Pneumonie : pourquoi vous gratter le nez peut vous contaminer

Une étude publiée dans l'European Respiratory Journal demontre que se toucher le nez peut être facteur de contamination des bactéries liées à la pneumonie.

Publicité

Frotter, gratter ou même se curer le nez pourrait favoriser la transmission de bactéries appelées "pneumocoques" responsables de la pneumonie. Voici ce qu'annoncent des chercheurs anglais dans une étude publiée par l'European Respiratory Journal. C'est la première à montrer la propagation de la bactéries par contact direct. On sait d'ordinaire que la transmission d'une pneumonie bactérienne se fait par l'inhalation de gouttelettes en suspension dans l'air via la toux et l'éternuement.

Les scientifiques ont choisi 40 adultes en bonne santé, répartis en quatre groupes mis en contact du pneumocoque via différents moyens : certains respiraient leurs mains mouillées et présentant la bactérie, d'autres via un contact sec entre leur nez et leurs mains et d'autres via un contact entre leur nez et le doigt. Les auteurs ont ensuite analysé la présence de la bactérie dans leur nez. Résultat :les participants étaient tout aussi susceptibles de contracter le pneumocoque par le nez, qu'ils aient été exposés à des échantillons humides ou secs, mais le nombre total de bactéries transmises était plus élevé dans les groupes humides. Pour les scientifiques le processus de séchage à l'air pourrait conduire à la mort de certaines bactéries.Le degré de transmission était identique quelle que soit la mise en contact entre le nez et la main (paume ou dos de la main).

Publicité
Publicité

"L'infection à pneumocoque est une cause majeure de décès dans le monde"

"Il n'est peut-être pas réaliste d'amener les enfants à arrêter de se toucher le nez car la présence de la bactérie peut parfois renforcer leur système immunitaire et réduire leurs chances de les contracter plus tard dans la vie. On ne sait pas vraiment si la réduction du nombre de pneumocoques chez les enfants est la meilleure solution.Mais pour les parents, il est possible que les enfants transmettent le pneumocoque par les mains. Cela peut être important lorsque les enfants sont en contact avec des parents âgés ou avec un système immunitaire affaibli"a déclaré la chercheuse principale, le Dr Victoria Connor de la Liverpool School of Tropical Medicine et du Royal Liverpool Hospital. Avant de rappeler que "l’infection à pneumocoque est une cause majeure de décès dans le monde". Pour elle, "mieux comprendre comment cette bactérie se propage permettra de mieux conseiller sur la manière de réduire la transmission".

Qu'est-ce qu'une pneumonie ?

La pneumonie est une maladie infectieuse des poumons plus ou moins sévère selon le type d’agents infectieux en cause.Les virus ou bactéries en cause se développent dans les alvéoles (lieux où se font les échanges gazeux entre l’air et le sang), et provoquent une infection. Les alvéoles se remplissent de pus, de sécrétions et de liquides, rendant la distribution d’oxygène dans le sang difficile. S’en suit pour le malade de grandes difficultés à respirer, une toux importante et une forte fièvre.La forme la plus fréquente est la pneumonie lobaire (qui affecte une partie d’un poumon, le lobe) provoquée par la bactérie pneumocoque. La maladie touche principalement les très jeunes enfants (moins d’un an), les personnes de plus 60 ans ou immunodéprimées (insuffisance cardiaque, VIH…) ou atteintes d’une affection respiratoire.La plupart des formes de pneumonie sont transmises de la même façon que la grippe ou le rhume, par simple contact des mains et par de fines gouttelettes projetées par la bouche et le nez.Il s’agit d’une maladie grave. Bien que la mortalité ait largement diminué grâce à la découverte de la pénicilline, elle reste une des principales causes de décès dans le monde.

mots-clés : Pneumonie, Pneumocoque
La rédaction vous recommande sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X