cœur ou du cerveau n’est alors plus irriguée de sang. Les tissus se nécrosent seconde après seconde, c’est-à-dire qu’ils meurent par destruction cellulaire. Il existe aussi des AVC hémorragiques qui correspondent à la rupture d’un capillaire cérébral et à un épanchement de sang dans le cerveau.

Les symptômes de l’AVC

Lors d’un AVC, un côté du corps ou un membre est brusquement paralysé. La motricité est impactée, ainsi que l’équilibre ou la coordination. De la même façon, une perte de la sensibilité peut être observée sur un côté du corps ou un membre, et la vision d’un œil peut brusquement chuter. L’expression du visage fait parfois défaut : les muscles faciaux ne fonctionnent plus, la lèvre peut pendre. Maux de tête violents et brutaux et confusion sont aussi classiques de l’AVC. L’incompréhension et la difficulté à prononcer ou à répéter une phrase sont également des signes. Ces symptômes correspondent à l’absence d’irrigation soudaine d’une partie du cerveau.

Les symptômes de la crise cardiaque

Une douleur qui enserre la poitrine et se propage vers le bras gauche ou le cou, tandis que des sueurs froides et une pâleur marquent le visage, sont des symptômes caractéristiques de l’infarctus du myocarde. La crise cardiaque peut également associer des nausées voire des vomissements, ainsi que des difficultés à respirer.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.