Sommaire

Des morsures généralement inoffensives

Des morsures généralement inoffensives© Istock"Une araignée, utilisant ses deux mandibules, mord et ne pique pas", précise d’emblée le Dr Fabienne Keller, dermatologue à Strasbourg et membre du SNDV. C’est pourquoi les boutons provoqués par les morsures d’araignées se différencient bien des boutons d’autres insectes, car ils présentent deux points d’entrée et non un seul. Mais leurs morsures restent relativement rares. En effet, en France, les araignées sont inoffensives et pacifiques : elles ne mordent les humains que pour se défendre. Et lorsqu’elles mordent, leur venin ne provoque que peu de réactions. En revanche, "la veuve noire et la recluse brune, importées depuis peu et retrouvées surtout dans le Languedoc-Roussillon, donnent des signes plus sévères".

Lorsque la douleur s’installe

De manière générale, dès qu’une araignée vous mord, n’hésitez pas à rincer la zone, voire à la désinfecter avec un antiseptique. Ensuite, restez attentifs aux différents symptômes ressentis. En mordant, l’araignée injecte du venin sous la peau qui peut entraîner différentes réactions, notamment une rougeur et un œdème "avec une sensation de brûlure plutôt que des démangeaisons de courte durée". Mais dans l’immense majorité des cas, ces symptômes disparaissent d’eux-mêmes. En revanche, s’ils s’aggravent et si la "morsure est très douloureuse et très enflée", mieux vaut consulter un dermatologue, ou du moins votre médecin généraliste. Il pourra vous prescrire des antalgiques, et parfois même des antibiotiques pour éviter tout risque de surinfection.

Si une nécrose importante apparaît

Si une nécrose importante apparaît© IstockOutre des rougeurs, des gonflements et des brûlures, les morsures d’araignée peuvent également engendrer "une nécrose centrale [qui se caractérise par une plaque noire] qui partira en quelques jours laissant parfois une petite trace cicatricielle", continue le Dr Keller. Jusque là, rien d’inquiétant. D’ailleurs, "dans 98% des cas, la guérison se fait en quelques jours" d’elle-même. Mais s’il apparait "une nécrose extensive", même quelques jours après la morsure, mieux vaut dans ce cas aller consulter. Votre médecin vérifiera notamment si votre vaccin anti-tétanos est à jour. Si vous faites une réaction allergique au venin de l’araignée, il vous prescrira des antihistaminiques. En revanche, "les anti-venins sont controversés".

Attention aux signes d’infection plus généraux

Plus graves, des signes généraux peuvent également apparaître à la suite d’une morsure d’araignée, comme "des malaises, des vomissements, des signes neurologiques, des troubles digestifs ou des saignements". Dans ces cas-là, il faut aller appeler immédiatement le Samu, même si les morsures des araignées vivant en France ne provoquent que rarement des complications. "Dans les cas sévères, le traitement sera spécifique selon la toxicité de la morsure : benzodiazépines contre la neuro-toxicité du venin de la veuve noire, ou pansements cicatrisants et/ou oxygénothérapie en cas de nécrose extensive après morsure de la recluse brune", conclut le Dr Keller.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Remerciements au Dr Fabienne Keller, dermatologue à Strasbourg et membre du Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV)

Vidéo : Discerner une piqûre d’araignée

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.