La stimulation des nerfs de la cheville multiplierait les orgasmes

Un chercheur américain a testé une technique prometteuse visant à aider les femmes atteintes de troubles de la libido et d'absence d'orgasme : stimuler électriquement les nerfs de la cheville. 

Publicité

© Adobe StockLa stimulation électrique, peut-être le Viagra® féminin de demain ? C'est sur cette piste que planchent des chercheurs américains. Et leurs premiers résultats sont très encourageants. Interpellés par le fait que la stimulation électrique nerveuse de la vessie pouvait améliorer la fonction sexuelle, ces scientifiques de l'Université du Michigan ont tenté une stimulation similaire sur un nerf génital et un nerf tibial postérieur (au niveau de la cheville ) pour améliorer les déficits d’excitation génitale. Leur première expérience menée l'année dernière sur des rongeurs avait montré une augmentation du débit sanguin vaginal au bout de 15 à 30 minutes.

Publicité
Publicité

"Une sensation de vibration bizarre"

Ils ont donc été plus loin en recrutant neuf femmes souffrant de dysfonction sexuelle mais sans troubles de la vessie. Chaque femme a reçu 12 séances d'une demi-heure à 20 Hz de stimulation nerveuse électrique transcutanée au cours desquelles elles avaient des électrodes placées dans la région génitale ou sur la cheville. L'une d'elles, âgée de 53 ans et suivie pour des difficultés à atteindre l'orgasme, a indiqué "une sensation de vibration et de pression bizarre" lors de l'essai puis "après quelques minutes, vous vous y habituez. Vous êtes assis là pendant 30 minutes. J'ai apporté un livre à lire pendant ma session." Le fonctionnement sexuel a été évalué à l’aide de l’indice de fonctionnement sexuel chez la femme* (aussi appelé "Female Sexual Function Index" ou "FSFI") et des enquêtes ont également été menées sur l’état de santé général, le fonctionnement urologique et l’impression globale du changement chez les patientes après traitement. Les enquêtes ont été menées avant le traitement, après 6 et 12 semaines de traitement et 6 semaines après la fin des séances de stimulation.

Une amélioration de 50% des symptômes sexuels

In fine, 8 des 9 volontaires ont déclaré une amélioration de l'excitation sexuelle, de la lubrification pendant le rapport et de l'orgasme. Pour le Dr Tim Bruns, chercheur en chef de l'étude pilote, c'est une réussite : "Dans une variété d'études cliniques, si vous obtenez une amélioration de 50% des symptômes, vous pouvez considérer cela comme une réponse réussie. Quatre participantes ont atteint ou dépassé ce seuil." Sans oublier de préciser que "l'amélioration globale du score était comparable ou supérieure aux études antérieures sur différents types de médicaments indiqués pour des dysfonctionnements sexuels". Pour les auteurs, "la stimulation transcutanée des nerfs périphériques pourrait constituer un outil thérapeutique précieux pour les femmes atteintes de dysfonction sexuelle". La prochaine étape consistera à réaliser des études à l'aveugle pour exclure tout effet placebo. Les résultats ont été publiés dans le Journal of Neuromodulation.

* instrument qui a été le plus largement utilisé depuis une décennie. Il comporte 19 questions qui recouvrent les domaines suivants : désir, excitation, lubrification, orgasme, satisfaction, douleur.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X