La crémation étape par étape

Publié le 25 Janvier 2018 par Johanna Amselem, journaliste santé
Validé par : François Michaud Nérard, Directeur général des Services funéraires de Paris
Avec les années, la crémation a réussi à s’imposer en France. Aujourd’hui, le taux atteint même 36 %. François Michaud Nérard, directeur général des Services funéraires de Paris, en dit plus sur cette pratique. 
Publicité

La crémation, une sépulture en plein boom

© Adobe StockIl existe en France deux modes de sépulture acceptés légalement : l’inhumation et la crémation. Cette dernière technique est très ancienne et déjà utilisée pendant l’Antiquité. Interdite avec un capitulaire sous Charlemagne, elle a été réintroduite avec la loi sur la liberté des funérailles au XIXème siècle.

Publicité
Publicité

"Dans les années 80, la crémation était très marginale et concernait 1 % de la population. Une génération plus tard, le chiffre atteint 36 %. Ainsi, d’une pratique marginale et militante, la crémation est devenue une pratique pour tous" rapporte François Michaud Nérard, directeur général des Services funéraires de Paris. En comparaison, le taux de crémation est de 80 % en Suisse ou de 74 % en Grande Bretagne. "Souvent les personnes qui souhaitent la crémation ne veulent pas peser sur leurs proches ni sur la nature. Pendant toute sa vie, il est fréquent de faire très attention à ce que l’on mange, à faire du sport, à se vacciner, etc. Certaines personnes ont l’impression d’anéantir tous ses efforts en la terminant en se désintégrant sous terre".

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X