Alerte : certains moustiques provoquent des infections au cerveau mortelles

Publié le 30 Juillet 2019 à 12h15 par Emmanuelle Jung, journaliste santé
Les autorités sanitaires de Floride alertent la population contre un risque accru de développer une infection au cerveau par les piqûres de moustiques. Ces derniers peuvent notamment provoquer l’encéphalite, maladie mortelle.

Les moustiques tigres ne sont pas les seuls à mettre nos vies en danger. Les autorités sanitaires de Floride viennent de découvrir que les piqûres des autres moustiques peuvent, elles aussi, dégénérer. WebMD, site médical, parle d’infection et de gonflement du cerveau par des virus transmis via les moustiques.

Les scientifiques ont fait cette découverte grâce aux poulets sentinelles, des espèces régulièrement attaquées par les moustiques. "L’encéphalite équine orientale a été détectée chez plusieurs poulets sentinelles", explique le département de la santé de la Floride du comté d’Orange. Cette maladie, potentiellement mortelle, est aussi transmissible aux humains.

En outre, les autorités ont également détecté le virus du Nil occidental en testant régulièrement les poulets sentinelles. Cette maladie se contracte, elle aussi, par les piqûres de moustiques.

L’encéphalite équine orientale, mortelle pour 30 % des patients

Après des tests positifs pour l’encéphalite chez les poulets sentinelles, le ministère de la Santé de Floride a déclaré que le risque de transmission à l’homme a augmenté. À ce jour, environ 7 cas humains sont recensés chaque année aux États-Unis. Si l’encéphalite équine orientale s’avère rare, elle n’en demeure pas moins dangereuse.

En effet, cette maladie s’attaque à notre cerveau et le fait enfler. Environ un tiers des personnes qui contractent cette pathologie y succombent. Quant aux survivants, ils gardent des séquelles neurologiques à long terme.

Les premiers symptômes de l’encéphalite équine orientale

Les symptômes surviennent généralement quatre à dix jours après la piqûre du moustique infecté. Si vous êtes concerné, vous risquez de souffrir de céphalées soudaines, de fièvre, suivis de frissons et de vomissements.

Des signes plus violents peuvent aussi se manifester. Les autorités de Floride évoquent des crises d’épilepsie ou encore un coma.

Virus du Nil occidental : il attaque également le cerveau

Ce sont les oiseaux migrateurs qui sont les premiers vecteurs du virus du Nil occidental. Après avoir piqué des oiseaux infectés, certains moustiques deviennent alors aussi porteurs de la maladie. Ils sont susceptibles de le transmettre aux humains par la piqûre.

Quatre personnes sur cinq infectées par le virus du Nil occidental ne présentent aucun symptôme.

En revanche, "une infection sur cinq entraîne une fièvre brutale, parfois associée à des complications neurologiques qui peuvent être sévères, confirme l’Institut Pasteur. Cette fièvre est accompagnée de maux de tête et de dos, de douleurs musculaires, d’une toux, d’un gonflement des ganglions du cou, et souvent d’une éruption cutanée, de nausées, de douleurs abdominales, de diarrhées et de symptômes respiratoires".

Des complications neurologiques peuvent survenir sous la forme de méningite. L’infection peut alors devenir mortelle, et ce, particulièrement chez les adultes séniors.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :