Sommaire

Incroyable mais vrai : l'eau réactive les œufs de moustiques tigres qui deviennent ensuite des larves qui nagent, et enfin des insectes adultes. Un véritable fléau pour certaines régions, comme on le voit dans une vidéo du Bassin d'Arcachon, qui a subi une forte pluviométrie durant l'année 2020 entraînant la prolifération de larves.

Moustique tigre : les œufs sont en état de "dormance"... en attente d'une inondation

D'après l'EID Rhône-Alpes, un établissement public chargé de la lutte contre les moustiques et de la gestion des zones humides dans cette région, la femelle moustique n’a pas besoin de beaucoup de liquide pour pondre, il lui suffit de quelques millilitres d’eau stagnante.

Lorsque le lieu correspond à ces critères, elle pond alors des œufs d'environ 1 mm de long, qui sont groupés par paquet de 100 à 200. Ils sont blanchâtres au moment de la ponte et s'assombrissent dans les heures qui suivent.

Contrairement aux femelles moustiques des Anopheles, Culex et Culiseta, qui pondent à la surface de l'eau, les moustiques tigres (Aedes) choissisent un substrat humide (copeaux, mousse, terre...) susceptible d'être inondé par la suite.

Ainsi, les œufs doivent attendre d'être submergés pour éclore et peuvent persister à l'état de dormance pendant plusieurs années dans la litière, sur sol humide. Ils ne poursuivront leur cycle de croissance qu’une fois entièrement recouverts (après des précipitations ou une crue par exemple).

Cet ingénieux procédé permet aux moustiques :

  • de s’assurer qu’il y aura assez d’eau pour que l’œuf ait le temps de passer par tous les stades du cycle de vie avant que la source d’eau ne s’assèche.
  • de voyager et de coloniser plus rapidement des terres : en effet, les œufs sont très résistants à la sécheresse et peuvent survivre plusieurs mois, voire plusieurs années en état d’attente. S’ils sont pondus par exemple dans des pneus vides légèrement remplis d’eau après des pluies, ils peuvent faire le tour du monde à bord des porte-conteneurs qui les transportent.

Éclosion des œufs : une invasion très rapide

Mais quand ils se "réveillent", l'invasion peut être très rapide.

Ainsi, même si le moustique tigre n'a qu'une durée de vie d'un mois en moyenne, leur reproduction est exponentielle selon un agent de la brigade antimoustiques du Var, interviewé par France info.

"Un moustique femelle pond entre 100 et 200 œufs à la semaine, donc le cycle se faisant tous les cinq, six jours, avec la température, ce sont des milliers et des milliers de moustiques pour la saison", explique un agent de la brigade.

C'est pourquoi, afin de lutter contre le fléau de ces oeufs, la communauté d’agglomération de Fréjus-Saint-Raphaël a créé une brigade antimoustiques, qui traque le moindre nid.

Coupelles, soucoupes, arrosoirs ou même assiettes oubliées, tout ce qui peut contenir de l’eau est potentiellement un nid à moustiques.

Moustique tigre : comment supprimer les lieux de ponte ?

Moustique tigre : comment supprimer les lieux de ponte ?© Istock

Pour lutter contre les moustiques tigres, il faut supprimer tous les "nids". Mais, comment y parvenir ? Tout d'abord, rien ne sert de "débroussailler" votre jardin dans l'espoir que cela les fasse fuir, ni de "démoustiquer" une zone selon l'ARS.

Les buissons ne sont que des “zones de repos” des moustiques tigres et les couper ne les feront pas disparaître. Ils continueront à se reproduire dans le moindre petit contenant d'eau stagnante. Le seul moyen de se débarrasser des moustiques tigres est donc de découvrir les endroits où la femelle pond ses larves et les supprimer.

Quant à l'opération de démoustication, elle tuerait les moustiques à un instant T, mais vous ne gagneriez que quelques jours de tranquillité : de nouveaux moustiques naîtront des larves, à l'abri dans leurs réserves d'eaux stagnantes.

Là encore, l'unique solution pour éradiquer ces insectes est de supprimer ou vider régulièrement leurs potentiels lieux de ponte.

