Fellation : ce qu'il faut vérifier avant de commencer

Certifié par nos experts médicaux MedisiteLa fellation, c’est la caresse par excellence qui fait fondre les hommes. Mais avant de la prodiguer, il y a quelques petites choses à vérifier : la position, le consentement, l'hygiène… On vous guide pour qu'elle soit parfaite et sans risque, avec les conseils avisés du Dr Sébastien Garnero, sexologue et psychologue.
Sommaire

Fellation : ce qu'il faut vérifier avant de commencer© Istock

La fellation est une pratique sexuelle qui consiste à donner du plaisir à son partenaire avec la bouche. "Cette pratique devient de plus en plus courante : 70 à 80 % des femmes l'ont déjà pratiqué au moins une fois", nous partage le Dr Sébastien Garnero, psychologue, sexologue et psychothérapeute.

En effet, si elle était perçue comme une pratique obscène à l'époque, la fellation s'est largement démocratisée. "Selon les pensées chrétiennes, il ne devrait pas y avoir d'acte sexuel non reproducteur. Voilà pourquoi cette position était mal perçue, explique le spécialiste. Seulement, à l'heure actuelle, l'épanouissement sexuel devient de plus en plus essentiel aux yeux de tous : la sexualité s'est libérée et les tabous ont été brisés, notamment par le biais des médias qui en parlent de plus en plus librement".

La fellation fait partie des pratiques régulières des Français (18 à 50 ans), selon Sébastien Garnero. "Et pour cause, elle apporte un côté sensuel et érotique aux rapports intimes : la femme prend du pouvoir et peut prendre elle-même l'initiative, ce qui va faire monter l'excitation et le désir des deux partenaires".

Néanmoins, avant de vous lancer dans ce plaisir charnel, certaines choses sont à vérifier. Hygiène, confort, choix de la position... Ces détails sont essentiels pour atteindre le septième ciel, pour l'homme comme pour la femme.

Votre partenaire, est-il consentant ?

Premier fondement de tout acte sexuel : le consentement. On ne le dira jamais assez, mais ce critère est et restera toujours indispensable quelle que soit la pratique, pour un rapport dans les règles de l'art.

Les deux partenaires doivent impérativement être consentants. "En matière de sexualité, il n'y aucune règle imposée dans les pratiques, rappelle le sexologue. Le plaisir doit avant tout être mutuel. Avant de vous adonner à la fellation, il est important de vous assurer que votre partenaire soit partant lui aussi". L'homme comme la femme peut refuser cette pratique.

Attention, certains ont tendance manifester leur consentement en se sentant obligé d'accepter de faire ou subir la fellation. "Il ne faut pas, rassure Sébastien Garnero. Aucune pratique sexuelle n'est incontournable et personne ne doit vous forcer".

Éjaculation ou pas ?

La fellation n'implique pas forcément éjaculation. Là encore, chaque partenaire à son mot à dire. "L'idée est de parvenir à comprendre les envies de votre conjoint(e) de manière naturelle, décrit le psychologue. Si certains apprécient l'éjaculation pendant la fellation, pour d'autres, c'est tout bonnement impensable. Là encore, il est impératif d'exprimer ses envies et de ne pas se sentir obligé de subir"

En clair : à quel moment arrêter la stimulation buccale ? À vous de décider.

En cas de refus de l’éjaculation dans la cavité buccale : l’homme doit prévenir sa partenaire de l’imminence de l’éjaculation. La femme peut aussi anticiper l'éjaculation (manifestations de plaisir de plus en plus prononcées, ascension des testicules vers le haut des bourses…).

Une fois que la femme a cessé la fellation, l’homme peut continuer de stimuler lui-même son pénis ou demander à sa partenaire de le faire pour le conduire manuellement à l’extase.

L’acte peut tout aussi bien se poursuivre vers d’autres positions sexuelles. La fellation aura alors été réalisée en guise de préliminaires.

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Merci au Dr Sébastien Garnero, Psychologue, psychothérapeute et sexologue chargé d'enseignement à l'Université Paris 5

L'art de la fellation/L'art du cunnilingus, Dr Gérard Leleu, Editions Leduc.S, 2010.

L'homme nouveau expliqué aux femmes, Dr Gérard Leleu, Editions Leduc.S, 2012.

La bouche aussi est un organe sexuel, Inpes Santé Publique France,