Sommaire

La maladie de Charcot : des difficultés à marcher et respirer

La maladie de Charcot : des difficultés à marcher et respirer© Adobe StockSLA (sclérose latérale amyotrophique), maladie de Charcot. Cette pathologie porte plusieurs noms. Rendue célèbre grâce au Ice Bucket Challenge en 2015, défi pour lequel les célébrités se nominaient à tour de rôle dans des vidéos où elles se renversaient des seaux d'eau froide sur la tête, elle existe pourtant depuis plus longtemps que ça.

C'est quoi ? On compte environ 1 000 nouveaux cas en France chaque année. Dans sa forme spinale, cette maladie entraine une dégénérescence du motoneurone central, situé dans la partie latérale de la moëlle épinière, ainsi que les motoneurones de la face et du pharynx. Responsables des muscles volontaires qui permettent de marcher, parler et respirer, leur atteinte entraîne des difficultés de motricité des membres supérieurs et inférieurs progressive.

Les signes de la maladie : une gêne au niveau de la marche, faiblesse dans les jambes et les pieds, un enraidissement du corps qui s'accentue, des difficultés à tenir les choses en mains, à articuler, une fatigue générale et une fonte musculaire.

AVC : Première cause de handicap moteur

L'AVC est loin d'être un accident cardiovasculaire anodin, c'est la première cause de handicap moteur acquis par l'adulte selon l'Institut du Cerveau et la Moëlle épinière. On compte 140 000 à 150 000 AVC par an, soit un toutes les quatre minutes, selon la Fédération Française de Cardiologie. La paralysie, entre autres, fait partie des signes d'alerte, mais aussi des séquelles dont souffrent les patients.

C'est quoi ? Une attaque cérébrale provoquée par une artère bouchée ou rompue dans le cerveau qui prive le cerveau d’oxygène et entraîne la mort des cellules nerveuses cérébrales. Si le patient n’est pas pris en charge rapidement le risque de séquelles augmente et parmi eux : un risque de paralysie partielle ou complète d’un ou plusieurs membres, mais aussi des troubles de la mémoire ou de l’équilibre et une réduction de la sensibilité des membres.

Les signes de la maladie : paralysie soudaine d’un bras, d’une jambe ou d’une partie du visage, problèmes pour parler ou trouver ses mots, difficultés pour voir.

Syndrome Guillain-Barré : 10% des patients ont des séquelles motrices

Syndrome Guillain-Barré : 10% des patients ont des séquelles motrices© Adobe StockEgalement appelé polyradiculonévrite démyélinisante aigüe, le syndrome de Guillain-Barré est une maladie rare qui atteint environ 2,8 personnes pour 100 000 habitants en France. "Elle touche les nerfs périphériques et peut rapidement entraîner une paralysie du patient, dont 10% conservent des séquelles motrices", selon l’ANSM.

C’est quoi ? Le système immunitaire qui s’attaque à la myéline, une substance responsable de la transmission des messages nerveux dont le rôle est de permettre le passage des signaux électriques entre le cerveau et la moelle épinière. Si la myéline est endommagée, la commande des mouvements musculaires et la sensibilité des membres sont touchés. Cette maladie nécessite une hospitalisation immédiate pour être prise en charge le plus tôt possible afin de réduire au maximum les dommages moteurs et nerveux.

Les signes : le plus souvent les malades sont touchés par un épisode infectieux ou bactérien trois semaines avant la manifestation de la maladie. Les principaux symptômes sont : des fourmillements et picotements aux extrémités, des décharges électriques ou douleurs dans le dos, une paralysie progressive qui débute au niveau des pieds le plus souvent et remonte.

Sclérose en plaques : des mouvements de plus en plus raides

Sclérose en plaques : des mouvements de plus en plus raides© Adobe StockLa sclérose en plaque est une maladie du système nerveux central entrainant de nombreuses conséquences dont la paralysie. Elle touche environ 80 22 personnes en France soit 1 personne sur 1000 selon l'Institut du Cerveau et de la Moelle épinière.