Ce n'est qu'en cas de risque sanitaire de contamination que sont engagées des opérations de démoustication, par exemple si une personne revient en métropole avec un virus transmissible par le moustique tigre (dengue, chikungunya ou zika).

Piscine : les moustiques risquent-ils de s’y développer ?

Une piscine chlorée et brassée régulièrement, et un filtre lavé, réduisent en général les risques de présence de larves.

En revanche, pour les piscines moins bien entretenues, c’est une autre histoire !

Les piscines enterrées ou mal traitées et les petites piscines hors sol qui ne sont pas toujours équipées de dispositifs de filtration sont de vrais atouts pour les femelles en quête d’un lieu de ponte. Les larves peuvent s’y développer sans difficulté et venir vous piquer aussitôt écloses.

Attention également à ne pas vous reposer sur vos lauriers si vous avez une piscine bien entretenue.

En effet, il n’est pas rare de trouver des sources d’eau stagnante autour de la piscine, qu’il s’agisse de fuites, d’éclaboussures ou d’écoulements. Celles-ci ont tendance à attirer les femelles moustiques qui cherchent un endroit propice à la ponte de leurs œufs.

Dans ce cas, la moindre goutte d’eau peut leur convenir, surtout la femelle moustique tigre, qui se contente d’une très petite quantité pour déposer sa progéniture.

Comment se protéger des moustiques tigres ?

Comment se protéger des moustiques tigres ?© Istock

Il existe de nombreuses solutions pour vous protéger de cet insecte nuisible même si la plus radicale et la plus efficace reste l'élimination des nids (œufs).

Tout d'abord, il est recommandé d'utiliser des huiles essentielles, qui s'avèrent être très efficaces pour vous débarrasser des moustiques. Selon les huiles, vous pouvez les diffuser dans une pièce pour repousser les bêtes indésirables, ou les diluer dans une huile végétale pour les appliquer sur votre peau.

  • L’huile essentielle de Citronnelle de Java est très efficace : elle possède une action répulsive, mais aussi des propriétés apaisantes, qui soulagent les piqûres. Vous pouvez l’utiliser en diffusion les soirs d’été, ou en application locale après dilution préalable. Évitez d’employer cette huile lors des 3 premiers mois de la grossesse.
  • L’huile essentielle d’eucalyptus citronnée peut être diffusée durant les soirs d’été pour éloigner les moustiques. En application locale, elle soulage les démangeaisons et les piqûres d'insectes. Son emploi est déconseillé durant les trois premiers mois de la grossesse.

Attention : n’appliquez jamais d’huile essentielle pure directement sur votre peau ; diluez-la préalablement dans une base neutre (huile de coco, d’amande, de jojoba...). Évitez également les diffusions sur une durée prolongée : 15-20 minutes d’affilée par pièce maximum.

Les bracelets anti-moustiques sont également très pratiques à utiliser : vous n’avez qu’un bracelet à enfiler sur votre poignet. La plupart d’entre eux contiennent des huiles essentielles réputées pour leur capacité à repousser les moustiques, comme la citronnelle.

Ils constituent également une option économique, puisqu’ils ont une durée de vie d’environ 180 heures. Certains sont également rechargeables à l’aide de petites plaquettes, à changer tous les quinze jours.

Certaines plantes sont également réputées pour leurs propriétés répulsives. C’est le cas de la citronnelle, l’eucalyptus, le clou de girofle, la camomille, le géranium ou le monoï.

Enfin, la moustiquaire reste une astuce simple et efficace pour éviter de se faire piqûer. Et si vous n'avez rien de tout cela sur sous la main, utilisez du vinaigre de cidre, aux propriétés répulsives. Vous pouvez en verser dans un flacon pulvérisateur et le vaporiser sur votre peau, ou en imbiber des cotons et tamponner votre corps vous en imprégner.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Vidéo. Bassin d’Arcachon : "Les oeufs de moustiques pondus il y a des années peuvent toujours éclore avec la pluie", Sud Ouest, 9 juin 2020.

Moustique-tigre : le Var utilise les grands moyens pour lutter contre l’invasion, France 3, 10 juin 2020.

La vie du moustique, E.I.D.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.