Foie : les symptômes de l'hépatite C

Publié le 20 Juillet 2018 à 17h00 par La Rédaction Médisite
L’hépatite C est une infection virale qui touche le foie, l’un des organes majeurs du système digestif humain. Cette pathologie est souvent difficile à détecter en raison des faibles caractéristiques de ses symptômes.

© Istock

Digestion : Comment reconnaît-on l’hépatite C ?

Le développement de la charge virale s’échelonne en plusieurs étapes. Au terme de la période d’incubation dont la durée varie entre 15 jours et 5 mois, le virus de l’hépatite C (VHC) se manifeste chez une minorité de patients en revêtant la forme de symptômes généraux tels que de la fatigue, une perte de poids ou encore des douleurs musculaires. Mais chez la grande majorité des personnes contaminées, la phase aiguë de la pathologie passe totalement inaperçue. Si le virus peut quelquefois être éliminé par le système immunitaire, la plupart du temps, il va s’installer dans une forme de chronicité. C’est ce qu’on appelle l’hépatite chronique. Celle-ci va progressivement altérer le fonctionnement hépatique.

Digestion : Comment soigne-t-on l’hépatite C ?

Le diagnostic de l’hépatite C est formellement établi par une analyse sanguine révélant la présence d’anticorps qui réagissent au contact du VHC. Une fois la maladie avérée, la stratégie thérapeutique dépendra de son stade d’évolution. La mise en œuvre d’une médication n’est pas nécessairement requise. Dans le cas d’une hépatite chronique, néanmoins, une thérapie à base d’antiviraux est généralement préconisée. Depuis quelques années maintenant, une nouvelle génération de principes actifs est apparue sur le marché : les agents antiviraux directs (AAD). S’étalant sur 12 semaines environ, ce traitement semble présenter des résultats positifs en matière de guérison.

La rédaction vous recommande sur Amazon :
Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !
X