8 remèdes de grand-mère pour soigner un mal de gorge naturellement

Vous cherchez un remède comme le miel contre le mal de gorge ? Voici quelques idées pour soigner le mal de gorge avec des remèdes de grand-mère contre la grippe ou le rhume !
Sommaire

Le citron et le miel pour assainir la gorge

C'est le remède de grand-mère le plus connu pour soulager le mal de gorge : le citron permet de désinfecter la gorge et d'apporter de la vitamine C. Quant au miel, il est connu pour son action antibactérienne, mais aussi adoucissante, qui saura soulager la douleur.

Mode d’emploi : dans un verre d'eau chaude diluez le jus d'un citron bio et 2 cuillères à café de miel artisanal.

Les gargarismes pour désinfecter

Connaissez-vous les gargarismes ? Ce remède est très efficace si vous souffrez d'un rhume ou d'une grippe et si vous avez mal à la gorge.

Mode d’emploi : il vous suffit de mélanger une demi-cuillère à café de gros sel dans un verre d'eau chaude, et de réaliser plusieurs gargarismes par jour. Le sel permet de désinfecter la gorge et apporte de nombreux oligo-éléments de manière très ciblée. Il est aussi possible d’utiliser du bicarbonate de soude (1 cuillère à café diluée dans un verre d’eau chaude) ou du vinaigre du cidre (un quart de vinaigre de cidre pour trois quarts d’eau) ou du citron (un citron pressé dilué dans un verre d’eau chaude).

Les infusions aux plantes pour se réchauffer

Les plantes constituent également un bon remède de grand-mère pour soigner la grippe et soulager les maux de gorge. Vous pouvez opter pour des infusions chaudes à base de feuilles de sauge, de cassis, de thym ou d'aigremoine. Néanmoins, si le mal de gorge persiste au-delà de 5 jours, consultez votre médecin traitant !

Mode d’emploi : optez pour des herbes en vrac. Utilisez un infuseur pour préparer votre boisson chaude. Ces infusions sont à consommer jusqu’à trois fois par jour.

Le zinc pour écourter le rhume

Le zinc stimule le système immunitaire. Une étude de 2014 publiée dans le Journal of American Medical Association démontre qu’une supplémentation orale en zinc permet de diviser par deux la durée d’un rhume. Selon ces travaux, en moyenne les patients ayant reçu un placebo souffraient du rhume durant 8,5 jours contre seulement 4,5 jours pour ceux ayant bénéficié d’une supplémentation quotidienne de 75 mg de zinc. Selon une autre étude de 2015, les pastilles d’acétate de zinc à doses élevées permettent d’écourter les symptômes du rhume : les maux de gorge seraient améliorés de 33 % et la toux de 46 %.

Mode d’emploi : en cas de mal de gorge lié au rhume ou à la grippe, prendre 75 mg de zinc par jour dès les premiers symptômes. Attention cette cure ne doit pas dépasser une semaine.

Vous pouvez aussi consommer des aliments riches en zinc tels que les fruits de mer, la viande, les produits laitiers, les noix, les graines oléagineuses, le cacao…

La propolis contre les infections ORL

La propolis est une substance résineuse fabriquée par les abeilles à partir des bourgeons et de l’écorce des arbres. Les abeilles utilisent la propolis afin de combler les trous de leur ruche s’offrant ainsi un environnement stérile. Des études démontrent l’activité antimicrobienne de la propolis (1). Cette activité résulterait de flavonoïdes et des esters des acides phénoliques contenus dans la propolis (2). La propolis désinfecte ainsi localement la gorge. La propolis a aussi des vertus anti-inflammatoires et cicatrisantes (6) : elle soulage l’irritation de la gorge. Enfin, les propriétés immunostimulantes (3) de la propolis écourtent une convalescence et protègent contre les bactéries (4) et les virus tels que celui de la grippe (5).

Mode d’emploi : Contre le mal de gorge, préférez les sprays, les sirops ou les gommes à sucer à base de propolis. Suivez la posologie du fabricant. À noter que la composition de la propolis change d’un produit à l’autre. Toutefois, elle est toujours constituée de résines, de cire, d'huiles essentielles et de graines de pollens. Elle est riche de près de 400 molécules actives.

La puissance des huiles essentielles

Certaines huiles essentielles sont de véritables armes contre le mal de gorge. La référence est l’huile essentielle de tea tree reconnue pour ses propriétés anti-infectieuses et anti-inflammatoires (7). D’autres huiles essentielles sont aussi utilisées contre le mal de gorge telles que :

  • le thym à linalol : le linalol stimule l’immunité (8) et possède des vertus anti-inflammatoires (9) ;
  • l’eucalyptus radiata : grâce à sa richesse en 1,8 cineole aussi appelé eucalyptol, l’eucalyptus radié a des propriétés thérapeutiques fortes : d’abord expectorantes qui soulagent la toux (10) mais aussi anti-inflammatoires (11), antimicrobiennes (12) , bronchiodilatatoires (13) et décongestionnantes ;

Mode d’emploi : les huiles essentielles peuvent être utilisées en infusion, en inhalation ou encore en massage.

  • En infusion : diluez une goutte d’huile essentielle de Tea tree dans une infusion (au thym par exemple). Ajoutez-y un peu de miel ;
  • En inhalation : diluez six à sept gouttes d’huiles essentielles d’Eucalyptus radiata dans un bol d’eau bouillante. Enfermez votre visage au-dessus des vapeurs, une serviette sur la tête pour vous isoler. Vous pouvez aussi vous procurer un bol à l’inhalation ;
  • En massage : mélangez une goutte d’huile essentielle de thym à linalol ou de Tea-tree pour deux gouttes d’huile végétale d’amande douce ou de calendula. Massez la gorge jusqu’à 3 fois par jour.

