L’orgasme : secrets et mécanismes

Publié le 29 Février 2008 | Mis à jour le 19 Octobre 2018 par Sophie Raynaud, journaliste santé
Validé par : Dr Jean-Pierre Rageau, Médecin généraliste et psychanalyste

Y a-t-il un mode d’emploi de l’orgasme ? Toutes les femmes peuvent-elles l’atteindre ? La taille du sexe de l’homme est-elle déterminante ? Le point G existe-t-il ? Les réponses aux 10 questions que presque tout le monde se pose, avec le médecin sexologue Gérard Leleu.

Publicité

Y a-t-il un mode d’emploi ?

S’il n’y a pas de parcours imposé, certaines conditions doivent être réunies pour atteindre l'orgasme. Un, il doit y avoir désir. La vue, le contact, l’attente de l’autre y contribuent. Deux, des caresses et des mots doivent entraîner une première phase d’excitation ascendante, lors de laquelle les tissus érectiles de la femme (vulve, clitoris, vagin) se dilatent, ce qui rend les organes sexuels hypersensibles. Trois, il doit y avoir lubrification vaginale. Enfin, l’excitation doit perdurer pour se stabiliser "en plateau"… avant que la courbe de plaisir grimpe à la verticale vers le pic orgasmique !

Publicité
Publicité

A quoi reconnaît-on un orgasme ?

Peu avant l’orgasme, la respiration s’accélère. La femme lance parfois quelques paroles passionnées avant que sa respiration ne se suspende totalement durant quelques secondes. Les muscles de son corps se tendent… Puis "l’apnée cède, un cri fuse, et c’est l’orgasme", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue. Son intensité varie selon les individus, le point de départ de l’excitation (caresse du clitoris, coït…), selon les jours et l’humeur. Il peut être très doux, mais aussi tonitruant, au point que certaines femmes croient perdre la tête !

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X