La recherche d'un dérèglement de la thyroïde

Avec le dosage de la TSH et des hormones thyroïdiennes (T3 et T4). Le taux de TSH se situe normalement entre environ 0,2 et 4 mU/l. Si c’est effectivement le cas, la thyroïde est considérée comme fonctionnant correctement.

Une valeur élevée traduit une hypothyroïdie, alors qu’une valeur anormalement basse suffit généralement à diagnostiquer une hyperthyroïdie.

L'évaluation du risque de maladies cardio-vasculaires avec le cholestérol

Avec le bilan lipidique par test sanguin, c’est-à-dire le dosage du cholestérol et des triglycérides. Il permet d'évaluer les risques "athérogènes", c’est-à-dire la propension à développer des plaques d’athérome sur ses artères et une maladie cardiovasculaire.

Pour limiter ce risque,

  • le cholestérol total doit être inférieur à 2,4 g/l,
  • le cholestérol-LDL inférieur à 1,6 g/l,
  • le cholestérol-HDL compris entre 0,4 et 0,6 g/l,
  • les triglycérides inférieurs à 2 g/l.

La recherche d’une insuffisance rénale avec la créatinine

Le diagnostic de cette réduction progressive du fonctionnement des reins est défini par une diminution de la clairance de la créatinine estimée à partir de la créatininémie, en dessous de 90 ml/min/1,73 m².

Le médecin devra alors rechercher une baisse du potassium dans l’ionogramme.

La recherche d’une souffrance du foie avec les transaminases

La surcharge pondérale et l’excès de cholestérol peuvent mener à une stéatose hépatique, que l’on appelle aussi un "foie gras". Les transaminases (ASAT et ALAT) sont alors 2 à 3 fois supérieures à la normale.

Le dépistage du cancer de la prostate avec le dosage des PSA

Chez l'homme avec le dosage des PSA, (prostate specific antigen) en plus du toucher rectal.

Un dosage supérieur à 4 ng/ml signe une éventuelle hypertrophie bénigne de la prostate qui nécessite la prise en charge par un urologue.

Le dépistage du cancer du sein avec le CA 15-3

Avec le CA 15-3 et des ovaires avec le CA 125 chez la femme. Des marqueurs plus élevés que la normale doivent orienter le médecin vers d’autres examens complémentaires.

La recherche des carences (fer, vitamine D)

Avec le dosage du fer, de la vitamine D, B9 et B12 qui peuvent donner de la fatigue.

Le diagnostic de la ménopause avec la FSH

Avec la diminution du taux d'œstradiol (les œstrogènes sécrétées par l'ovaire) et l’augmentation de la FSH en plus de l’absence de règles, des bouffées de chaleur ou de la sécheresse vaginale.

Il est aussi important d'évaluer l'état osseux et l'ostéoporose. Un dosage du calcium peut s'avérer utile en complément de l’ostéodensitométrie.

La recherche du diabète avec la glycémie à jeun

C’est-à-dire le taux de sucre dans le sang. Pour que les résultats soient justes, il faut auparavant respecter un jeûne de 8 heures. Le diagnostic est posé lorsque cette glycémie à jeun est égale ou supérieure à 1,26 g/l (ou 7 mmol/l) à 2 reprises.

En complément, votre médecin peut aussi vérifier le dosage de l’hémoglobine glyquée (ou HbA1c), qui reflète la glycémie sur les 3 derniers mois.

> Un expert santé à votre écoute !

Vidéo : Les prises de sang bientôt effectuées par un robot ?

mots-clés : Diabète, Foie malade
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.