L’écrivain Paul-Loup Sulitzer a fait un malaise au Grand Prix de Monaco

L’écrivain Paul-Loup Sulitzer a été victime d’un malaise au Grand Prix de Monaco. Depuis le début des années 2000, l’homme d’affaires multiplie les soucis de santé. Il se confie sans filtre à nos confrères de Nice-Matin.

L’état de santé de Paul-Loup Sulitzer est inquiétant. Le 26 mai 2019, le célèbre écrivain a fait un malaise au Grand Prix de Monaco, l’une des courses automobiles les plus connues au monde. Le romancier à succès a été hospitalisé en urgence.

Une arythmie cardiaque

Dans une interview accordée au journal quotidien Nice-Matin, celui qui est aussi homme d’affaires a déclaré : "J’ai été évacué par les pompiers après un gros malaise... On m’a découvert une arythmie cardiaque... Comme Alain Delon, mon ami, qui va mieux. J’avais déjà eu une alerte peu de temps avant à Bruxelles...".

À cette arythmie cardiaque viendrait s’ajouter "une insuffisance rénale", une maladie grave se manifestant par un dysfonctionnement d'un ou des deux reins. C’est en tout cas ce qu’affirme une de ses plus proches collaboratrices, Supriya Rathoar.

Sa partenaire en affaires est une amie de longue date. "Je suis une amie de cœur depuis six ans. Je l’aide dans toutes les situations où il a besoin car, au final, beaucoup l’ont trahi et il a très peu de vrais amis... Il est comme un enfant que j’ai adopté car Paul-Loup a 16 ans dans sa tête.", a-t-elle expliqué au journal quotidien et régional français.

Des soucis de santé à répétition

Depuis près de 20 ans, Paul-Loup Sulitzer multiplie les problèmes de santé. Tout a commencé en 2002 lorsque l’auteur de "L’impératrice" est victime d’un coma diabétique. Un peu moins de deux ans plus tard, en novembre 2003, l’écrivain fait un AVC (accident vasculaire cérébral).

En 2015, le romancier est de nouveau hospitalisé. Cette fois, c'est pour un tout autre problème. Dans un entretien accordé à France Dimanche, il expliquait "avoir été soigné pour une pneumonie infectieuse très sévère". L’homme d’affaires souffrait également d’une arythmie cardiaque.

Les deux types d'insuffisance rénale

Il existe deux formes d'insuffisance rénale : l'insuffisance rénale chronique et l'insuffisance rénale aiguë.

Selon l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), "l'insuffisance rénale chronique se caractérise par une destruction progressive et irréversible des reins". Ces organes ne parviennent plus à filtrer le sang pour éliminer certains déchets et à excréter certaines hormones.

Cette insuffisance est principalement due à l'hypertension artérielle et au diabète, deux maladies abîmant les vaisseaux sanguins. D'autres pathologies peuvent également entraîner une insuffisance rénale chronique. C'est le cas par exemple de certaines infections urinaires, de la maladie polykystique des reins (un trouble génétique) ou encore de la consommation de certains médicaments.

En l'absence de traitement permettant de ralentir ou arrêter la progression de cette insuffisance rénale, la maladie peut devenir mortelle.

L'insuffisance rénale chronique est à distinguer de l'insuffisance rénale aiguë qui, elle, se caractérise par un "dysfonctionnement transitoire et réversible des reins". Les causes sont diverses : une infection, un cancer, une hémorragie, une insuffisance cardiaque, une intoxication médicamenteuse (prise de certains antibiotiques, anti-inflammatoire…), un obstacle au niveau des voies urinaires...

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.