Transaminases élevées : les erreurs à éviter dans votre assiette

Publié le 01 Mars 2019 par Morgane Garnier, Journaliste Santé
Validé par : Pr Pascal Crenn, hépato-gastro-entérologue et médecin nutritionniste
Certains aliments et boissons jouent un rôle dans l’augmentation du taux de transaminases, des enzymes qui assurent des fonctions métaboliques notamment au niveau du foie. Afin de prévenir les maladies qui y sont liées, voici les erreurs à éviter au moment des repas, selon le professeur Pascal Crenn, hépato-gastro-entérologue et médecin nutritionniste.
Publicité

Transaminases : qu’est-ce que c’est ?

Transaminases élevées : les erreurs à éviter dans votre assiette© IstockLes transaminases (ou aminotransférases) sont des enzymes qui assurent une activité d'interconversion métabolique des acides aminés. "On les trouve essentiellement dans trois types de tissus : au niveau du foie dans les cellules parenchymateuses que l'on appelle ici les hépatocytes, au niveau des globules rouges et au niveau des muscles", explique le professeur Pascal Crenn. Mais ce sont dans le foie que les transaminases sont les plus nombreuses, et la plupart du temps, "lorsqu’elles sont élevées, cela signe un dysfonctionnement hépatique. C’est ce que l’on appelle une cytolyse, c’est-à-dire une souffrance et une destruction plus ou moins importante des cellules du foie."

Publicité
Publicité

Erreur n°1 : trop de boissons avec du fructose industriel

En moyenne, on considère que le taux de transaminases - dont il existe deux types, ALAT et ASAT - est élevé lorsqu’il dépasse 40 UI/l chez les hommes et 35 UI/l chez les femmes. Si les raisons de l’élévation de ces taux sont nombreuses, "l’alimentation joue un rôle important", assure le Pr Crenn. Elle est en effet l’une des causes principales de stéatose, qui correspond à "une accumulation anormale de graisses sous forme de triglycérides, au niveau des cellules du foie. Elle peut se compliquer d’hépatite et/ou de fibrose."

En pratique, l'excès d'accumulation de triglycérides provient essentiellement "de glucides, c’est-à-dire de sucres et tout particulièrement du fructose que l’on retrouve de plus en plus dans l’alimentation industrielle transformée et notamment dans les boissons sucrées", sous le nom de sirop de maïs à haute teneur en fructose le plus souvent. Si le fructose qu’il y a naturellement dans les fruits est bénéfique car associé aux fibres qu’ils contiennent également, ce n’est pas le cas du fructose ajouté. Il est absorbé rapidement par l’organisme et favorise le stockage des graisses tout particulièrement dans le foie.

La bonne attitude à adopter : limiter au maximum la consommation de produits qui en contiennent, et pour les boissons sucrées (type soda ou jus de fruits) en particulier, s’en tenir à un verre par jour selon les recommandations des autorités sanitaires.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X