Sommaire

Comment se déroule une séance d’hypnose ?

Comment se déroule une séance d’hypnose ?© Adobe StockLe déroulement d’une séance d’hypnose comprend en général :

1 - Un entretien avec le thérapeute (mise au point des motifs de la consultation, établissement d’une relation de confiance...).

2 - Une période de tests pour évaluer l’aptitude du patient à être hypnotisé.

3 - L’installation de l’état hypnotique via des suggestions : "Vous ressentez comme une vague lourde sur votre corps…".

4 - Les suggestions thérapeutiques : "Votre douleur disparaît, le tabac vous écoeure…".

5 - Les suggestions post-hypnotiques : "A la prochaine séance, votre détente sera encore plus facile...", puis la sortie de l’hypnose par comptage progressif.

A noter : La durée d’une séance varie en moyenne de 15 min à 1 h.

Maigrir sous hypnose, possible !

Maigrir sous hypnose, possible !© Adobe StockComment ça marche ? "Le régime par hypnose facilite la réflexion sur ce qui conduit à manger, et peut aider à mieux maîtriser les pulsions alimentaires", explique le Dr Jacques Fricker, médecin nutritionniste. Concrètement, le thérapeute utilise par exemple l’imagerie mentale et suggère à la personne de visualiser les aliments sains (fruits, légumes…) jusqu’à les désirer. Le but étant de modifier sa perception de l’alimentation.

Les résultats : "Les échecs sont nombreux dans cette pathologie. […] Les actions des amis, de la publicité, de l’industrie alimentaire, de la culture ambiante, remettent en cause une décision [maigrir] qu’il faut affermir continuellement", explique le Dr Jean-Marc Benhaiem dans L’hypnose qui soigne.

Combien de séances ? 5 à 10, renouvelées si nécessaire.

L’hypnose soulage la douleur

L’hypnose soulage la douleur© Adobe Stock"Les douleurs aiguës et/ou chroniques [migraines, lombalgies…] font parties des meilleures applications de l’hypnose", explique le Dr Jean-Marc Benhaiem, spécialiste de l’hypnose.

Comment ça marche ? L’hypnose modifie et réduit la perception de la douleur via des jeux mentaux (ex : imaginer faire du vélo pour lutter contre les douleurs ostéo-articulaires).

Les résultats : De nombreux essais cliniques ont démontré les bienfaits de l’hypnose dans la réduction de la douleur liée à des chirurgies, des ponctions de moelle et des brûlures. Ainsi, une étude publiée en 2017 confirme que l’hypnose permet de réduire la douleur. Elle a été menée sur 244 patients hospitalisés et souffrant de douleurs liées à une maladie ou une intervention chirurgicales. L’hypnose permet de réduire la prise d’antalgiques. D’ailleurs, de nombreux établissements font appel à l’hypnose pour anesthésier les patients avant une intervention.

Combien de séances ? 3 à 5, renouvelées si nécessaire.

L’hypnose peut aider à arrêter de fumer

L’hypnose peut aider à arrêter de fumer© Adobe StockComment ça marche ? Le thérapeute renforce la part du fumeur qui désire arrêter de fumer. "Son discours peut installer le dégoût du tabac en suggérant, par exemple, l’association tabac-nausée", explique le Dr Benhaiem dans L’hypnose qui soigne.

Les résultats : "Le taux de réussite avec l’hypnose peut être de 60 à 65 % au bout de 6 mois", confie le Dr Didier Michaux, psychologue. En 1992, une analyse combinant 633 études (plus de 70 000 participants) a démontré un taux d’abandon de la cigarette de 30 à 40 % en 6 mois. Selon l’ANSM, "la plupart des études sur l’hypnose sont d’une qualité méthodologique assez faible. [Elle] n’est pas recommandée pour le sevrage tabagique". L’efficacité de l’hypnose dans le sevrage tabagique n’a pas encore éré démontrée et nécessite d’autres travaux.