Attention les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées chez l’enfant, le nourrisson et la femme enceinte ou allaitante.

La vitamine C pour réparer la gorge

La vitamine C stimule l’immunité (14). Précurseur du collagène, ce micronutriment essentiel facilite aussi la réparation des tissus lésés de la gorge (14).

Mode d’emploi :

  • En complément alimentaire de synthèse : prendre 1 à 2 comprimés par jour de 500 mg de vitamine C pendant 1 mois ;
  • En complémentation naturelle à base d’Acérola : un comprimé de 1000 mg d’extrait d’acérola vous apporte 170 mg de vitamine C soit 212 % des apports journaliers recommandés ;
  • En mangeant des aliments riches en vitamine C : la goyave, le poivron, la papaye, le kiwi, l’orange, le persil, la mangue, le brocoli, le chou de Bruxelles, les fraises…

Un potage réconfortant

Rien de tel qu’un potage chaud et réconfortant pour apaiser un mal de gorge au milieu de l’hiver. Mais, on ne choisit pas n’importe quels ingrédients ! L’idéal est une soupe de carotte au bouillon de poulet et au curcuma. En effet, la carotte vous fait faire le plein en bêta-carotène, antioxydant et précurseur de la vitamine A. Elle est aussi particulièrement riche en vitamine C (précurseur du collagène) qui aide à réparer les tissus endommagés. Elle contient enfin de la pectine, gélifiant naturel qui permet d’adoucir la gorge. Le bouillon de poulet vous offre du sodium qui réduit la douleur sur les parois de la gorge. Il contient aussi beaucoup d’aliments anti-inflammatoires tels que l’ail (14) et le piment (15). Enfin le curcuma est une racine reconnue pour ses puissantes vertus anti-inflammatoires (16).

Mode d’emploi : Faire cuire 1 kg de carottes dans une casserole d’eau bouillante. Une fois cuites, ne gardez qu’un fond d’eau et y dissoudre le bouillon de poulet. Mixez le tout. Ajoutez-y un peu de curcuma et de poivre avec trois cuillères à soupe d’huile olive. Le tout est à déguster à chaque repas.

À noter que le curcuma doit être associé au poivre noir pour améliorer l'absorption de ses agents actifs, et en particulier de la curcumine. Et, pour avoir une quantité optimale de curcumine, l’idéal est de faire chauffer une huile d'olive pression à froid et d'y dissoudre le curcuma durant deux minutes.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source(s):

Bogdanov S (2012) Propolis: composition, health, medicine: a review. Bee Product Science, www bee-hexagon netFokt H, Pereira A, Ferreira A, Cunha A, Aguiar C (2010) How do bees prevent hive infections? The antimicrobial properties of propolis. In: Current research, technology and education. Topics in applied microbiology and microbial biotechnology, vol 1. World Scientific, Singapore, pp 481–493Sforcin J. Propolis et le système immunitaire: une revue. J Ethnopharmacol. 2007; 113 : 1-14. doi: 10.1016 / j.jep.2007.05.012. [ PubMed ] [ CrossRef ] [ Google Scholar ]Les propriétés chimiques et biologiques de la propolis, José Alvarez Suarez, ncbi, 2017Serkedjieva J, Manolova N, Bankova V. Effet anti-virus grippal de certains constituants de la propolis et de leurs analogues (esters d'acides cinnamiques substitués) J Nat Prod. 1992; 55 : 294-297. doi: 10.1021 / np50081a003. [ PubMed ] [ CrossRef ] [ Google Scholar ]L’agent anti-inflammatoire de la propolis améliore la cicatrisation des plaies dans un modèle rongeur de diabète expérimental, Susan V McLennan, 2008Melaleuca Alternifolia (Tea tree) oil : a review of antimicrobial and other medicinal properties, CF Carson, 2006. Chang MY, Shen YL. Linalool exhibits cytotoxic effects by activating antitumor immunity. Molecules. 2014 May 22;19(5):6694-706. doi: 10.3390/molecules19056694. Huo M, Cui X, Xue J, Chi G, Gao R, Deng X, Guan S, Wei J, Soromou LW, Feng H, Wang D. Anti-inflammatory effects of linalool in RAW 264.7 macrophages and lipopolysaccharide-induced lung injury model. J Surg Res. 2013 Mar;180(1):e47-54. doi: 10.1016/j.jss.2012.10.050. Kaspar P, Repges R, Dethlefsen U et al. Secretolytics in comparison. Change of muco-ciliar frequency and lung-function following therapy with cineole and ambroxol. Atemw-Lungenkrkh 1994;20: 605–614Juergens UR. Anti-inflammatory properties of the monoterpene 18-cineole: Current evidence for co-medication in inflammatory airway diseases. Drug Res (Stuttg). 2014;64(12):638-646.Van S. Chemical composition and antimicrobial activity of Eucalyptus radiata leaf essential oil , sampled over a year Chemical composition and antimicrobial activity of Eucalyptus radiata leaf essential oil , sampled over a year. 2016;Worth H, Schacher C, Dethlefsen U. Concomitant therapy with Cineole (Eucalyptole) reduces exacerbations in COPD: A placebo-controlled double-blind trial. Respir Res. 2009;10:1-7.Immunomodulation et effets anti-inflammatoires des composés de l’ail, R. Arreola and al., 2015 Amélioration des effets analgésiques et anti-inflammatoires de la capsaïcine lorsqu’elle es chargée dans la nanoémulsion d’huile d’olive : une étude in vivo, Z. Ghiasi, 2019Propriétés anti-inflammatoires de la curcumine, un constituant majeur du curcuma longa : un examen de la recherche préclinique et clinique, Julie S Jurenka, juin 2009