C’est quoi ? Un processus inflammatoire qui attaque la myéline, substance responsable de l’influx nerveux entre les neurones. La maladie évolue par poussées expliquant que parfois les symptômes disparaissent et reviennent ensuite. Plus la maladie évolue, plus la myéline est attaquée et entraîne des signes neurologiques dont des troubles moteurs comme une faiblesse musculaire, des chutes et des mouvements de plus en plus raides.

Les signes : un voile gris devant les yeux, des fourmillements, des crampes, des troubles de la mémoire.


Tumeur au cerveau : des troubles moteurs si elle est dans le cervelet

Tumeur au cerveau : des troubles moteurs si elle est dans le cervelet© Adobe StockLes tumeurs au cerveau représentent 2% de l'ensemble des cancers. Les conséquences provoquées par cette maladie dépendent de l’endroit et de la taille de la tumeur. Dans certains cas, elle peut entraîner des troubles moteurs.

C’est quoi ? Des cellules cancéreuses qui se développent dans le cerveau. Le cervelet est la partie cérébrale qui contrôle nos mouvements, car c’est lui reçoit les messages sensoriels. Si une tumeur est présente dans cette zone cela peut compliquer l’assimilation des messages moteurs et altérer la coordination et l'accomplissement des mouvements du malade.

Le signes : "La personne a du mal à coordonner ses gestes, elle peut avoir l’air très maladroite, un peu comme quelqu’un qui aurait trop bu" donne pour exemple le Dr Geffrelot, cancérologue. Si ces symptômes apparaissent, consultez votre médecin traitant.

Paralysie supranucléaire progressive : semblable à Parkinson

Paralysie supranucléaire progressive : semblable à Parkinson© Adobe StockComme toute maladie qui touche le cerveau, la paralysie supranucléaire progressive présente un risque d’atteinte et de dégénérescence des zones contrôlant la motricité.

C’est quoi ? "La paralysie supranucléaire progressive fait partie des syndromes parkinsoniens atypiques, elle représente 5 à 10% des syndromes parkinsoniens", explique le Centre de Référence des Démences Rares ou Précoces. Il s’agît de lésions au niveau du cerveau provoquées par une accumulation de protéine tau anormale. Elle reste une maladie rare qui touche une ou deux personnes pour 100 000 habitants, en moyenne entre 60 et 65 ans. Il est souvent difficile de la diagnostiquer car ses symptômes sont similaires à la maladie de Parkinson.

Les signes : problèmes pour lever la tête, difficultés à fixer un objet immobile, vision double. Chute, problèmes pour marcher ou descendre et monter des escaliers. Déglutiton difficile.


Myopathie Duchenne : la maladie qui détruit les muscles

Myopathie Duchenne : la maladie qui détruit les muscles© Adobe StockLa myopathie de Duchenne, appelée aussi dystrophie musculaire de Duchenne est une maladie génétique rare qui touche 2 500 personnes par an en France et dont 99,9% des malades sont des garçons selon l’Inserm. Petit à petit, la maladie détruit les muscles obligeant la plupart des patients à se déplacer en fauteuil en roulant.

C’est quoi ? Une maladie génétique provoquée par une anomalie du gène DMD, impliqué dans la production d’une protéine qui participe l’entretien de la fibre musculaire. A cause du dysfonctionnement de ce gène, la dystrophine, qui renforce les muscles est réduite, "les muscles se lissent et le muscle cardiaque s’abîment à chaque contraction et finissent pas se détruire", explique l’Inserm.

Les signes : une faiblesse musculaire progressive au niveau des membres inférieurs, puis dans le dos et les membres supérieurs. Problème pour tenir des objets et lever les bras, scoliose sévère, problèmes respiratoires à cause de la colonne vertébrale abîmée, insuffisance cardiaque.

Sources

ARSLA, La SLA c'est quoi

Fédération Française de Cardiologie, Les pathologies cardiovasculaire

ANSM, Le syndrome de Guillain-Barré, octobre 2009

 

Association française des sclérosés en plaques, Une maladie du système nerveux central

Centre de référence des démences rares ou précoces , Paralysie Supranucléaire Progressive

Inserm, Myopathie de Duchenne quand un défaut génétique conduit à la destruction de tous les muscles

Voir plus
Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de Medisite.

Votre adresse mail est collectée par Medisite.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.