Des petits moucherons apparaissent

Certaines fois, il arrive qu’un corps soit exhumé, c’est-à-dire sorti de son caveau. Grâce à cela, les médecins légistes ont pu observer les modifications du corps.

"L’exhumation peut être réclamée quelques jours après l’enterrement ou même quelques années. Certaines fois, un proche veut écarter une mort par empoisonnement. D'autres fois, l'autopsie permettra de définir précisément la cause de la mort" explique le Dr Michel Sapanet, médecin légiste et directeur de l’Institut médico-légal de la région Poitou-Charentes.

Dans le cercueil, il est fréquent qu’une multitude de petites mouches se soit installées. Elles pénètrent par une minuscule ouverture et pondent dans le cercueil. "Il faut bien qu’elles se nourrissent de quelque chose, elles attaquent donc le cadavre" décrit le Dr Sapanet.

Des champignons se développent

En plus des insectes, une autre population apparaît : les champignons. "Ils envahissent tout ce qu’ils peuvent et se développent sur le corps, les vêtements et le capitonnage du cercueil." Cette flore se présente sous la forme d'une légère couche blanche.

Les extrémités se dessèchent

À cause de la déshydratation du corps humain, les doigts et les orteils se dessèchent progressivement. Au fil des jours, la peau commence aussi à se décoller des os.

Les cheveux tombent

Comme pour le reste du corps, les cheveux et les ongles s’abîment et subissent le même processus que la peau. Les cheveux sont mieux conservés quand ils sont secs. Dans tous les cas, les cheveux finissent par tomber totalement.

Les os se dégradent

L’adage "Tu es poussière et tu retourneras poussière" est-il vérifié ? Après la peau, les os se décomposent à leur tour. Ce sont les plus petits qui sont le plus vite réduit en poussière. Au fil du temps, la peau brunit puis noircit et les chaires s’affaissent progressivement.

"Tous les cadavres ne se décomposent pas au même rythme. Le processus dépend de plusieurs critères que sont la qualité de l’environnement, les caractéristiques du corps et s’il y a eu des soins de conservation", rapporte le Dr Sapanet, auteur des "Chroniques d’un médecin légiste". Dans le détail, un corps se conserve mieux s’il a eu des soins de conservation et si le cimetière se trouve sur un terrain qui n’est pas trop humide.

L’odeur change

Si l’aspect du corps évolue, il en est de même pour l’odeur. Dans les premiers jours, une "odeur de fromage" se détache du cadavre, elle provient de la dégradation des protéines. La destruction de la graisse provoque ensuite une odeur de rance. Si le corps a reçu des soins de conservation, une odeur de formol se dégage.

Les dents, les ultimes rescapées

L’ensemble du corps se dégrade peu à peu jusqu’à ce qu’il ne reste plus que de la poussière. À la fin, ce sont les dents qui s’abîment en dernier. Dans certaines familles, les proches placent des petits mots et des photos dans le cercueil, ces présents sont souvent bien conservés.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.