Muguet buccal : les symptômes

Cette forme particulière de mycose se traduit principalement par l’apparition de plaques de couleur blanchâtre, parfois plâtreuses, sur la langue, le palais, l’intérieur des joues ou encore sur les gencives.

Chez le nouveau-né, elles sont quelquefois confondues avec des dépôts de lait. En outre, la candidose buccale peut également se manifester par quelques rougeurs, notamment à la commissure des lèvres. S’il est bénin, le muguet buccal génère une gêne ou des sensations de brûlure, d’autant plus invalidantes chez le bébé qui se nourrit exclusivement en tétant. A terme, ce type de symptômes peut entraver son alimentation ou s’étendre à l’ensemble du tube digestif.

Muguet buccal : le traitement

Bien que parfaitement inoffensive, la mycose buccale doit toutefois faire l’objet d’une consultation médicale, surtout si elle touche un bébé. L’administration d’un traitement antifongique est généralement préconisée pour stopper le développement anarchique de la levure. Chez le nouveau-né, cela passe le plus souvent par l’application d’un gel spécifique à l’intérieur de la cavité buccale. Chez l’adulte, un traitement par voie orale, associé à des bains de bouche, est privilégié. La poursuite du traitement jusqu’à son terme est essentielle pour éviter les récidives.

mots-clés : Mycose buccale
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.