Sommaire

L’orgasme de la bouche

Lieu de volupté, de douceur, de sensibilité extrême… la bouche (et surtout les lèvres !) est une zone beaucoup plus érogène qu’on ne le croit ! "Le baiser est un des gestes érotiques qui émeut le plus le sexe. De nombreux témoignages attestent qu’il peut entraîner l’orgasme", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue, dans Le traité des orgasmes.

Comment atteindre cet orgasme ? Un, en évitant de multiplier les baisers fougueux. Deux, "en raffinant le bouche-à-bouche, en prenant le temps de caresser le visage de sa partenaire, de poser des baisers sur ses joues, sur ses paupières et le coin de ses lèvres", explique notre spécialiste.

Le plaisir qu’il procure : Un plaisir inattendu associé à un état d’euphorie, puis de détente et de bien-être.

L’orgasme des seins

"La caresse des seins entraînerait l’orgasme chez 24 % de femmes", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue. La zone mammaire est en fait pourvue de nombreuses terminaisons nerveuses qui lui confèrent une extrême sensibilité.

Comment atteindre cet orgasme ? En empaumant le sein et en le pressant doucement entre ses doigts. Puis, en effleurant ses contours et le téton de manière circulaire. "Quand l’orgasme est sur le point d’être atteint, le micro-muscle du mamelon se contracte faisant pointer le téton", précise notre sexologue.

Le plaisir qu’il procure : Une euphorie et des frissons inondant tout le corps.

A noter : les mamelons et les aréoles sont les zones les plus érogènes de la poitrine.

L’orgasme de l’odorat

Parce qu’il favorise l’excitation et renforce le plaisir sexuel, l’odorat peut être source d’orgasme surprenant ! "Les odeurs inhalées frappent le rhinencéphale – cerveau émotionnel – où se trouve le centre de pulsion sexuelle. Il s’ensuit une poussée de libido allant jusqu’à l’orgasme", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue.

Comment atteindre cet orgasme ? En stimulant l’odorat via un parfum ou tout simplement l’odeur corporelle naturelle. "Ces odeurs qui émanent du corps véhiculent des phéromones, des molécules odoriférantes destinées à éveiller le désir", explique notre sexologue.

Le plaisir qu’il procure : "Un plaisir qui surgit en acmé, […] parfois des orgasmes mémorables", précise le Dr Leleu.

L’orgasme du point B

On ne vous apprend rien en vous disant que le pénis est une zone très érogène chez l’homme ! Mais saviez-vous qu’il dispose de zones précises conduisant de manière certaine à l’orgasme ? Parmi celles-ci : le point B !

Comment atteindre cet orgasme ? En appuyant moyennement et par petit coup sur ce point (situé à la racine du pénis au début des testicules) avec la pulpe d’un ou deux doigts, ou en le massant.

Le plaisir qu’il procure : "Un plaisir aigu, un peu profond et immédiatement jouissif", assure le Dr Leleu, médecin sexologue.

A noter : La stimulation de ce point facilite et relance l’érection.

L’orgasme de la prostate

Le plaisir prostatique, vous connaissez ? Situé juste au-dessus de la prostate (glande reconnue pour son fort potentiel orgasmique) le point H (que l’on appelle aussi point P pour "prostate") est une zone très érogène chez l’homme !

Comment atteindre cet orgasme ? En passant par la voie rectale et en exerçant des pressions assez fortes (la peau étant épaisse jusqu’à la glande prostatique).

Le plaisir qu’il procure : Un plaisir très intense et très profond !

L’orgasme de l’oreille

L’orgasme de l’oreille est un orgasme unique ! Pourquoi ? Parce qu’il associe le plaisir de l’ouïe, c’est-à-dire le fait d’entendre des mots doux susurrés, et celui du toucher via les caresses qui lui sont prodiguées.

Comment atteindre cet orgasme ? En léchant du bout de la langue le pourtour du pavillon de l’oreille, en mordillant délicatement puis en s’attardant sur le creux et le lobule, les zones les plus érogènes de l’oreille !

Le plaisir qu’il procure : "Un plaisir exquis d’une volupté aiguë", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue

L’orgasme de l’urètre

C’est vrai, l’urètre (canal de sortie de l’urine) n’a pas pour vocation première d’être source de plaisir sexuel… Mais il l’est pourtant ! "L’urètre et le méat urinaire [orifice d’évacuation de l’urine] sont entourés de capteurs sensitifs et de tissus érectiles qui sont la continuité de ceux du clitoris et du vagin. […] L’orgasme peut donc éclater dans cette zone", assure le Dr Gérard Leleu dans Le traité des orgasmes.

Comment atteindre cet orgasme ? En frottant manuellement la zone urétrale ou par des baisers très doux.

Le plaisir qu’il procure : Un plaisir agréable et concentré, proche de celui du clitoris.

