Sommaire

Pourquoi est-on plus malade l'hiver ?

Les infections virales, notamment respiratoires, sont très contagieuses. Les virus se transmettent d’un individu à l’autre par le milieu aérien contaminé par les gouttelettes expectorées par les malades. En hiver, le mode de vie en espace confiné et l’exposition au chauffage favorise la contamination par les virus et donc la contagion.

De plus, en hiver, les défenses immunitaires sont naturellement affaiblies par le froid et le manque de lumière.

Ainsi, de quelques cas de personnes malades, on se retrouve très vite face à une épidémie qui peut toucher toute une région, voire tout le pays.

La gastro-entérite, se transmet par contact avec une personne malade, et les épidémies sont souvent liées à la vie en collectivité.

Comment prévenir ces maladies hivernales ?

Booster le système immunitaire en hiver est essentiel pour tenter d’échapper aux épidémies de maladies virales et bactériennes.

Le meilleur moyen d’entretenir des défenses immunitaires efficaces et d’avoir une bonne hygiène de vie : un régime alimentaire équilibré et varié, une activité physique régulière, de ne pas fumer et de ne pas consommer trop d’alcool…

Certains compléments peuvent aider à renforcer les défenses en hiver :

  • le soufre, pris par voie orale, protège les voies respiratoires ;
  • les i mmunostimulants homéopathiques ;
  • la vitamine D chez l’enfant et chez la personne âgée ;
  • une supplémentation en fer ;
  • la vitamine C, qui constitue la meilleure prévention contre les épidémies hivernales ;
  • le miel, qui est un immunostimulant naturel.

Le vaccin contre la grippe est conseillé chez les personnes âgées et fragiles et chez les femmes enceintes, chez qui il n’est pas contre-indiqué.

Grippe, rhinopharyngite, gastro : quels sont leurs traitements ?

La plupart des maladies hivernales d’origine virales guérissent spontanément en quelques jours. Un traitement symptomatique est généralement suffisant et une visite chez le pharmacien suffit la plupart du temps, pour se procurer :

  • du paracétamol qui a pour propriétés de soulager la douleur et de faire baisser la fièvre ;
  • un décongestionnant nasal ;
  • un fluidifiant, qui permet d'expectorer plus facilement ;
  • un antiseptique local (gorge ou nez) ;
  • des anti-diarrhéiques en cas de gastro-entérite.

La consultation médicale est nécessaire en l’absence d’amélioration après quelques jours et en cas d’atteinte de personnes fragiles : nourrissons, femmes enceintes, personnes âgées, personnes atteintes de maladies chroniques.

Grippe, rhinopharyngite, gastro : quels sont leurs traitements ?© Fotolia

Quand prendre des antibiotiques ?

Les antibiotiques seront prescrits par le médecin en cas de surinfection bactérienne ou de risque chez une personne fragile.

La durée de prescription et le dosage doivent être strictement respectés, pour éviter l’émergence de bactéries résistantes. Il ne faut jamais « s’auto-médiquer » avec des antibiotiques, sous prétexte, qu’un reste de plaquette de médicament est disponible à la maison.

Dans quels cas prendre des corticoïdes ?

Les corticoïdes ont des propriétés anti-inflammatoires très puissantes et ne doivent être pris que sur prescription médicale, en respectant scrupuleusement la dose prescrite et en ne les arrêtant pas brutalement, si la durée du traitement dépasse 5 jours. L’indication est réservée aux sujets à risque ou en cas d’infection respiratoire ou bronchique gênant la respiration.

Quels sont les symptômes des pathologies de l'hiver ?

  • Le rhume est la virose hivernale la plus fréquente. Une même personne peut être enrhumée plusieurs fois par hiver. C’est une infection des fosses nasales. Les symptômes sont : yeux larmoyants, fatigue, courbatures, nez qui coule et parfois fièvre. Le traitement est symptomatique et le rhume guérit spontanément en 5 à 7 jours.
  • La rhino-pharyngite, fréquente chez l’enfant, apparaît lorsque le virus gagne le pharynx. Le traitement est également symptomatique et en l’absence de surinfection, la rhinopharyngite guérit spontanément en quelques jours.
  • L'otite est souvent une complication du rhume, et est très fréquente chez l’enfant. Elle peut être virale ou bactérienne et est à l’origine de violentes douleurs de l’oreille et souvent de fièvre. Un traitement local ou antibiotique, lorsque l’infection est bactérienne sont nécessaires.
  • L’amygdalite est une atteinte d’une ou des deux amygdales. Elle peut se compliquer d’abcès ou de phlegmon. Un traitement antibiotique est alors souvent nécessaire.
  • L'angine est le plus souvent virale, mais peut aussi être bactérienne. Elle provoque des maux de gorge, de la fièvre parfois jusqu’à 39°C et des adénopathies (augmentation de volume des ganglions). Il existe un test par bandelette, faisable au cabinet du médecin traitant, qui détecte le streptocoque. Un traitement antibiotique est nécessaire en cas d’angine bactérienne.
  • La bronchite est une infection des bronches, qui peut atteindre l’adulte et l’enfant. Elle provoque une toux grasse, une grande fatigue et de la fièvre. Un traitement symptomatique suffit en cas d’infection virale, sinon les antibiotiques seront prescrits.
  • La grippe, virale et très contagieuse, provoque frissons, fièvre élevée, mal de tête, grande fatigue, et courbatures. Elle guérit spontanément chez le sujet sain, avec du paracétamol pour soulager les symptômes de la fièvre mais est très pourvoyeuse d’arrêts de travail.
  • La gastro-entérite, le plus souvent virale, provoque diarrhées, vomissements, fièvre et douleurs abdominales. Elle dure quelques jours et nécessite un traitement symptomatique avant de reprendre une alimentation normale. L’hydratation est indispensable en cas de gastro-entérite.

Les maux d'hiver chez l'enfant

Les maux de l’hiver chez l’enfant sont surtout les infections virales qui touchent la sphère ORL, comme :

  • les rhinopharyngites,
  • angines,
  • trachéites,
  • otites…
  • Les gastro-entérites sont également fréquentes chez l’enfant.
  • La grippe est rare chez le tout petit enfant.
  • L’une des maladies hivernales caractéristiques de l’enfant est la bronchiolite qui est une infection due au virus respiratoire syncitial et qui atteint les bronches. Elle est très contagieuse et peut être à l’origine d’une hospitalisation chez le très jeune enfant.

Chez le petit enfant, le mouchage est un élément indispensable pour limiter les risques de contagion et accélérer la guérison. Il est indispensable d’apprendre le plus tôt possible à l’enfant à se moucher. Lorsqu’il est trop petit, l’utilisation du mouche bébé est recommandée.

Le lavage des mains est également primordial chez l’enfant et il faut lui apprendre le plus tôt possible ce geste.

Sources

https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/les-maladies-de-l-hiver/

https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2017/les-7-gestes-a-adopter-pour-un-hiversansvirus

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/froid-pathologies/maladies-aggravees-hiver-froid

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.