Combien de séances ? Une peut suffire. Sinon, on poursuit avec 1 à 2 séances supplémentaires.

L’hypnose pour lutter contre le stress

L’hypnose pour lutter contre le stress© Adobe StockComment ça marche ? Le patient se concentre sur ses perceptions corporelles, via les indications du thérapeute (suggestions de pesanteur, d’engourdissement), et imagine un décor agréable pour faciliter sa détente. "L’hypnose sert à établir et à préciser la cause de la nervosité afin de réussir à la dissoudre", explique le Dr Jean-Marc Benhaiem, spécialiste de l’hypnose.

Les résultats : Une étude menée par le Dr Haleh Saadat, présentée au congrès annuel de l’Association américaine des anesthésistes (oct. 2005), a démontré une diminution de l’anxiété de 26 personnes (sur 76 testées) ayant subi une séance de 30 minutes d’hypnose avant une intervention chirurgicale. Des travaux publiés en 2014 montrent l’efficacité de l’hypnose sur le stress post-traumatique.

Combien de séance ? 3 séances et on renouvelle si nécessaire.

Retrouver la mémoire grâce à l’hypnose ?

Retrouver la mémoire grâce à l’hypnose ?© Adobe StockVous avez sûrement déjà entendu dire que l’hypnose pouvait permettre de retrouver la mémoire… Et bien c’est faux ! "Il ne faut accorder aucun crédit aux souvenirs qui reviennent pendant une séance d’hypnose et il faut donc fuir tout thérapeute qui serait prêt à affirmer le contraire", explique le Dr Jean-Marc Benhaiem, spécialiste de l’hypnose. Avant d’ajouter : "Le risque est réel et prouvé que des séances d’hypnose ont construit de fausses mémoires et de faux souvenirs !"

L’hypnose contre les bouffées de chaleur

L’hypnose contre les bouffées de chaleur© Adobe StockL’hypnose pourrait participer à la réduction des troubles de la ménopause, notamment les bouffées de chaleur…

Comment ça marche ? "L’hypnose peut réduire les bouffées de chaleur en améliorant l’acceptation de la ménopause et en réduisant le stress qui accompagne ce changement important dans la vie d’une femme", explique le Dr Jean-Marc Benhaiem, spécialiste de l’hypnose.

Les résultats : Selon une étude publiée en 2012 et menée sur 187 femmes, l'hypnose esr efficace pour diminuer les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes de la ménopause.

Combien de séances ? 3 séances pour commencer et on renouvelle si nécessaire.

L’hypnose, ça marche sur qui ?

L’hypnose, ça marche sur qui ?© Adobe StockVous voulez essayer l’hypnose ? "En principe, l’hypnose peut fonctionner sur tout le monde puisque c’est un état naturel", répond le Dr Didier Michaux, psychologue et directeur de l’Institut français d’hypnose. Mais en réalité, "5 % de personnes émettent des résistances et ne parviennent pas à l’atteindre", explique le spécialiste. Le Dr Jean-Marc Benhaiem, spécialiste de l’hypnose, confie même : "On échoue sur une personne sur deux." Pourquoi ? "Parce que ce n’est pas le bon moment ou parce que le patient craint que l’hypnose n’entraîne trop de changement dans sa vie", répond le spécialiste.

L’hypnose est-elle dangereuse ?

L’hypnose est-elle dangereuse ?Parce que l’hypnose nous transporte dans une sorte d’inconscience et nous laisse "sous le pouvoir" de l’hypnotiseur, elle peut faire peur… Cependant, pas de crainte à avoir ! "L’hypnose pratiquée en thérapie n’est pas dangereuse car le praticien est très attentif au bien-être du patient et modifie son approche en fonction de ce dernier", explique le Dr Didier Michaux, psychologue. Avant d’ajouter : "La plupart des gens gardent un contrôle au cours de la séance. Quant à la survenue d’effets secondaires, "les séances peuvent entraîner des crises de fou rires et/ou de larmes mais ce sont des conséquences normales puisque les personnes ressentent des émotions", rassure le Dr Jean-Marc Benhaiem, spécialiste de l’hypnose.