Les orgasmes vaginaux des points A et C

Le vagin est le lieu d’excellence de l’orgasme féminin ! Parmi ses multiples zones érogènes, les points A et C. Situés dans la deuxième partie de la cavité vaginale, ils sont associés à des orgasmes très profonds…

Comment atteindre ces orgasmes ? En stimulant assez fortement le point A et le point C par des caresses et des massages du doigt ou du pénis.

Le plaisir qu’il procure : "Ce sont des orgasmes très forts avec une émotion profonde et des sensations inédites", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue. A noter : Les positions du missionnaire, d’Andromaque et de la levrette favorisent la stimulation des points A et C.

L’orgasme clitoridien

Vous pensez bien connaître l’orgasme clitoridien ? Détrompez-vous ! Le plaisir associé à ce petit "bouton" (3 à 6 mm au repos et jusqu’à 10 mm pendant l’excitation) peut être bien plus profond et intense qu’on ne le croit ! Et pour cause, "les 9/10e du clitoris sont internes et invisibles", comme l’explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue. Par ailleurs, le clitoris est le seul organe féminin disposant de récepteurs spécialisés dans l’élaboration du plaisir sexuel (appelés "corpuscules de Krause").

Comment atteindre l’orgasme clitoridien ? Par des caresses et des baisers.

Le plaisir qu’il procure : Un plaisir qui survient rapidement, de manière localisée, d’une durée assez courte et pouvant être très intense !

L’orgasme vaginal du point P

Envie de sensations nouvelles ? Découvrez l’orgasme du point P ! "Situé sur la paroi séparant le vagin du rectum, cette zone érogène est associée à la muqueuse rectale, elle-même pourvue de nombreuses terminaisons sensitives", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue.

Comment atteindre cet orgasme ? En caressant doucement puis plus fortement le point P avec le doigt. "Le pénis ne peut pas cibler cette zone, mais la femme peut incliner son bassin de manière à faciliter la rencontre du sexe de son partenaire et du point P", précise notre sexologue.

Le plaisir qu’il procure : "Un plaisir très particulier qui irradie vers le rectum", explique le Dr Leleu.

L’orgasme du point G

De nom vous le connaissez forcément… mais êtes-vous sûre d’avoir déjà vraiment vécu l’orgasme du point G ? Car beaucoup en parlent mais peu le connaissent réellement ! Et pour cause, "il ne s’éveille et procure tout son plaisir que s’il est stimulé régulièrement", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue.

Comment atteindre l’orgasme du point G ? En caressant doucement puis plus fermement le point G de manière circulaire, avec le doigt ou le pénis. Le signe qu’il est bien stimulé : son gonflement !

Le plaisir qu’il procure : Un orgasme intense, profond, irradiant dans tous le corps et durable.

A noter : Les positions du missionnaire, d’Andromaque, levrette et des cuillères favorisent la stimulation du point G.

L’orgasme de la zone anale

"La muqueuse ano-rectale est pourvue de nombreuses terminaisons sensitives et se situe dans la continuité du vagin ce qui la rend apte à l’éroticité", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue dans Le traité des orgasmes. La pénétration anale est d’ailleurs une pratique sexuelle de plus en plus expérimentée. En 2006, 37 % de femmes déclaraient en avoir fait l’expérience, contre 24 % en 1992 !

Comment atteindre l’orgasme anal ? Par les caresses manuelles de la muqueuse, ou par la pénétration douce et progressive du pénis (sodomie).

Le plaisir qu’il procure : "Un plaisir fort, des sensations profondes et inédites", confie notre spécialiste.

Orgasmes : les femmes plus chanceuses ?

En matière d’orgasmes, les femmes semblent beaucoup plus chanceuses que les hommes… Pourquoi ? Un, parce que "leur sensibilité érogène est étendue à tout leur corps contrairement à l’homme plus polarisé sur ses zones sexuelles", explique le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue. Deux, parce que "leur corps est 8 fois plus sensible aux caresses que celui de leur partenaire, ce qui augmente leur source de plaisir et facilite l’atteinte de l’orgasme", ajoute le spécialiste. Enfin, leurs tissus érectiles sont beaucoup plus nombreux (le clitoris est pourvu d’environ 8000 récepteurs érogènes, contre 4000 pour le pénis !).

Or, comme le rappelle le Dr Leleu, "ses tissus restent longtemps stimulés si bien que le désir de la femme et son aptitude à rebondir vers d’autres orgasmes persiste longtemps".

Sources

Le traité des orgasmes, Dr Gérard Leleu, ed.Leduc.S, 2007

L’homme nouveau expliqué aux femmes, Dr Gérard Leleu, ed.Leduc.S, 2006

Contexte de la sexualité en France, enquête de l’Inserm, 2006

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.