La neuropathie sensitive : qu’est-ce que c’est?

Il s’agit de la forme la plus fréquente de neuropathie. La neuropathie sensitive se caractérise par une altération d’une ou de plusieurs structures neuronales chargées de la perception. Celles-ci sont présentes au sein du ganglion rachidien postérieur. Cette pathologie peut impacter différents types de perception: à la douleur, à la chaleur, au froid… Dans la majorité des cas, elle se manifeste dans un premier temps par des picotements ou des sensations de brûlures, principalement localisés au niveau des membres (jambes et bras). Ces symptômes peuvent être associés à des troubles musculaires de type crampes, spasmes et /ou diminution du tonus. En l’absence de prise en charge, les risques de complications augmentent et certaines fonctions vitales, telles que le cœur ou la respiration, peuvent s’en trouver affectées.

La neuropathie sensitive : quelles causes?

Les origines de la neuropathie sensitive peuvent être diverses:- neuropathies héréditaires observées dans le cadre de la maladie de Tangier, de la maladie de Fabry, de l’ataxie de Friedreich…;- neuropathies acquises: syndrome de Gougerot-Sjögren, hépatites auto-immunes, maladie cœliaque…;- neuropathies infectieuses: virus d’Epstein-Barr, VIH…;- neuropathies toxiques: vitamine B6, sels de platine…Mais dans la majorité des cas, la cause n’est pas clairement identifiée. On parle alors de neuropathie sensitive idiopathique.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.