Simplifier l’accès à l’information pour mieux se soigner, c'est le but de ces médecins bordelais fondateurs de Synapse Medicine. “L'objectif, ce n'est pas que le patient se gère tout seul, mais c'est plutôt de lui donner de l'information et de le mettre en relation avec des professionnels de santé en le prévenant que tel médicament peut être dangereux pour lui, notamment pour ceux sans prescription”, confie Louis Létinier, directeur médical et co-fondateur de l’application Goodmed.

Éviter un accident en scannant ses médicaments

L’un des buts premiers de cette application est de protéger des dérives de l’automédication. Cette habitude serait chaque année la cause de l’hospitalisation de plus de 180 000 personnes, en partie dues à une "automédication inappropriée ou à un mésusage des médicaments". Cela représente une hausse de 48% entre 2007 et 2018. Par ailleurs, l'automédication est responsable de la mort d’entre 10 000 et 30 000 patients.

Goodmed a été pensé pour contrer ce problème. Pour savoir si un médicament vous est contre-indiqué, il vous suffit de rentrer vos informations personnelles lors de votre inscription sur l’application. L’outil est averti de vos antécédents, vos allergies ou encore votre traitement en cours. Lors de la lecture du QR code imprimé sur l’emballage d’un médicament, l’application vous avertira grâce à un code couleur : vert indique que la prise des cachet ne pose aucun problème, rouge prévient d’un danger. Il est également possible d’avoir accès à la composition du produit, des conseils sur son utilisation et les précautions à prendre.

Les données de l'application proviennent des connaissances de médecins et pharmaciens travaillant au sein de la société. Les informations recueillies sont complétées par des sources officielles comme l’ANSM, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. L’application, 100% indépendante de l'industrie pharmaceutique, assure fournir des informations impartiales.

Médicaments : les Français ont du mal à comprendre les notices

Selon une étude menée par Opinion Way au début de l’année pour Synapse Medicine sur le rapport des Français aux médicaments, 62% des sondés trouveraient les informations de notices difficiles à lire, car illisibles ou utilisant des termes compliqués. 72 % douteraient quant à eux de la fiabilité des informations trouvées sur internet.

Fondée par deux médecins en 2017, la start-up bordelaise a pour vocation de développer des services numériques et des solutions innovantes à destination des professionnels de santé. Pendant la pandémie, Synapse Medicine avait mis en place le site covid19-medicaments.com, un site avertissant le grand public des médicaments susceptibles d'aggraver les symptômes de la covid-19. Cette fois-ci, la société a innové grâce à son application mobile, une application similaire à Yuka mais version médicament, une première sur le marché des applications.

Gratuite et disponible sur IOS ainsi qu’Android, tout a été prévu pour que son utilisation soit la plus simple possible.

Sources

https://goodmed.com/

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.