Sommaire

Écoulement nasal, douleur au visage… les symptômes de la sinusite

La sinusite correspond à une inflammation des sinus. La plupart du temps, celle-ci est due à une infection, plus rarement à la présence de polypes. Le Dr Jean-Baptiste Lecanu, Professeur Associé au Collège de médecine des Hôpitaux de Paris et Chef du service d’ORL et de Chirurgie cervico-faciale à l’Institut Arthur Vernes, nous en dit plus sur ses symptômes.

“Cette inflammation se caractérise par des douleurs faciales ou maxillaires le plus souvent d’un seul côté, un écoulement de mucus purulent et l’obstruction d’une des deux narines”, explique le médecin. “Dans certains cas, ces signes peuvent s’accompagner de fièvre”. Les patients souffrent parfois d’une baisse de l’odorat, d’une mauvaise haleine et d’une toux productive, en particulier la nuit.

Comment la distinguer d’autres maladies aigües de la sphère ORL ?

Plusieurs éléments permettent de poser le diagnostic de la sinusite aigüe, et de la distinguer d’une autre maladie ORL, indique le Dr Lecanu. À savoir, “le caractère unilatéral des symptômes et la purulence des sécrétions nasales”.

En outre, “la persistance et l’aggravation des symptômes malgré un traitement symptomatique - comme le lavage au sérum physiologique et la prise de paracétamol ou d’anti-inflammatoires - permettent aussi d’orienter les médecins”, précise le spécialiste.

Le diagnostic est donc basé essentiellement sur les symptômes typiques de la sinusite. Lorsque le patient présente des signes de complications, une tomodensitométrie peut être pratiquée pour déterminer l’étendue de l’inflammation.

Des symptômes différents selon le sinus infecté

Selon Le manuel MSD, la sinusite peut survenir dans l’un des quatre groupes de sinus - maxillaires, ethmoïdaux, frontaux ou sphénoïdaux - et se développe presque toujours en association avec une inflammation du nez : la rhinite.

“La sinusite maxillaire engendre des douleurs au niveau des joues juste sous les yeux, des maux de dents et des céphalées”, peut-on lire dans l’ouvrage médical. La sinusite frontale entraîne des maux de tête localisés au niveau du front, tandis que la sinusite ethmoïdale entraîne des douleurs derrière et entre les yeux, mais aussi d’intenses céphalées frontales.

La sinusite sphénoïdale, quant à elle, entraîne une douleur dont la localisation est typiquement située derrière les yeux, plus rarement ressentie au niveau du front ou à l’arrière de la tête. Quelle que soit sa localisation, “la sinusite est très peu contagieuse”, indique le Dr Lecanu.

Sinusite aiguë et chronique : quelle différence ?

Lorsqu’elle dure moins de trente jours, la sinusite est dite “aiguë”. Dans ce cas, elle est généralement d’origine virale. Plus rarement, elle peut être causée par des bactéries, qui prolifèrent dans les sécrétions nasales lorsque les sinus sont déjà encombrés - suite à un rhume ou une allergie, par exemple.

Si l’inflammation se prolonge au-delà de 90 jours, elle devient alors “chronique”. Certains facteurs, comme les allergies, les polypes nasaux, la pollution ou le tabagisme peuvent la favoriser. Elle peut aussi être due à une dent mal soignée ou un abcès. Des recherches ont montré une possible prédisposition génétique à la sinusite chronique.

Selon Le manuel MSD, la sinusite peut également être subaiguë, si elle dure entre 30 et 90 jours, ou récurrente. Dans ce dernier cas, le patient souffre d’au moins quatre épisodes de sinusite aiguë par an.

Sinusite : dans quel cas faut-il consulter son médecin ?

“Si vous constatez une aggravation des symptômes, malgré un traitement symptomatique convenable, il faut consulter votre médecin”, indique le Dr Lecanu. Bien sûr, “il faut aussi consulter en cas de complications, ou si vous ressentez une odeur nauséabonde dans votre nez”.

Parmi les complications qui doivent vous alerter, le spécialiste cite : “avoir un œil gonflé, une douleur tellement forte qu’elle vous empêche de dormir, un œdème de la joue ou un œdème de la gencive”.

Bien souvent, ces complications sont la conséquence d’une propagation de l’infection bactérienne. Celle-ci peut “s’étendre aux tissus entourant l’œil et causer des changements de vision ou un œdème autour de l’œil”, voire s’étendre à l’œil lui-même, pouvant entraîner une douleur oculaire et des troubles de la vision, détaille le Manuel Merck de diagnostic et thérapeutique.

Plus rarement, l’infection peut se développer au niveau des tissus qui entourent le cerveau, et entraîner une méningite.

Les traitements de la sinusite

Un traitement local, comme le lavage du nez avec du sérum physiologique, va permettre d’améliorer l’écoulement des sinus, et donc d’éliminer l’infection. “L’utilisation de décongestionnants nasaux peut aussi être indiquée, sur une courte durée”, indique le Dr Lecanu.

En effet, des études ont montré que les médicaments vasoconstricteurs peuvent augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral. La durée du traitement ne doit donc pas excéder cinq jours, et la posologie maximale ne doit pas être dépassée.

Pour soulager les symptômes de la sinusite, on peut également utiliser un pulvérisateur d’eau saline, ou humidifier ses narines avec de la vapeur d’eau. Pour ce faire, il suffit de pencher son visage au-dessus d’un bol d’eau bouillante, recouvrir sa tête d’une grande serviette pour concentrer la vapeur et inhaler cette dernière. On peut additionner l’eau de quelques gouttes d’huile essentielle de menthe ou d’eucalyptus, si on n’y est pas allergique.

Les antibiotiques et les anti-inflammatoires, en cas de sinusite sévère

En cas de sinusite sévère ou persistante, le médecin va prescrire des antibiotiques, comme l’amoxicilline ou la doxycycline. L’inflammation peut aussi être atténuée par la prise d’anti-inflammatoires. “Le plus souvent des corticoïdes, en l’absence de contre-indications”, précise le spécialiste ORL.

Lorsque la sinusite est secondaire à un problème dentaire, il faut traiter ce celui-ci en priorité. “La majorité des sinusites bactériennes traînantes et réfractaires aux traitements usuels sont dues à une dent mal soignée, explique l’expert.

> Un expert santé à votre écoute !

Sources

Merci au Dr. Jean-Baptiste Lecanu, médecin ORL. 

Sinusite, Le Manuel MSD, novembre 2017. 

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.