Calculs rénaux : les aliments à limiter

Les calculs rénaux ou urinaires sont en grande partie liés à notre alimentation. Adapter ses repas est donc primordial pour les éviter. Les conseils du Dr Tostivint, du Pr Jungers et du Pr Traxer pour savoir quoi mettre au menu.
Sommaire

En France, on estime que 10% de la population adulte serait atteinte de colique néphrétique. Cette maladie, très douloureuse, survient lorsque des calculs rénaux obstruent les urètres. Cependant, il existe des moyens pour prévenir leur formation. Et l'alimentation en fait partie.

C'est là tout l'enjeu du livre "Calculs rénaux... Les aliments à éviter... ou pas", publié aux Éditions Alpen et rédigé par le Dr Tostivint, le Pr Jungers et le Pr Traxer.

Mais avant de parler repas et habitudes alimentaires, voyons ensemble d'où proviennent ces fameux calculs...

Pourquoi les calculs se forment-ils ?

Les calculs rénaux sont des cristaux qui se forment dans les reins et qui sont responsables de violentes douleurs. Ils se forment généralement en raison d'une concentration anormalement élevée d'acide urique dans l'urine (généré par un volume d’urines trop faible). Mais d'autres facteurs peuvent favoriser la formation de calculs. Il s'agit :

  • Des facteurs d'origine génétique. Dans les maladies lithiasiques héréditaires, l’excès considérable de l’excrétion urinaire du soluté lithogène suffit à provoquer la formation des calculs. Certaines maladies telles que l’hyperparathyroïdie primaire et les maladies inflammatoires de l’intestin entrainent la formation de calculs calciques. Elles sont responsables d’environ 5% des lithiases. Les malformations congénitales de l’appareil urinaire qui entrainent un ralentissement du flux des urines (stase) favorisent également la formation de calculs, surtout lorsqu’une anomalie métabolique est présente. Une maladie héréditaire (cystinurie, erreurs innées du métabolisme de l’oxalate ou des purines...) est dans 2% des cas la cause déterminante de la formation des calculs.
  • Des apports alimentaires excessifs ou déséquilibrés. Une consommation abondante de protéines animales, de graisses saturées, de sel et de sucres d’absorption rapide contribue à augmenter l’excrétion urinaire de promoteurs que sont le calcium, l’oxalate et l’acide urique et à diminuer celle du citrate, inhibiteur majeur de la cristallisation calcique. Elle peut à elle seule entrainer la formation de calculs calciques ou uriques comme le montre l’arrêt des récidives après retour à une alimentation plus saine.
  • Les conditions de vie. Les conditions de vie et le milieu de travail jouent un rôle important sans l'apparition de la lithiase calcique. L'exposition prolongée à la chaleur par exemple (cuisiniers, boulangers, etc) provoque une transpiration abondante, d'où des urines rares et très concentrées. Le surmenage professionnel entraîne également souvent des repas irréguliers, grignotage, fringales et consommation excessive de produits sucrés. Il en est de même en cas de stress psychologique qui modifie les habitudes alimentaires.

Où se localisent les calculs ?

Si, dans 90 % des cas, ces "cailloux" se forment dans les reins, ils peuvent migrer et se retrouver n’importe où dans le système urinaire : dans les uretères (les canaux qui vont des reins à la vessie), dans la vessie ou dans l’urètre (le canal qui part de la vessie et qui va permettre d’uriner). Le calcul sera évacué dans les urines soit spontanément, soit après un traitement adapté.

Certains types de lithiase, heureusement beaucoup plus rares, sont plus sévères et nécessitent des traitements spécifiques pour éviter l’altération de la f onction rénale.

Les différents types de lithiase

Les deux types de lithiase le plus communément observées sont :

  • la lithiase calcique, où le calcium est sous forme d’oxalate ou de phosphate,
  • la lithiase urique. Elle est moins fréquente (5 à 10 % des cas). Les calculs sont faits d'acide urique et d'urates.

Les autres types de calculs sont beaucoup plus rares et correspondent presque tous à des maladies héréditaires.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.