Sommaire

Ostéoporose : l’homéopathie pourrait prévenir les fractures

Pour enrayer l’avancée de l’ostéoporose, il est possible de recourir à un traitement homéopathique sous forme de granules, en complément du traitement prescrit par votre médecin. "Je conseille osséine 4ch et cartilago 4ch qui vont agir sur le phénomène de calcification," précise Robert Masson, naturopathe. Ces compléments vont participer à reconsolider les fractures et à en prévenir de nouvelles.

Posologie de Robert Masson : " Vous pouvez prendre trois granules de osséine 4ch et cartilago 4ch le matin et trois autres avant le repas du soir pendant un mois " .

Précautions : consommez des substances excitantes (thé, café…) de préférence à distance de la prise homéopathique pour ne pas en diminuer l’efficacité.

Luminothérapie : elle favorise l’absorption du calcium

La luminothérapie, luxothérapie ou thérapie par la lumière peut aider à renforcer les os. En temps normal, une simple exposition du visage au soleil (50 000 à 100 000 lux) 10 à 15 minutes deux à trois fois par semaines suffit à couvrir nos besoins en vitamine D. "En hiver et si on vit dans des zones très peu ensoleillées, la luminothérapie soigneusement dosée peut être une bonne chose parce qu’elle permet de synthétiser la vitamine D. Vitamine D qui favorise l'absorption du calcium au niveau intestinal et ensuite son infiltration au niveau osseux ", explique Robert Masson, naturopathe.

Posologie : exposition une demi-heure chaque matin sous une intensité de 10 000 lux.

Précautions : Consultez votre médecin avant de vous exposer. Si vous souffrez de lésions oculaires, prévoyez un examen ophtalmologique avant de recourir à la luminothérapie.

Mise en garde : attention, la luminothérapie n’a rien à voir avec les lampes UV. Les lampes de luminothérapie sont étudiées pour émettre une quantité d’ultraviolets très inférieure à celle de la lumière du jour. Aucun risque donc de bronzer pendant sa séance de luminothérapie !

Ostéoporose : les solutions en aromathérapie

En complément d’un traitement médical approprié, l'aromathérapie peut apporter un petit plus en cas d’ostéoporose. "L’huile essentielle de sauge sclarée peut avoir une action sur la ménopause et indirectement sur l'ossification, le développement du tissu osseux. Celle d'achillée millefeuille est recommandée en cas de déminéralisation," explique Robert Masson, naturopathe.

Posologie : prendre 1 goutte d’HE de sauge sclarée (Salvia sclarea L.) et 1 d’achillée millefeuille dans une cuillère à café d'huile d'olive matin et soir pendant 10 jours.

Attention : l’HE d'achillée millefeuille (Achillea millefolium) ne doit être employée que sur avis médical. Elle est à éviter en cas d’épilepsie, chez les femmes enceintes et les jeunes enfants. L’HE de sauge sclarée est à éviter chez les femmes ayant une mastose (gonflement hormonal irrégulier des seins). A fortes dose, l’HE d'achillée millefeuille est neurotoxique et abortive.

Ostéoporose : la vitamine K favorise la calcification

"La fixation du calcium au niveau de l’os est ralentie par une carence en vitamine D et / ou en vitamine K. La vitamine K, surtout celle présente dans la viande et le foie d’animaux, déclenche l’activation d’ostéocalcines, une protéine présente dans l’os sur laquelle se fixe le calcium, et améliore cette fixation. La vitamine K est aussi fabriquée par les bactéries présentes dans l’intestin", explique le Dr Cremer dans son livre "L’ostéoporose."

Où trouver de la vitamine K en quantité suffisante ? Les aliments qui contiennent le plus de vitamine K sont les choux, épinards et navets. 12 g d’épinard apportent par exemple la dose journalière en vitamine K.

Posologie : En cas de fort déficit, suite à une dysfonction de l’intestin, une prise, sous surveillance médicale, de complément de vitamine K de 45 mg par jour est conseillée.

Mise en garde : Un excès en vitamine K peut engendrer des troubles hépatiques et des caillots dans le sang. Consultez un médecin avant d’avoir recours à une supplantation en vitamine K.

Prêle des champs : excellente après une fracture

"La teneur importante en minéraux et particulièrement en silice de la prêle des champs (Equisetum arvense) favorise la fixation du calcium au niveau des os. Elle aurait la capacité de favoriser la cicatrisation des fractures," explicite le Dr Gabrielle Cremer, spécialiste en pharmacologie clinique.

L’ortie et le bambou épineux, également riches en silice, peuvent lui être associés pour cumuler leurs actions sur la fixation du calcium.

Posologie : la prêle des champ s’utilise sous forme d’infusion, de gouttes ou de gélules renfermant de l’extrait sec. Prendre une infusion ou une à deux gélules trois fois par jour en cure d’un mois maximum et sur avis médical.

Attention :" il faut faire attention à ne pas la confondre avec la prêle des marais qui a une certaine toxicité", précise Robert Masson, naturopathe.


Mise en garde : à éviter en cas d’œdème associé à un dysfonctionnement cardiaque ou rénal. Elle est aussi déconseillée aux femmes enceintes et aux jeunes enfants.

Ostéoporose : quelle quantité de calcium ?

"Le calcium est primordial dans la lutte contre l’ostéoporose puisqu’il est le constituant principal de l’os. Mais son absorption par le tube digestif et sa fixation sur les os dépendent en grande partie de la vitamine D", explique le Dr Cremer, spécialiste en pharmacologie clinique, dans son dernier livre "L'ostéoporose". Le calcium soutient la croissance de l’os et le renforce.

