Choc : la septicémie est responsable d'1 décès sur 5 !

Mal connue par le grand public, la septicémie compte parmi les premières causes de mortalité dans le monde. Sur tous les décès enregistrés chaque année, un sur cinq serait dû à cette grave infection du sang.
Choc : la septicémie est responsable d'1 décès sur 5 !Istock

Vous pensez que la septicémie est une infection très rare ? Détrompez-vous. Celle qu’on surnomme aussi “empoisonnement du sang” est responsable de presque 20 % des décès chaque année, à travers le monde.

Une étude américaine menée par le Dr Kristina Rudd, et publiée le 18 janvier 2020 dans The Lancet, révèle que, rien qu’en 2017, environ 48,9 millions de cas de septicémie ont été recensés dans le monde. 11 millions d’entre eux ont causé la mort du patient.

20 % des décès sont dus à une septicémie

1 personne sur 5 meurt de septicémie. Cette dernière est provoquée par une infection bactérienne banale dans une partie du corps, qui se propage ensuite dans tout l’organisme via le système sanguin.

La septicémie - ou sepsis - peut être la conséquence d’une mauvaise prise en charge de l’infection initiale, ou d’un déficit du système immunitaire. Dans leur analyse, Kristina Rudd et ses collègues précisent que l’incidence de cette maladie est fortement corrélée au niveau de développement des pays.

Ainsi, 85 % des décès dus à une septicémie ont lieu dans les pays à revenu faible et moyen. L’Afrique subsaharienne semble être la région la plus touchée par la mortalité liée au sepsis. Suivent l’Océanie, l’Asie du Sud, l’Asie de l'Est et l’Asie du Sud-Est.

Sepsis : les cas diminuent, les décès augmentent

Autre fait marquant : le nombre annuel de cas de septicémie au cours des deux dernières décennies a baissé de plus de 50 % dans le monde. Pourtant, cette maladie est toujours à l’origine de 19,7 % des décès annuels, et tue plus de 20 personnes chaque minute. Rapporté à la diminution des cas, cela signifie que le sepsis est de plus en plus meurtrier.

Pourtant, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, il s'agit de la cause de décès et d’invalidité la plus facilement évitable en Europe.

Quelles sont les causes les plus courantes de septicémie ?

Entre 1990 et 2017, la cause sous-jacente la plus courante de septicémie était les maladies diarrhéiques. En 2017, les blessures les plus fréquemment à l’origine d’un sepsis étaient celles causées par un accident de la route.

Pour obtenir ces résultats, les chercheurs se sont appuyés sur les données de l'Étude mondiale sur le fardeau des maladies, des blessures et des facteurs de risque (GBD).

La septicémie tue 30 000 Français par an

En France, la septicémie tue 30 000 personnes chaque année. Pourtant, neuf Français sur dix ne savent pas ce que c’est, révèle un sondage Opinion Way de 2014. Cette grave infection touche principalement les sujets fragiles : bébés, personnes âgées, patients ayant subi une lourde intervention.

La plupart des symptômes de la septicémie sont causés par la réponse de l’organisme, et non par l’infection elle-même. Si les premiers signes ne sont pas toujours visibles, ils évoluent ensuite crescendo. Une fièvre élevée ou une violente chute de température, une accélération du pouls, une fatigue, des frissons ou des vomissements peuvent vous alerter.

Dans les cas graves, la septicémie peut entraîner un choc toxique : l’infection colonise le corps dans son ensemble. Celle-ci peut se traduire par une chute de tension, un état comateux, une peau froide et bleutée, puis une défaillance de certains organes. Plus les infections sont traitées rapidement, plus la septicémie - et donc le choc sceptique peuvent être évitée.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.