Sommaire

Rafraîchissez-vous

Rafraîchissez-vous© Adobe StockLes bouffées de chaleur se caractérisent par une brusque élévation de la température corporelle. Souvent, il suffit donc, pour se sentir mieux, de se rafraîchir un peu. Où que vous soyez, prenez une boisson froide, si nécessaire glacée.

Chez vous, optez pour une douche fraîche dès les premières manifestations de la bouffée.

Et si vous êtes à l’extérieur, pensez à vous offrir un éventail, à vous munir de lingettes humides ou d’un brumisateur.

Dernier truc : sachez que se passer le visage sous l’eau froide suffit à sentir mieux, en général.

Continuez de faire l'amour régulièrement

Selon plusieurs études, celles d’entre nous qui ont une activité sexuelle régulière ont moins de bouffées de chaleur que les autres ! Pour les chercheurs, une pratique fréquente stimulerait les ovaires défaillants, d’où une régulation du taux d’oestrogènes...

Conseil : pour éviter de faire chambre à part, pensez à vous doter de deux couettes, une pour vous, une pour lui ! Ainsi, en cas de sudations nocturnes, vous n’aurez aucun scrupule à vous découvrir, et vous serez sûre de ne pas réveiller votre voisin !

Evitez de manger trop lourd et trop copieux

Evitez de manger trop lourd et trop copieux© Adobe StockTâchez plutôt de fractionner en prenant cinq à six collations par jour. Cette habitude nutritionnelle permet à l’organisme de mieux réguler sa température. Vous pouvez aussi mettre l’accent sur certains aliments comme le soja, le fenouil, le brocoli, l’avoine, la sauge ou le riz, qui contiennent des phyto-oestrogènes (des hormones synthétisées par les plantes). Enfin, sachez qu’il vaut mieux ne pas abuser du vin et des plats épicés qui augmentent la chaleur corporelle.

Pratiquez des exercices de respiration

Pratiquer des exercices de respiration pourrait réduire les bouffées de chaleur de 50 % et diminuer significativement leur intensité. C’est en tout cas la conclusion de plusieurs études américaines menées à l’université de Wayne State. Hypothèse avancée par les scientifiques : respirer profondément ferait baisser le taux de stress, donc la température corporelle. L’idéal pour obtenir des résultats probants serait de passer d’environ 16 cycles respiratoires par minute (inspiration puis expiration) à... huit !

Ne portez que des fibres naturelles

Ne portez que des fibres naturelles© Adobe StockLes vêtements en matières synthétiques empêchent la peau de respirer, retiennent la chaleur et la transpiration... Evitez-les, ils favorisent la survenue des bouffées et augmentent leurs effets ! Mieux vaut leur préférer des fibres naturelles comme le lin, le coton ou la laine, qui laissent passer l’air.

Autres conseils vestimentaire : optez pour les superpositions de vêtements plutôt que pour les gros pulls. Cette option permet de se découvrir en fonction de ses besoins. Enfin, évitez les vêtements trop ajustés qui étouffent l’épiderme...

Essayez la phyto

La phytothérapie peut être utile contre les bouffées de chaleur. On parle beaucoup des phyto-oestrogènes, ces hormones produites par certaines plantes, notamment le soja, dont l’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) a mis en doute les effets en 2005... tout en reconnaissant qu’à l’instar des THS/THM (traitements hormonaux substitutifs de la ménopause), elles sont contre-indiquées en cas d’antécédents de cancer de sein.

Mais il y a également des solutions phytothérapiques antibouffées dont l’action n’est pas hormonale. Leur but : calmer et détendre. Un médecin phytothérapeute peut donc recommander l’eschoscholtzia, la passiflore ou la valériane par exemple, en complément ou non d’un traitement classique.

Faites du yoga

Faites du yoga© Adobe StockUne récente étude menée à l’université de San Francisco (Etats-Unis) a démontré que faire du yoga chaque semaine pourrait diminuer le nombre de bouffées de chaleur de près de 30 % ! Un autre travail, cette fois réalisé à l’université de Pennsylvanie (toujours aux Etats-Unis), suggère quant à lui que cette activité physique, tout comme la marche, pourrait améliorer la sensation de bien-être à la ménopause, et limiter les symptômes tels que les bouffées de chaleur.

Tentez l’homéopathie

L’homéopathie présente deux avantages. Un, elle n’a pas d’effet secondaire. Et deux, elle colle au plus près des symptômes. Contre les bouffées brutales nocturnes associées à de l’agitation et de l’anxiété, on peut essayer l’Aconitum napellus 5 CH. En cas de sensation de froid et de sudations généralisées, mieux vaut opter en revanche pour du Sepia 9 CH. Si la sensation se manifeste surtout au niveau des joues, sans transpiration mais avec d’éventuels maux de tête ou des bourdonnements d’oreille, essayez Sanguinaria Canadensis 5 CH. Enfin, contre les bouffées du réveil qui s’accompagnent de sudation, tentez Lachesis mutus 7 CH...

> Un expert santé à votre écoute !

Vidéo : Ménopause : les signes qui ne trompent pas

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.