L'aspirine étant un fluidifiant sanguin, aux Etats-Unis, de nombreux médecins la prescrivent chez les personnes d'âge mûr en prévention des accidents vasculires cérébraux (AVC), infarctus et autres maladies cardiovasculaires. Mais cette pratique ne serait pas sans risque : une étude britannique publiée le 22 janvier 2019 dans la revue JAMA Network affirme que la prise quotidienne d'aspirine chez les personnes sans antécédent cardiovasculaire pourrait être plus dangereuse que bénéfique, avec un risque d'hémorragie accru.

Aspirine : le risque d'hémorragie l'emporte sur les bénéfices sur la santé cardiovasculaire

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont passé en revue une dizaine d'essais cliniques auxquels 164 225 individus sains ont participé. Si ces personnes qui prenaient de l'aspirine tous les jours ont pu voir leur risque de maladies cardiovasculaires diminuer de 0,38%, d'un autre côté, leur risque d'hémorragie était augmenté de 0,47%. Cela signifie que 265 personnes devraient prendre de l'aspirine quotidiennement pendant cinq ans pour éviter un seul accident cardiovasculaire, tandis qu'une personne sur 210 souffrira d'une hémorragie grave.

Aspirine : les bénéfices et les risques diffèrent selon que l'on a des antécédents ou pas

Des risques certes faibles, mais qui méritent d'être soulignés selon le docteur Sean Zheng, un des auteurs de l'étude : "Ces travaux démontrent que les preuves sont insuffisantes pour recommander la prise d'aspirine quotidienne en prévention des crises cardiaques, des AVC et des morts cardiovasculaires chez les personnes ne souffrant pas de maladies cardiovasculaires." En revanche, les effets bénéfiques de l'aspirine sont bel et bien avérés chez les personnes ayant déjà été victimes d'un accident cardiovasculaire, situation dans laquelle le risque de récidive est bien plus important que le risque d'hémorragie.

Maladies cardiovasculaires : comment les prévenir ?

Une bonne prévention des maladies cardiovasculaires, qui sont la deuxième cause de mortalité en France après les cancers, consiste en la réduction de facteurs de risque dits modifiables, c'est-à-dire sur lesquels on peut agir. Ainsi, le professeur Denis Angoulvant, interviewé par Medisite, explique qu'il convient de :

  • Surveiller régulièrement sa tension artérielle, car "l’hypertension fait obstacle au travail du cœur, explique le Pr Angoulvant. Le cœur éjecte du sang dans les artères, dans lesquelles la pression est trop élevée. Du coup, il va vieillir plus vite car il va se rigidifier plus vite" ;
  • Arrêter le tabac, "fumer une cigarette entraînant directement un stress sur la paroi artérielle" ;
  • Dépister et traiter un diabète et/ou une hypercholestérolémie, "selon les indications de votre médecin" ;
  • Modérer sa consommation d’alcool, car "l’alcool est un toxique qui va agir directement sur le muscle cardiaque et donc favoriser l’apparition de certaines maladies du cœur" ;
  • Gérer son stress, car celui-ci entraînerait une surproduction d’hormones et d’adrénaline susceptible de favoriser l’apparition de maladies cardiovasculaires mais également un mode de vie malsain (plus grande consommation d’alcool, de tabac, etc.) ;
  • Pratiquer une activité physique régulière, la sédentarité provoquant bon nombre de problèmes de santé, à raison de "trois séances de 40 minutes par semaine" (natation, vélo, course à pied, etc.) ;
  • Adopter un régime alimentaire équilibré, en "évitant les apports caloriques trop importants : pas trop de viandes, des laitages (fromage) en quantité raisonnable, intégrer des légumes frais, c’est-à-dire éviter les pesticides, ne pas grignoter entre les repas et bien répartir les quantités sur la journée".

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

"Association of Aspirin Use for Primary Prevention With Cardiovascular Events and Bleeding Events". JAMA Network. 22 janvier 2019.

"Taking an aspirin each day does more HARM than good for healthy middle-aged adults because it raises their risk of major internal bleeding". Daily Mail. 22 janvier 2019. 

"Maladies cardiovasculaires". Ministère de la Santé. Mis à jour le 10 novembre 2017.

Vidéo : Aspirine : attention aux risques d'hémorragies

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.