Sommaire

L’orgasme n’est pas un devoir

L’orgasme n’est pas un devoir© Adobe StockMagazine, cinéma, publicité… Aujourd’hui l’orgasme est partout, systématique, et toujours plus intense ! Résultat, tout le monde se lance dans la course au plaisir extrême, comme si l’orgasme était la seule finalité de l’acte sexuel, voire son seul gage de qualité… Alors "quand la femme ne parvient pas à atteindre d’orgasme, c’est dramatique. Elle se dit souvent qu’elle n’est pas une vraie femme... Quant à son partenaire, il se remet en doute", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue. Pourtant, précise le spécialiste "il n’y a pas d’obligation d’orgasme !".

On peut jouir sans "orgasme"

On peut jouir sans "orgasme""Une femme peut jouir sans orgasme", assure le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue. Comment ? Grâce à de petites morsures aux oreilles (surtout au niveau des lobes et du creux), une voix chaude au téléphone, un parfum enivrant sur la peau... "Cultivons la sensualité, jardinons tous nos sens […]. Cette attitude, quand vous ne vivez pas l’orgasme sexuel, vous offre la jouissance […], un état de bonheur, voire de béatitude", explique le sexologue dans son livre "Le traité des orgasmes". Ces plaisirs sont d’ailleurs souvent qualifiés d’orgasmes "périphériques" ou "sensoriels".

Stop à la culpabilisation !

Stop à la culpabilisation !© Adobe StockSeules 31 % des femmes françaises atteignent régulièrement l’orgasme selon une enquête Durex réalisée en 2008 (tout orgasme confondu). En clair : pas la peine de culpabiliser parce qu’on n’y parvient pas toujours, ou qu’on ne le connaît pas encore… Par ailleurs, "la femme a le droit de ne pas avoir d’orgasme ! Celui-ci ne doit pas devenir une obligation, un devoir de plus", précise le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue. N’oublions jamais que le plaisir masculin est plus rapide et surtout automatique. L’orgasme, s’il est réflexe chez l’homme, est plus complexe chez la femme. "Il résulte, chez la gent féminine, d’une construction mentale, fantasmatique, et la femme doit apprendre à bien connaître son corps pour atteindre ce type de plaisir".

L’orgasme, ça ne suffit pas !

L’orgasme, ça ne suffit pas !© Adobe StockLe corps d’une femme est 8 fois plus sensible que celui de l’homme ! Traduction : l’orgasme n’est pas une fin en soi. Le rapport sexuel peut apporter d’autres formes de plaisirs intenses, notamment par les caresses. "La surface cutanée fourmille de points sensibles qui, flattés de caresses, procurent voluptés et bien-être", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue, dans "Le traité des orgasmes". On peut obtenir "des volées de frissons, des tremblements de bonheur".
En pratique : ne négligez aucune partie du corps (visage, nuque, dos, fesses…) car chaque zone caressée procure un plaisir différent. Enfin, alternez les caresses de la pulpe des doigts, des ongles, des lèvres, desdents… pour varier les sensations.

Pourquoi il ne faut pas simuler

Pourquoi il ne faut pas simuler© Adobe Stock

Parce qu’elles craignent les réflexions de leur partenaire, certaines femmes préfèrent simuler quand elles n’ont pas d’orgasme. Pourtant, "il faut avoir le courage de ne pas simuler", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue. Pourquoi ? "Parce que la simulation est dramatique. Elle empêche définitivement la femme d’atteindre l’orgasme". Et pour cause, quand une femme simule, son partenaire ne le perçoit pas toujours. Résultat : il ne cherche pas à faire des progrès pour la mener jusqu’à l’orgasme puisqu’il la pense satisfaite. Ce qu’il faut faire : ne pas hésiter à confier ses envies à son partenaire et, si on n’y arrive pas, à en parler à un médecin sexologue. Lire aussi :Comment reconnaître une femme qui simule

Vous n’êtes pas frigide !

Vous n’êtes pas frigide !"Quand une femme n’a pas d’orgasme, l’homme la considère comme frigide", constate le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue. A tort ! Car elle culpabilise, appréhende les prochaines relations sexuelles, et le moment venu… se bloque à nouveau. Mais ces messieurs savent-ils vraiment ce que l’on entend par frigide ? Probablement pas. "Le terme "frigide" ne correspond à rien. Il y a en fait deux catégories de femmes : celles qui n’ont pas de désirs [anaphrodisie] et celles qui n’ont pas d’orgasmes [anorgasmie]", précise le sexologue. Or, une femme ne peut souffrir de ces deux troubles en même temps. Conclusion : même si elle n’a pas d’orgasme, elle a quand même du désir (ce qui est le plus important !). Lire aussi :La frigidité, mythe ou réalité ?

L’orgasme, une question d’âge ?

L’orgasme, une question d’âge ?© Adobe StockDe nombreuses femmes ne connaissent pas l’orgasme. Doivent-elles en faire le deuil ? "Non, surtout pas !", répond le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue. L’orgasme est en fait à la portée de toutes les femmes quels que soient leur âge et leur morphologie. On peut d’ailleurs faciliter sa venue en stimulant le vagin et le clitoris (selon les scientifiques Masters et Johnson, 94 % des femmes qui ne se masturbent pas n’ont pas d’orgasmes vaginaux), en se laissant aller pendant l’acte sexuel et en guidant son partenaire. "L’orgasme est une construction progressive. A 30 ans, plus de 70 % de femmes ne le connaissent pas. Mais toutes celles qui éveilleront leur vagin le connaîtront un jour", confirme le sexologue. Lire aussi :10 trucs pour atteindre l’orgasme à coup sûr

Il n’y a pas que l’orgasme vaginal !

Il n’y a pas que l’orgasme vaginal !© Adobe StockSelon le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue, seules 3 femmes sur 10 parviennent à l’orgasme vaginal lors de la pénétration. Pour les autres, ne pas y parvenir devient souvent gênant tant sur le plan psychologique (perte de confiance en soi), que physiologique (douleurs, contractures). Voilà pourquoi "il ne faut surtout pas laisser une femme dans l’échec de l’orgasme", explique le spécialiste. Comment faire ? "Il faut lui donner un orgasme de compensation par des caresses au niveau du clitoris". 98 % des femmes atteignent d’ailleurs l’orgasme par le clitoris.

L’orgasme n’est pas synonyme de performance virile

L’orgasme n’est pas synonyme de performance virileQuand une femme ne parvient pas à l’orgasme, son partenaire remet irrémédiablement en cause ses talents d’amants. Mais il faut qu’il comprenne que chez la femme, l’orgasme n’est pas le seul plaisir sexuel, qu’elle peut ne pas avoir d’orgasme, mais ressentir beaucoup de plaisir.

En pratique : si l’intimité sexuelle du couple en pâtit, la meilleure solution est de COMMUNIQUER. Demandez-lui ce dont elle a envie, comment le faire, à quel rythme… Bref, écoutez ses désirs et acceptez de vous remettre en question - sans culpabiliser.

> Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 et économisez sur votre facture santé ! En savoir plus >

Sources

"Le traité des orgasmes", Dr Gérard Leleu, ed.Leduc.S, 2007 - Communiqué de presse "Sexual Wellbeing Global Survey", Durex, 29 avril 2008.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.