Aspirine : en prendre régulièrement augmenterait le risque d'hémorragies !

Selon une étude, prendre de l'aspirine régulièrement "en prévention" serait très néfaste pour votre santé. Ce traitement augmenterait en effet les risques de saignements.

Microdose quotidienne d’aspirine : une efficacité discutée

Plusieurs millions de Français ayant subi un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral prennent de l’aspirine à faible dose dans l’espoir d’éviter une rechute.

L'aspirine fluidifie en effet le sang, ce qui empêche la formation de caillots et permet de réduire le risque d'infarctus ou d'AVC.

Pour les personnes qui ont déjà eu un de ces problèmes, l'efficacité préventive de la microdose quotidienne d'aspirine ne fait pas débat ; la possibilité d'empêcher le prochain AVC l'emporte sur le risque d'hémorragie.

En revanche, c’est pour les personnes sans antécédent, et pour qui le risque est faible ou difficile à établir, que la controverse existe.

Une étude publiée dans Family Practice a mis en lumière cette problématique.

Elle révèle ainsi que près d’un quart des Américains de plus de 40 ans “prennent de l'aspirine quotidiennement” même s'ils n'ont pas d'antécédents de maladies cardiaques ou d'accident vasculaire cérébral.

Cette mauvaise habitude serait un “réel problème” selon l'auteur principal de l'étude, Mark Ebell, chercheur à l'Université de Géorgie, médecin et épidémiologiste au Collège de santé publique de l'UGA. "Tout le monde ne bénéficie pas des avantages de l'aspirine. Les dommages engendrés peuvent même être supérieurs aux effets positifs lorsque les patients en prennent alors qu’ils n’en ont pas besoin”.

Cette idée reçue - comme quoi l’aspirine permettrait de prévenir une première crise cardiaque ou un AVC - proviendrait de vieilles études, datant de plus de 30 ans.

D’autres travaux avaient également démontré que l'aspirine pouvait réduire le risque de cancer du côlon.

Photo : molécule d'aspirine en 3D

Microdose quotidienne d’aspirine : une efficacité discutée© Creative Commons

Crédit : Benjah-bmm27 - 24 juin 2007. Cette œuvre a été placée dans le domaine public par son auteur. © CC - Licence : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Aspirin-3D-vdW.png

Des saignements dans l’estomac et le cerveau

“Pourtant l'utilisation de l'aspirine comporte bel et bien des risques, à savoir des saignements dans l'estomac et le cerveau”, souhaite rappeler Mark Ebell.

Pour confirmer ces risques, Mark Ebell et son collègue Frank Moriarty du Royal College of Surgeons (Irlande), ont comparé diverses études sur l'aspirine - une utilisant des analyses effectuées entre 1978 à 2002 - et quatre autres réalisées après 2005, lorsque l'utilisation des statines (classe d'hypolipémiants, utilisés comme médicaments pour faire baisser la cholestérolémie) et le dépistage du cancer colorectal étaient devenus plus répandus.

Ils ont alors constaté que, pour 1 000 patients traités à l’aspirine pendant cinq ans, quatre accidents cardiovasculaires et sept hémorragies ont été recensés. Les chercheurs ont tout particulièrement été alarmés par le nombre de saignements cérébraux subis par les consommateurs d'aspirine.

"Environ 1 personne sur 300 a eu un saignement cérébral. C'est grave, car ce type d’hémorragie peut être fatal", a déclaré l’auteur principal de l’étude.

Cependant, l'épidémiologiste estime qu’il faut attendre d’autres travaux, effectués à grande échelle, pour connaître véritablement les risques liés à la prise d’aspirine.

Aspirine : quelques précautions à prendre

Chez un adulte en bonne santé, la dose journalière d'aspirine ne doit pas excéder 3 g (2 g seulement pour les personnes âgées), et être consommée de préférence au cours d'un repas, en respectant des délais d'au moins quatre heures entre les prises. Attention également si l'on a un estomac fragile.

En cas de règles douloureuses ou après une opération, mieux vaut se tourner vers un autre antalgique, car l'aspirine favorise les saignements. Pendant la grossesse, le paracétamol sera privilégié.

Autre précaution : l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recommande de ne pas associer plusieurs types d'anti-inflammatoires ou de prendre de l'aspirine avec des médicaments qui en contiennent déjà, et surtout de consulter un médecin pour évaluer votre état de santé.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Santé