Mi-juin, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré vouloir modifier le nom de la variole du singe et de ses variants, nommés par des régions ou des pays d’Afrique. Ces nouveaux noms de variants permettent de prendre acte de la réalité actuelle de la maladie. Alors que celle-ci s’est longtemps limitée à une dizaine de pays africains, la grande majorité des nouveaux cas ont été détectés cette année ailleurs dans le monde, en particulier aux États-Unis, en Europe et au Brésil.

Pour en finir avec les préjugés, un groupe d’experts mondiaux réunis par l’OMS s’est mis d’accord sur de nouveaux noms pour les variants du virus de la variole du singe. Début juin, une trentaine de scientifiques, pour beaucoup originaires d’Afrique, ont rédigé une tribune pour demander à changer ces noms, jugeant urgent de mettre en place “une nomenclature qui ne soit ni discriminatoire ni stigmatisante”. Ils ont été entendus par l’OMS qui a réuni le 8 août 2022 des virologues et experts en santé publique afin de parvenir à un consensus sur une nouvelle terminologie "les virus nouvellement identifiés, les maladies apparentées et les variants de virus doivent être nommés de manière à ne pas offenser les groupes culturels, sociaux, nationaux, régionaux, professionnels ou ethniques, et à minimiser tout impact négatif sur le commerce, les voyages, le tourisme ou le bien-être des animaux", peut-on lire dans un communiqué.

Vers un changement du nom de la maladie

Le 12 août 2022, l’autorité sanitaire a annoncé avoir rebaptisé les différentes souches de la variole du singe, en utilisant des chiffres romains. Les experts sont parvenus à un consensus sur une nouvelle terminologie. “Un consensus a été atteint pour désigner l’ancien clade du bassin du Congo (Afrique centrale) comme le clade un (I) et l’ancien clade d’Afrique de l’Ouest comme le clade deux (II)”, a expliqué l’organisation. Les nouveaux noms des clades devraient entrer en vigueur immédiatement pendant que les travaux se poursuivent sur les noms des maladies et des virus.

Dans un communiqué, l’OMS indique par ailleurs mener un large processus consultatif en ligne pour changer le nom de la maladie, également jugé trompeur et discriminatoire, puisque le virus n’est pas lié uniquement aux singes, mais a été mis en évidence chez de nombreux animaux et en particulier chez les rongeurs. Le nom de la maladie, la variole du singe, a été choisi lors de la découverte de la maladie, dans les années 1950 : des chercheurs danois l’avaient découverte chez des singes. Dans le monde, plus de 31 665 cas et 12 décès ont été signalés, selon l’OMS qui a déclenché fin juillet 2022 son plus haut niveau d’alerte afin de renforcer la lutte contre la maladie.

Sources

https://www.who.int/news/item/12-08-2022-monkeypox--experts-give-virus-variants-new-names

https://www.who.int/fr/news-room/questions-and-answers/item/monkeypox

https://www.santepubliquefrance.fr/les-actualites/2022/cas-de-variole-du-singe-point-de-situation-au-28-juillet-2022

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.