Maladies cardiaques : un regime pauvre en glucides pourrait les prevenir

Si nos experts avaient tendance à nous préconiser de limiter les graisses saturées dans l'alimentation pour protéger notre système cardiovasculaire, une nouvelle étude laisse entendre que ce serait plutôt les glucides dont il faudrait se méfier. Un essai clinique dirigé par le Boston Children's Hospital (USA) démontre que les régimes pauvres en glucides, même s'ils sont plus riches en graisses saturées, induisent de meilleurs profils cardiovasculaires et métaboliques que les régimes pauvres en graisses et riches en glucides. Les résultats de cette recherche ont été publiés le 28 septembre 2021 au sein de l'American Journal of Clinical Nutrition.

"Étonnamment, le régime pauvre en glucides n'a pas eu d'effet négatif sur le cholestérol LDL, malgré des taux de graisses saturées bien supérieurs aux recommandations actuelles", a confirmé David Ludwig, MD, Ph.D., qui a dirigé l'étude. 

Pour rappel, les glucides ont pour rôle de fournir de l’énergie aux cellules du corps humain.  Ils se transforment plus ou moins rapidement en glucose, qui est le carburant de certaines cellules du corps.  Le glucose qui circule dans le sang provient surtout des glucides.

Lorsque les chercheurs conseillent de diminuer les glucides, ils parlent spécifiquement des glucides raffinés. On passe en revue les aliments qui en contiennent le plus dans notre diaporama.

Les régimes pauvres en glucides protègeraient contre l'athérosclérose 

Les chercheurs sont partis du principe que les maladies cardiovasculaires sont liées de près ou de loin au cholestérol LDL (mauvais), mais aussi à des taux élevés de triglycérides, à l'hypertension artérielle et à une glycémie élevée. Facteurs qui sont caractéristiques du  syndrome métabolique, également connu sous le nom de syndrome de résistance à l'insuline

Or, de plus en plus de preuves impliquent une consommation accrue de glucides, en particulier de glucides hautement transformés, dans ce phénomène. Pourtant, ce sont les graisses saturées qui sont en principe incriminées dans la survenue de maladies cardiovasculaires. Pour rappel, ces dernières se trouvent principalement dans les protéines animales (la viande, le beurre, la charcuterie, le lait, le fromage, mais aussi l'huile de coco et l'huile de palme...).

Les chercheurs ont ainsi voulu tester l'effet d'un régime pauvre en glucides pour améliorer les profils cardiométaboliques des patients (par rapport à un régime pauvre en graisses). Ils ont donc mené leur étude sur 164 adultes en surpoids et leur ont fait suivre des régimes pauvres et riches en glucides. Dans les trois régimes testés, 35 % des graisses consommées étaient des graisses saturées. Le régime pauvre en glucides contenait trois fois plus de graisses saturées que le régime riche en glucides.

"La restriction en glucides pourrait donc réduire le risque de maladie cardiovasculaire"

Les résultats sont sans appel : par rapport aux régimes riches en glucides et faibles en matières grasses, le régime pauvre en glucides a amélioré les profils d'une gamme de lipides sanguins liés aux maladies cardiovasculaires et à la résistance à l'insuline. Il a également augmenté l'adiponectine, une hormone fabriquée par les cellules graisseuses qui favorise la sensibilité à l'insuline et protège contre l'athérosclérose (la formation de plaques graisseuses dans les artères), indique l'étude.

"Nous avons également constaté que le régime pauvre en glucides réduisait la lipoprotéine (a), un facteur de risque sous-estimé d'athérosclérose, de maladie cardiaque et d'accident vasculaire cérébral qui, auparavant, n'était pas considéré comme étant influencé par l'alimentation", explique Ludwig.

D'après leurs conclusions, "un régime pauvre en glucides, même s'il est riche en graisses saturées, peut améliorer la dyslipoprotéinémie résistante à l'insuline et la lipoprotéine (a), sans effet indésirable sur le cholestérol LDL. La restriction en glucides pourrait donc réduire le risque de maladie cardiovasculaire".

> Téléchargez gratuitement le guide mutuelle senior 2022 ! En savoir plus >

Sources

https://academic.oup.com/ajcn/advance-article/doi/10.1093/ajcn/nqab287/6369072

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

mots-clés : Graisses saturées