Fentanyl : de plus en plus de morts liées à sa vente sur le marché noir

Alors que la réglementation a permis de réduire le nombre de prescriptions d’opioïdes, de plus en plus de décès par surdose sont enregistrés aux États-Unis. En cause, la hausse des ventes d’opiacés - et notamment de fentanyl - sur le marché noir.

Depuis que la crise des opioïdes a éclatée aux États-Unis, les prescriptions pour ces médicaments se font moins répandues. Pourtant, le nombre de décès par surdose continue d’augmenter. Une surmortalité qui pourrait être imputable à la hausse des ventes de fentanyl sur le marché noir.

Les prescriptions d’opioïdes diminuent, le nombre de décès augmente

Un article, parut dans le journal Tennessean - un quotidien édité à Nashville (USA) - alerte sur la hausse des overdoses dans cet État. En 2018, celles-ci ont atteint un pic, avec 1 304 décès liés à la prise d’opiacés. Depuis 2014, plus de 5 600 personnes ont trouvé la mort pour cette même raison, rien que dans cette zone. Au total, ces médicaments ont tué 400 000 américains entre 1999 et 2018.

En parallèle, la réglementation des analgésiques vendus sur ordonnance se durcit, et les médecins délivrent moins de prescriptions. Alors comment expliquer la hausse persistante des décès ? Selon les experts, le transfert de la crise des opioïdes vers le marché noir serait en cause.

Surveiller les pilules vendues sur le marché noir est beaucoup plus difficile

Bien que la crise ait été déclenchée par des analgésiques prescrits sur ordonnance, une grande partie de l'épidémie est maintenant alimentée par des drogues illicites et des pilules contrefaites qui sont moins prévisibles, plus dangereuses et bien plus difficiles à arrêter.

Pour Trevor Henderson, coordinateur du plan d’urgence pour les opioïdes à Nashville, cette “deuxième étape” de la crise risque de peser sur l'État pendant de longues années. “Surveiller les prescriptions était déjà un problème, mais essayer de savoir combien de fausses pilules entrent dans le quartier… C’est encore autre chose !” déplore l’expert.

“Une fois que les gens commencent à acheter dans la rue, il n’y a ni prescription, ni dossier médical. Il est donc difficile de savoir qui fait quoi, quand et où”, ajoute M. Henderson.

Le fentanyl, un opioïde 100 fois plus puissant que la morphine

Si les opioïdes vendus illégalement sont encore plus meurtriers que ceux vendus sur ordonnance, c’est à cause de la présence croissante du fentanyl sur ce marché. Cet opioïde de synthèse, cent fois plus puissant que la morphine, était autrefois peu utilisé en-dehors des hôpitaux.

Désormais, il représente une des menaces les plus importantes de cette crise, puisqu’une dose équivalente à quelques grains de sables de fentanyl peut déjà être fatale. Sur toutes les surdoses mortelles survenues en 2018 aux États-Unis, 63 % étaient liées à cette substance.

Les opioïdes sont encore plus dangereux mélangés à d’autres drogues

En outre, les personnes qui consomment des opioïdes achetés sur le marché noir sont également beaucoup plus susceptibles de prendre plusieurs drogues à la fois. Les opiacés sont donc mélangés avec de l’héroïne, de la cocaïne, de la méthamphétamine mais aussi des analgésiques ou d’autres médicaments contrefaits, explique Tommy Farmer, agent spécial en charge de la division des drogues du Tennessee Bureau of Investigation.

Souvent, ces drogues sont encore plus dangereuses lorsqu’elles sont mélangées ensemble, et certaines d’entre elles peuvent être additionnées de fentanyl. “Nous ne faisons plus face à quelqu'un qui abuse d'une seule substance - les opioïdes. Nous avons désormais affaire à des toxicomanes qui abusent de plusieurs substances. Ils associent des opioïdes très puissants avec d’autres stimulants très puissants, ce qui, à notre avis, contribue largement à la hausse des surdoses”, explique l’expert.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.