Sommaire

Le foie dans notre corps a plusieurs rôles primordiaux. Il sert tout d’abord à filtrer et épurer le sang. Il transforme et stocke les substances absorbées par le tube digestif et a pour fonction de fabriquer de la bile et la plupart des protéines.

Le foie reçoit son oxygène par l’artère hépatique mais également du sang en provenance du tube digestif. Le sang se mélange à l’entrée du foie et le traverse pour être filtré mais aussi pour se charger des substances fabriquées par l’organe. Une fois chargé, le sang peut être transporté dans l’organisme.

Le sang sort du foie par les veines hépatiques et rejoint le cœur puis la circulation sanguine générale.

Pour prendre soin de son foie, il existe quelques points auxquels il faut être vigilants.

Attention à la consommation de sucre

Pour ménager son foie, mieux vaut faire attention à sa consommation de sucre. Les confiseries et les pâtisseries ne sont pas les seules en cause. Il faut également faire attention à tous les féculents. Leur index glycémique est plutôt élevé. Les pommes de terre, fécule de maïs et autre pain blanc surchargent ainsi votre foie.

Les jus de fruits et les sodas sont également nocifs. En effet, pour pouvoir être exploité, le fructose doit être transformé par le foie. Or, ce dernier ne parvient qu’à traiter une faible quantité de fructose à la fois.

Si vous souhaitez remplacer un peu le sucre consommé, optez pour du sirop d’agave. Cette façon de sucrer a un index glycémique bas. Bien moins risqué que le sucralose ou l’aspartame.

Misez sur le sport

L'activité physique régulière favorise le bien-être et permet de diminuer le contenu graisseux présent dans le foie. Que ce soit dans une salle de sport, au parc, à la piscine, ou en montant les escaliers, l’impératif reste le même : bouger.

En effet, quand les muscles se contractent, ils consomment du sucre, ce qui tempère les risques de surcharge hépatique. Ces bienfaits apparaîtraient même sans perte de poids. Les activités d’endurance (marche rapide, vélo, natation…) sont les plus efficaces. On peut aussi choisir de faire de l’exercice en fractionné, c’est-à-dire entrecouper les séances d’intensité modérée de plages d’efforts intenses (30 sec d’accélération maximale toutes les 2 min).

Perdre du poids peut également vous aider à prendre soin de votre foie. Il faut savoir que réduire le volume de graisse viscérale permet de réduire les risques d’inflammation hépatique.

Prenez garde à l’automédication

Certains médicaments sans ordonnance sont efficaces pour traiter certains troubles mineurs comme les maux de tête ou les rhume. Ces médicaments ont une faible toxicité et ne présentent pas de réel danger, si les doses sont respectées.

En cas de surdosage des médicaments comme le paracétamol, l’aspirine ou l’ibuprofène peuvent être dangereux pour le foie.

L’alcool mauvais

A l’opposé de la recommandation d’un verre de vin par repas, le foie ne supporte pas l’alcool. La toxicité de l’alcool sur le foie peut s’exprimer à partir de doses qui peuvent apparaître peu élevées. Le seuil de consommation au-delà duquel le risque pour la santé devient significatif est de 20 g d’alcool par jour (deux verres) chez la femme et de 30 g d’alcool (trois verres) par jour chez l’homme. On considère qu’un verre d’alcool servi dans les débits de boisson, quel qu’il soit (un ballon de vin rouge, un demi de bière, une dose de whisky...), contient approximativement 10 g d’alcool.

Quand la quantité d’alcool dans le sang est trop importante pour que le foie puisse le métaboliser, la fonction hépatique peut être interrompue, ce qui entraîne un déséquilibre chimique. Si le foie est forcé de neutraliser l’alcool de façon continue, les cellules hépatiques peuvent être détruites ou altérées. Ce déséquilibre entraînant des dépôts graisseux (stéatose hépatique) et des problèmes plus graves, comme l’inflammation (hépatite alcoolique) et/ou la formation de tissus cicatriciels permanents dans le foie (cirrhose).

> Les biens rares des plus grands promoteurs sont sur Immo.planet !

Sources

Merci au docteur Olivier Spatzierer ; Chef de l’unité de gastro-entérologie de l’Hopital Americain de Paris

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.