Où trouver du calcium en quantité suffisante ? Au niveau alimentaire, on trouve principalement du calcium dans les produits laitiers, les oléagineux, les œufs, les féculents… Les nutritionnistes recommandent de consommer environ 1000 mg de calcium par jour, ce qui correspond par exemple à environ 3 yaourts et 50 g d'emmental.

Posologie : en cas de déficit, une prise de compléments en calcium de 500 à 1000 mg par jour est conseillée.

Attention : prenez conseil auprès de votre médecin avant toute automédication. La teneur en calcium des compléments alimentaires varie d’une marque à une autre.

Ostéoporose : essayez la gemmothérapie

La gemmothérapie est une branche de la phytothérapie, qui utilise les tissus jeunes des arbres et leurs bourgeons pour en extraire les principes actifs : acides nucléiques, phénols, enzymes... Elle a un intérêt thérapeutique en prévention contre l'ostéoporose, mais aussi pour soigner la maladie.

"Cette discipline a l’avantage de coupler à l’action spécifique de la plante, une action revitalisante. Les bourgeons de sapin et les jeunes pousses de ronce sont excellents pour la reminéralisation des os," explique Robert Masson, naturopathe. Le macérât de jeunes pousses de ronce a une action ostéoblastique (il consolide le tissu osseux). Le macérât de bourgeon de sapin améliore les défenses naturelles tout en favorisant la fixation du calcium au niveau de l'os.

Posologie : en curatif ou préventif, prendre 15 gouttes de macérât glycériné de jeunes pousses de ronces et de bourgeons de sapin dans un verre d’eau le matin en cure de trois semaines.

Attention : les plantes ne sont pas sans risque. Ne dépassez jamais les doses mentionnées ci-dessus et prenez toujours conseil auprès de votre pharmacien ou médecin avant toute automédication.

Mise en garde : même si l'ostéoporose concerne surtout les femmes ménopausées, la gemmothérapie en génral est déconseillée aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants de moins de 6 ans, sans avis médical.

Magnésium : il augmente la densité osseuse

"Les carences en magnésium sont de plus en plus fréquentes. Or le magnésium joue un rôle important dans la santé des os. Une carence peut réduire la densité minérale osseuse ", explique le Dr Cremer, spécialiste en pharmacologie clinique.

Où trouver du magnésium en quantités suffisantes ? Aidant, comme la vitamine D, l’organisme à mieux assimiler le calcium, le magnésium se trouve dans les céréales complètes, les fruits oléagineux (noisette, amande), les légumes ou encore l’eau minérale. Il faut compter un apport quotidien en magnésium de 310 à 420 mg. 90 g de céréales de type son, ou 150 g d’amandes apportent la dose quotidienne conseillée en magnésium.

Posologie : En cas de déficit, un complément alimentaire à base de magnésium ( un maximum de 350 mg par jour est à respecter) peut être prescrit.

Précautions : à éviter en cas de maladie rénale grave.

Osotéoporose : de la luzerne pour soulager les douleurs

Appelée aussi alfalfa, la luzerne (Medicago sativa) "est très riche en protéines mais également en vitamines, minéraux et oligo-éléments lui conférant de bonnes propriétés reminéralisantes. En outre, elle contient un œstrogène végétal, le couméstrol, qui peut présenter un intérêt dans l’ostéoporose," explique le Dr Cremer, spécialiste en pharmacologie clinique, dans son livre " L’ostéoporose ". Les minéraux qu’elle contient permettent également dans une certaine mesure de soulager les douleurs liées à l’ostéoporose car la luzerne participe à renouveler les tissus osseux.

Posologie : on peut la prendre en gélules, en gouttes à diluer et en tisane deux à trois fois par jour pendant trois semaines maximum, sur avis médical.

Attention :"elle peut rendre le sang légèrement plus coagulable," prévient Robert Masson, naturopathe.

Mise en garde : les personnes ayant des antécédents de lupus érythémateux systémique doivent éviter de consommer des graines de luzerne afin d’éviter les risques de récidive de la maladie.

L’exercice physique réduit les risques de chutes

"Le premier facteur qui altère les ostéoblastes et leur faculté de construction de l’os, c’est le manque d’exercice. Une femme qui fait deux heures d’exercice assez intense par semaine augmente de 2% sa masse osseuse par an. Le footing, la natation et la marche sont à privilégier," explique Robert Masson, naturopathe. Le Tai-chi serait aussi une pratique à mettre en avant.

Une étude (1) publiée en 2008 conclut que la pratique régulière du Tai-Chi réduit les risques de 70% chez les personnes de plus de 60 ans.

Posologie : deux heures de sport par semaine. Il n'est pas nécessaire que ce soit une activité intensive.

Précaution : débutez en douceur si vous n’avez pas l’habitude de pratiquer de l’exercice physique. Un check up est conseillé au préalable, notamment si vous êtes à risque de troubles cardiaques.

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Sources

Remerciement à Robert Masson, naturopathe, auteur de "Prévenir et soigner naturellement l’ostéoporose", éd. Trédaniel, 2010 

"L'ostéoporose", du Dr Gabrielle Cremer et Aurélie Ober, éd. Alpen, 2009 

"Ostéoporose : Guide à l'usage des patients et de leur entourage" de Dr Catherine Cormier, Dr Janine-Sophie - Giraudet, Pr Christian Roux, éd. Bash, 2007 

Le Grio (Groupe de recherche et d’information sur les ostéoporoses)  www.grio.org

(1)  Etude “A systematic review of the effectiveness of Tai Chi on fall reduction among the elderly", de Low S, Ang LW, Arch Gerontol Geriatr. 2008.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.