Hypnose : combien ça coûte et est-ce remboursé ?

Hypnose : combien ça coûte et est-ce remboursé ?© Adobe StockCombien coûte une séance d’hypnose ? "De 50 à 300 euros suivant les thérapeutes, pour des séances d’une demi-heure à deux heures et pour des séances de groupe", répond le Dr Jean-Marc Benhaiem, spécialiste de l’hypnose.

Est-ce remboursé ? Oui à 100 % si les séances sont réalisées à l’hôpital (ex : traitement de la douleur). Pour celles effectuées chez un médecin généraliste ou spécialiste (en principe non remboursables), "les patients peuvent leur demander d’inscrire les codifications C [consultation] ou CS [consultation de spécialiste] sur la feuille de soins pour être remboursés [14,40 € pour une séance chez le généraliste et 15 à 16 € chez le spécialiste]", explique le Dr Benhaiem. Enfin, chez le psychologue, l’hypnose ne peut être prise en charge.

Hypnose : gare aux charlatans !

Hypnose : gare aux charlatans !© Adobe StockParce que la pratique de l’hypnose n’est encadrée par aucune législation, on trouve bon nombre d’hypnotiseurs sans formation médicale ! Or, "hypnotiser n’est pas un don mais une technique nécessitant des connaissances médicales", rappelle le Dr Jean-Marc Benhaiem dans L’hypnose qui soigne. Comment ne pas se faire avoir ? "En s’assurant que le thérapeute possède un diplôme d’une université de médecine ou de psychologie clinique", explique le spécialiste.

Pour plus d’informations : consulter l’annuaire des thérapeutes de l’Institut français d’hypnose (site reconnu par la HAS).

Quelles sont les limites de l’hypnose ?

Quelles sont les limites de l’hypnose ?© Adobe StockSi l’hypnose dispose d’un champ d’activité médicale de plus en plus large (stress, phobies, bouffées de chaleur, troubles du sommeil, perte de confiance en soi…), elle a tout de même des limites ! "L’hypnose médicale consiste à soulager une souffrance. Sont donc exclues les recherches sur un hypothétique épanouissement personnel, sur les vies antérieures, voyage astral, communication télépathique et vision de l’avenir", prévient le Dr Jean-Marc Benhaiem dans L’hypnose qui soigne. Ne vous faites pas avoir !

Sources partie 1

- L’hypnose qui soigne, Dr Jean-Marc Benhaiem, ed.Josette Lyon, 2005 - Institut français d’hypnose - Association française pour l’étude de l’hypnose médicale - Stratégies thérapeutiques médicamenteuses et non médicamenteuses de l’aide à l’arrêt du tabac, Afssaps, 2003 - A meta-analytic comparison of the effectiveness of smoking cessation method, Viswesvaran C, Schmidt FL., J Appl Psychol, 1992 - Hypnosis and clinical pain, Patterson DR, Jensen MP, Psychol Bull, 2003

- Brief presurgery hypnosis reduces distress and pain in excisional breast biopsy patients, Montgomery GH, Weltz CR, Seltz M, Bovbjerg DH, Int J Clin Exp Hypn, 2002 - Preoperative hypnosis reduces postoperative vomiting after surgery of the breasts. A prospective, randomized and blinded study. Acta Anaesthesiol Scand, Enqvist B, Bjorklund C, Engman M, Jakobsson J., 1997 - Mind control of menopause. Womens Health Issues, Younus J, Simpson I, Collins A, Wang X, 2003

> Comparez votre mutuelle et augmentez le nombre de séances en médecine douce !

Vidéo : La chirurgie sous hypnose

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.