Enterrement : les 3 choses les plus difficiles à surmonter

Publié le 19 Avril 2018 par Johanna Amselem, journaliste santé
Validé par : Valérie Sengler, Psychanalyste
Affronter un enterrement reste toujours un moment délicat et chargé d’émotions. Valérie Sengler, psychanalyste, revient sur cette étape difficile.
Publicité

Une difficile mise en bière

© Adobe StockC’est certainement la plus difficile épreuve à laquelle tout le monde se retrouve confrontée un jour. s Après l’annonce du décès d’un proche, arrive l’heure de l’enterrement. Moment imaginé, redouté, il fait pourtant pleinement partie des étapes du deuil et s’avère indispensable pour accepter le décès. Ce moment codifié peut effrayer les proches. Le personnel des pompes funèbres peut être un fidèle soutien pendant la journée car il peut aider à anticiper le différentes étapes. Valérie Sengler, psychanalyste, livre quelques conseils pour affronter cette difficile journée.

Publicité
Publicité

La mise en bière désigne l’étape qui consiste à mettre le corps du défunt dans le cercueil. "Ce moment est en général très douloureux car il concrétise la mort. En mettant le corps de la personne aimée dans une boite, sa disparition définitive devient concrète", explique Valérie Sengler. Lors de cette étape de l’enterrement, les proches disent au revoir au défunt de manière irrémédiable. "C’est souvent, un instant très douloureux".

L’entrée du cercueil

© Adobe StockSe retrouver face au cercueil, seule ou au moment de la cérémonie, représente un moment chargée d’émotions. "A cet instant précis, l’entourage de la personne défunte se retrouve face à la disparition concrète de l’être aimé", décrit Valérie Sengler, psychanalyste. A ce moment, les faits deviennent concrets et la mort est symbolisée.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X